POV Bella "C'est alors que je la découvris : une immense silhouette noire qui sortait  du couvert des arbres, silencieuse comme une ombre. Le long museau se retroussa, dévoilant des incisives aiguisées comme des poignards. Un feulement sinistre s'échappa de la gueule, roulant dans la clairière comme l'écho lointain du tonnerre. [...] Je n'aurais jamais cru qu'un loup puisse être aussi grand. Le monstre grogna derechef, déclenchant mes frissons.[…]

NM-Wolfpack-loup

Deux autres colosses de la même espèce surgirent sans bruit dans la clairière et vinrent le flanquer de chaque côté. l'un était gris foncé, l'autre brun ; aucun n'était aussi imposant que le premier. Je n'eus pas le temps de réagir - déjà, deux bêtes supplémentaires arrivaient, et la meute se posta en forme de V, tel un vol d'oies sauvages migrant vers le sud. Ce qui signifiait que le dernier spécimen, couleur brun rouille, était à portée de ma main.
Un petit cri m'échappa, et je sautai en arrière (…)L'animal brun-roux tourna légèrement la tête vers moi en entendant mon exclamation. L'espace d'une fraction de seconde, son regard profond croisa le mien, bien trop intelligent pour une bête sauvage.
p.256

NM-Jacob-loup+bella

(Jacob) avait changé de façon radicale. D'abord, ses cheveux, ses magnifiques cheveux, avaient disparu ; tondus de près, ils couvraient son crâne d'un lustre noir d'encre qui évoquait du satin. les arêtes de son visage semblaient durcies, resserrées, et comme …vieillies. Son cou et ses épaules étaient différents aussi, plus épais. Ses mains, accrochées au cadre de la fenêtre, paraissaient énormes, leurs tendons et leurs veines encore plus proéminents sous la peau cuivrée. Ces transformations physiques étaient cependant anodines, comparées à l'expression qu'il arborait, et qui le rendait presque méconnaissable. A l'instar de la chevelure, le sourire ouvert et amical s'était envolé, la chaleur des prunelles s'était transmutée en un ressentiment ténébreux qui me dérangea immédiatement. Il y avait une part d'ombre chez Jacob, désormais.(…) Derrière lui se tenaient quatre gaillards, tous grands, cuivrés de teint et ras de poil, eux aussi. Ils auraient pu être frères. (…) p.273

Jacobavant   Jacobapr_s

NM-wolfpack-off

(Jacob) "Il existe des tas de mythes, dont certains remonteraient au Déluge. (L'un) prétend que nous (les Quileutes) descendons des loups, et que ceux-ci sont nos frères, encore aujourd'hui. Nos lois tribales interdisent d'ailleurs de les tuer.(…)Mon arrière-grand-père était un Ancien de la tribu, comme mon père. Tu vois les Sang-froid sont les ennemis naturels des loups. enfin, plus exactement, des loups qui se sont transformés en hommes, comme nos ancêtres. Ceux que tu appellerais des loups-garous."
(POV Bella) Un loup-garou (mon meilleur ami était un loup-garou)(…) pp.303 à 305

J - Quand nous sommes loups, nous…nous entendons (…)par la pensée. La distance n'a pas d'importance.
Sam m'avait défendu de t'avouer ce qui se passait. Il est… le chef de meute. c'est un Alpha. Lorsqu'il nous donne un ordre, il nous est impossible de l'ignorer. tout simplement.
- Etrange.
-Très c'est un truc de loups. Il y en a des tonnes, des machins comme ça. J'apprends encore.(…)"
p329

