"Tripotant les boutons, il augmenta le chauffage et baissa le volume du lecteur CD. Nous sortîmes du parking. Décidée à ne pas lui décocher un mot de tout le trajet, j'adoptai une mine renfrognée de rigueur. Malheureusement, je reconnus la musique, et ma curiosité l'emporta sur mes résolutions.
- Clair de Lune ? m'exclamai-je, surprise.
- Tu connais Debussy ? riposta-t-il, tout aussi éberlué.
_ Pas bien, admis-je. Ma mère est une fan de classique. Je ne reconnais que mes morceaux préférés.
_ C'est également l'un de mes favoris.
Les yeux fixés sur le pare-brise, il s'abîma dans ses pensées. J'écoutai le piano et m'installai plus confortablement dans le siège en cuir gris clair. Il était impossible de résister à la mélodie familière et apaisante." Stephenie Meyer, Twilight, Fascination

Je n'ai pas cherché à savoir pourquoi l'auteur avait choisi de citer ce morceau-là précisément. Mais je trouve particulièrement plaisant - pour ne pas dire presque comique - , avec toutes les symboliques de la Lune, qu'un vampire pianiste apprécie cette musique. Mais comme c’est aussi un de mes morceaux préférés depuis fort longtemps, je ne résiste pas au plaisir de vous le donner à écouter dans son intégralité... (en savoir plus sur Debussy)

Et j’y ajoute quelques correspondances au hasard de ma mémoire
- romantique : Caspar David Friedrich Homme et femme au clair de lune

Friedrich-Homme-femme-lune

avec la musique de Beethoven (même si le titre est apocryphe),

- inquiétant et étrange

clair-de-lune175

texte de Maurice Carême (mis en musique par Francis Poulenc dans un cycle de mélodies françaises La Courte Paille)

“Lune, belle lune, lune d’Avril,
Faites-moi voir en mon dormant
Le pêcher au cœur de safran,
Le poisson qui rit du grésil,
L’oiseau qui, lointain comme un cor,
Doucement réveiller les morts
Et surtout, surtout le pays
Où il fait joie, où il fait clair
Où, soleilleux de primevères,
On a brisé tous les fusils.
Lune, belle lune, lune d’Avril.”


Croyez-vous qu’Edward apprécierait... ;-)

Mais pour terminer, je dois avouer qu'en ce moment ce qui tourne en boucle sur ma platine est plutôt une nouvelle lune : New Moon (the Meadow) , thème de la bande originale du film éponyme et tout aussi émouvant bien que dans un genre très différent.