4e de couverture - éd. Castelmore
"Pour Rose, l'heure de la vérité approche.
L'entraînement est de plus en plus difficile, elle manque de concentration, ses cauchemars l'empêchent de dormir. Et elle voit des fantômes...
Un nouvel effet secondaire du lien qu'elle partage avec son amie Lissa ou est-elle en train de devenir folle ?
Ce n'est pas à l'académie que Rose pourra trouver le repos. Les Strigoï choisissent ce moment pour attaquer et Dimitri est pris en otage. Rose aura à surmonter le plus terrible des dilemmes. Elle doit à tout prix protéger Lissa mais cela signifie-t-il forcément perdre pour toujours l'homme qu'elle aime ?"

VA3

L'histoire : Rose est sous pression ; l'exercice de terrain de 6 semaines déterminant pour le diplôme va commencer mais, alors qu'elle s'attendait à pouvoir passer du temps avec Lissa sa meilleure amie, elle se retrouve à devoir protéger Christian le petit ami de celle-ci, qu'elle a bien du mal à supporter. Et ce n'est qu'un début : sa concentration est perturbée par des fantômes qui semblent vouloir l'avertir, mais de quoi ? Rose se sent de plus en plus mal et ce n'est pas le séjour à la Cour Moroï, ni les menaces de la Reine ou les diverses remises en question de son mode de vie qui vont arranger les choses. Encore une fois elle ne trouve de réconfort qu'au côté de Dimitri mais l'ennemi entre dans l'Academy et la plus grande attaque de Strigoï jamais vue a lieu à ce moment-là. Bagarres, offensives, prise d'otages, contre-offensives et morts se succèdent jusqu'à  la fin encore une fois bouleversante.

Dans ce tome, Richelle Mead joue avec nos nerfs comme avec ceux de son héroïne tout en menant son intrigue de main de maître : quelques questions trouvent leur réponse, l'échiquier politique commence à bouger de même que les mentalités et en quelques semaines la vie de Rose va se trouver transformée tant par ses différentes prises de conscience,

"Je considérai les restes calcinés du Strigoï. Un instant plus tôt, je m'attendais à mourir. Or c'était mon adversaire qui était mort. Cette idée me donna le vertige. La vie et la mort étaient si imprévisibles, si proches l'une de l'autre. Notre existence n'était qu'une suite d'instants fugitifs et il nous était impossible de savoir qui serait le prochain à quitter ce monde. Je m'y trouvais encore, de justesse, et, comme je levais les yeux du tas de cendres, tout ce que je vis me parut beau : les arbres, les étoiles, la lune… J'étais vivante et très heureuse de l'être."

que par les choix qu'elle va faire. J'ai particulièrement apprécié le rôle grandissant d'Adrian, même s'il reste le bad boy de l'histoire, ses réflexions et actions font souvent progresser Rose d'une manière que je trouve intéressante.

Bref, je suis sortie de cette  lecture enthousiasmée, étourdie, bousculée par les nombreuses émotions que vit Rose, mais aussi bouleversée, émue, frustrée (qu'est-ce que c'est que cette scène romantique qu'on attend depuis trois tomes et qui dure à peine quelques pages !) et très très impatiente car que voulez-vous un livre qui finit par (attention révélation - surligner pour lire) Je me mis en route pour aller tuer l'homme que j'aimais"
donne envie de connaître la suite... très vite.

* * * * *

Je profite de ce post pour vous reparler d'un concours auxquel j'ai participé récemment car j'ai eu la chance de gagner chez Iwry de Twilight Belgium un lot de trois marque-pages Vampire Academy.

MPVA

Je la remercie encore une fois ainsi que les éditions Castelmore  : ils sont magnifiques et je suis ravie de les accueillir dans ma collection :)