(POV Bella) Le garçon sembla tomber en avant tout en tressautant avec violence. A mi-chemin du sol, il y eut un déchirement sonore, et il "explosa". Un poil argent sombre recouvrit son corps, et l'adolescent se fondit en une forme cinq fois plus grosse, une silhouette massive, accroupie et prête  à bondir. Le museau du loup se retroussa sur ses crocs, et un nouveau feulement monta de sa poitrine colossale. Ses yeux sombres et furibonds étaient fixés sur moi. Au même instant, Jacob fila droit sur lui.
A mi-parcours, une trémulation descendit le long de son dos. Il plongea, tête la première. Avec une nouvelle déchirure, Jacob explosa à son tour. Il jaillit de son enveloppe corporelle dans un tourbillon de lambeaux de tissus noirs et blancs, tellement vite que si j'avais cillé je n'aurais pas assisté à sa mutation. En une seconde, le Jacob qui s'était rué en avant était devenu le loup brun-roux gigantesque, tellement imposant que je ne comprenais pas comment sa masse parvenait à tenir dans le Jacob humain.
Et il chargeait son compagnon argenté.
p.335

Il s'empara de ma main ; sa peau était brûlante.
-  La chaleur que tu dégages, c'est aussi un truc de loups ,
- Oui. Notre température est légèrement plus élevée que la normale. entre quarante-deux et quarante-trois degrés. Je ne souffre plus du tout du froid. Je pourrais affronter une tempête de neige comme ça (il désigna son torse nu) sans grelotter. Les flocons se transformeraient en pluie à mon contact.
- Et votre rapidité à cicatriser, c'est pareil ?
- Oui.
- Et votre taille ? Elle vient aussi de ça ? C'est pourquoi vous êtes préoccupés par Quil ?
- Oui. Et parce que son grand-père affirme qu'on pourrait faire cuire un œuf sur son front. Ça ne va plus tarder. Il n'y a pas d'âge précis… cette énergie s'accumule, s'accumule, puis, un beau jour…

- Il y a la facilité avec laquelle ça me vient. Je suis bien meilleur que les autres. Parfois, j'ai peur de… me perdre.
- C'est difficile ? de… te retrouver ?
- Au début. Ça exige un peu de pratique pour muter d'un état à l'autre. Pour moi c'est plus aisé.
- Pourquoi ?
- Parce qu'Ephraïm Black était le grand-père de mon père et Quil Ateara le grand-père de ma mère. (…) (Ils) faisaient partie de la dernière meute. Levi Uley aussi. J'ai ça dans le sang, des deux côtés de ma famille. Je n'aurais pas pu y échapper.
Il m'exposait tous ces détails d'une voix morne.
- Qu'est-ce qui est le mieux ? demandai-je en espérant lui remonter le moral.
- La vitesse ! s'écria-til en retrouvant soudain le sourire.
pp.355 à 357 
Stephenie Meyer, New Moon - Tentation
Photos et vidéo extraites du film Twilight chapitre 2 : Tentation - droits à Summit Entertainement - SND

Que dire qui n'a pas déjà été écrit sur les loups-garous ?
Une petite définition pour commencer : Un lycanthrope , plus connu en français sous le nom de loup-garou, est, dans les mythologies, les légendes et les folklores du monde entier, un humain qui a la capacité de se transformer, partiellement ou complètement, en loup ou en créature anthropomorphe proche du loup.  Cette transformation peut être due à plusieurs causes, comme la morsure d’un loup ou d’un autre lycanthrope, une malédiction ou un rituel volontaire. Elle se déclenche généralement durant la nuit et à chaque pleine Lune, condamnant le lycanthrope à errer sous forme de loup en poussant des hurlements jusqu’au matin. Ils sont généralement solitaires et considérés comme extrêmement féroces et dangereux, capables de tuer plusieurs personnes en une seule nuit. (source Wikipedia)

