La Princesse des Glaces

4e de couverture - éd. Actes Noirs / Actes Sud -
"Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d'une amie d'enfance ; Alexandra Wijner, nue dans une baignoire d'eau gelée. Impliquée malgré elle dans l'enquête (à moins qu'une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l'œuvre), Erica se convainc très vite qu'il ne s'agit pas d'un suicide. Sur ce point - et sur beaucoup d'autres - , l'inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint.
A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d'une petite société provinciale qu'elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d'autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d'un peintre clochard - autre mise en scène de suicide.
Au-delà d'une maîtrise évidente des règles de l'enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et - tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol - disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu'on ne le pense."

princesse-des-glaces

Camilla Läckberg, née le 30 aout 1974, est à ce jour l'auteur de cinq polars ayant pour héroïne Erica Falck et dont l'intrigue se situe toujours à Fjällbacka, port de pêche de la côte ouest en Suède, qui eut son heure de gloire mais désormais végète. En Suède, tous ses ouvrages sont classés parmi les meilleures ventes de ces dernières années, au coude à coude avec Millenium de Stieg Larsson.(En savoir plus)

La princesse des glaces a reçu en France le grand prix de la Littérature policière et le prix du Polar étranger au Festival de Cognac.

Mon avis : Voilà un livre comme je les aime ! une enquête policière magnifiquement menée mêlant avec habileté rebondissements, fausses pistes et vrais indices, une histoire écrite au quotidien avec des protagonistes "normaux" dans une bourgade de province qui pourrait être à côté de chez nous et un "fil rouge" qui aide à supporter le récit plutôt noir.
L'ensemble est écrit avec finesse et précision mais sans voyeurisme : l'horreur reste suggérée, la psychologie des personnages est approfondie et l'intrigue, vue sous plusieurs angles, se construit sous nos yeux comme un puzzle... dont l'image ne se dévoile qu'à la fin.
Bref, pour moi cet auteur est digne d'Agatha Christie, et je me suis sans délai plongée dans son roman suivant.

* * * * *
Le Prédicateur

4e de couverture - éd. Actes Noirs / Actes Sud -
"Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme. L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux squelettes de femmes…

L'inspecteur Patrik Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d'Erica Falck, sa compagne.
Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt. Revient ainsi en lumière la famille Hult, dont le patriarche, Ephraïm, magnétisait les foules accompagné de ses deux petits garçons, Gabriel et Johannes, dotés de pouvoirs de guérisseurs. Depuis cette époque et un étrange suicide, la famille est divisée en deux branches qui se haïssent.
Alors que Patrik assemble les morceaux du puzzle, on apprend que Jenny, une adolescente en vacances dans un camping, a disparu. La liste s'allonge…
Une nouvelle fois, Camilla Läckberg excelle à tisser son intrigue, manipulant son lecteur avec jubilation, entre informations finement distillées et plaisir de nous perdre en compagnie de ses personnages dans une atmosphère provinciale lourde de secrets."

predicateur

Mon avis : J'ai pris plaisir à retrouver Erica, Patrik Hedström et le village de Fjällbacka au cœur d'une histoire sombre accentuée par une querelle de famille vieille de plusieurs années. Le voile  se lève  lentement sur les secrets des uns et des autres et même si le coupable semble découvert assez tôt, il n'est pas vraiment celui que l'on croyait. Encore une fois,  Camilla Läckberg  parvient, avec beaucoup de finesse et de psychologie, à nous montrer autant le point de vue des victimes - et l'horrible vérité bien que non-dite est prenante - que celui des enquêteurs - Patrik en futur père est touchant,  ou des suspects La fin est absolument ahurissante et originale.

Une question me reste tout de même à la lecture de ces romans comme de Millenium d'ailleurs : la Suède - modèle économique, écologique, éducatif - ne serait-elle finalement qu'un pays bourgeois pourri par l'alcoolisme, les secrets de famille et toute la violence qu'ils peuvent engendrer ?!!!

chronique-express