Les loups de Twilight sont très éloignés du mythe du "grand méchant loup" ou de l'homme n'ayant aucune prise sur sa transformation ni les actes qu'il commet alors.
Au contraire, même s'ils n'échappent pas à l'hérédité, une fois leur nature de "loups" révélée, ils peuvent se transformer à volonté ; et ils n'ont qu'un seul but, une seule utilité : protéger la tribu (et par extension tous les humains alentour) des vampires. En guise de méchant solitaire et sanguinaire, nous nous trouvons face à une joyeuse bandes de jeunes "protecteurs" (leur surnom) en complète harmonie les uns avec les autres et qui vivent suivant les rituels de leur tribu. D'ailleurs la meute a un fort esprit de clan dû non seulement au fait que chacun sache tout sur les autres mais surtout aux dangers qu'ils affrontent et qu'ils ne peuvent vaincre qu'ensemble. Finalement pour moi ce sont des thérianthropes, avec toutes les références que cela comporte : chamanisme, ancêtres animaux, esprits tutélaires…
En renouvelant le mythe, Stephenie Meyer lui redonne une dimension spirituelle et rend ainsi un véritable hommage aux  nations amérindiennes, à leurs traditions, leur respect de la nature et des grands prédateurs tel que l'ours ou… le loup. A un autre niveau, c'est toute une idée de l'Amérique libre et sauvage qui transparaît, et même un appel au respect et à l'acceptation de la différence.

Le loup et l'Indien : des destins liés ? chassés, refoulés sur des territoires dérisoires, à la limite de la disparition, ils font tous les deux partie du mythe, sont "protégés" mais en marge et attendent une vraie reconnaissance. Il faut dire que le loup est considéré par les tribus indiennes comme un frère, un alter ego et que le mode de vie occidentale ne leur laisse aucune place ni à l'un ni à l'autre (source)

Alors indiens et loups ou loups-garous indiens mais surtout loups parce qu'indiens ! parvenue à ce niveau-là la première mélodie qui a traversé mon esprit est celle-ci

Bien sûr elle vient des Andes , un peu loin de la Push sans doute mais exprime pour moi tout cet esprit sauvage, proche de la Nature, nostalgique comme un soir d'automne avant d'exploser dans une joie frénétique. Cependant l'une des œuvres les plus emblématiques à ce niveau-là, n'est pas indienne, à peine américaine, il s'agit de  la Symphonie n° 9 dite  "du Nouveau Monde " d' Antonin DVORAK.
Ce chef d'œuvre célèbre  est créé en 1893 pendant le séjour du compositeur aux Etats-Unis. Basée sur des "impressions" et la lecture, entre autres, des poèmes de Longfellow, elle est écrite sur des thèmes utilisant "les particularités de la musique des Noirs et des Peaux-Rouges". Voici une des chansons qui aurait inspiré Dvorak, Swingt Low, Sweet Chariot , dans la magnifique interprétation de Kathleen Battle

Revenons à la Symphonie "du Nouveau Monde" et surtout à son deuxième mouvement. Primitivement nommé "Légende" il illustrerait directement le poème Song of Hiawatha et en particulier la scène des funérailles dans la forêt (texte original ICI). De fait, le thème principal -Th_2_mvt - est une longue mélopée nostalgique propre à installer le calme et la méditation qui peuvent régner autour d'un bûcher funéraire. La partie centrale (à partir de 4 mn 30) plus sombre m'est toujours apparue comme l'appel des esprits de la forêt. J'y entends le vent, le bruit des arbres et  n'ai  aucun mal à y ajouter le cri du loup. Un bref épisode (8mn05) évoque le réveil de la Nature par un "chant d'oiseau", puis sa grandeur grâce à l'amplification de l'orchestre. Enfin le thème revient et disparait peu à peu comme si les dernières flammes s'éteignaient.
Je vous laisse apprécier ce mouvement dans son entier… et y mettre vos propres images. (vous pouvez bien sûr écouter toute cette symphonie, elle est un "tube" de la musique romantique)

Vous aurez compris que peu accroc du loup-garou occidental et encore moins de son interprétation dans les films d'horreur, j'ai adoré ce qu'en a fait Stephenie Meyer : des symboles de l'esprit de la tribu !

Loup-indien

Pour en savoir plus et si vous avez du temps, vous pouvez aller consulter
- sur les loups, le site du Mercantour
- sur Dvorak et la symphonie "du Nouveau Monde, le blog MusicaBohemica
- sur la culture amérindienne, le blog culture amérindien et les articles Wikipedia
Enfin, je recommande aux plus jeunes (et aux autres ;)) de re-lire Croc-Blanc ainsi que L' Appel de la forêt de Jack London qui ont certainement contribué à mon goût pour les civilisations du Nord américain... et des loups.