"Franchissant la dernière rangée de fougères, j'entrai dans l'endroit le plus ravissant du monde. La clairière, petite et parfaitement ronde, était tapissée de fleurs violettes, jaunes et blanches. A quelques mètres de là, murmurait un ruisseau. Le soleil tombait droit sur nous, noyant la place sous un halo de lumière mordorée. Intimidée, j'avançai lentement dans l'herbe tendre, les pétales chatoyants, l'air tiède et doré. […]
Stephenie Meyer, Twilight- tome 1 - Fascination. p.280

Twilight-clairière1
Photo du film Twilight-chapitre 1

Lorsque je lus ces mots pour la première fois, je n'avais pas encore vu le film et dans mon imaginaire cette scène se déroulait dans un décor beaucoup plus clair et agréable qui ressemblait plus à cela :

Eclipse-Clairière2
Photo du film Twilight-chapitre 3

Ou plus exactement elle me rappelait la magnifique scène du pique-nique d'Anakin et Padmé dans Star Wars épisode II

anakin&padme

Car des scènes d'amour se déroulant dans des clairières ou prairies plus ou moins baignées de soleil, de clarté lunaire, il en existe des dizaines tant dans la littérature qu'au cinéma et donc en musique.
Il est toutefois assez curieux de voir que dans toute la série  Twilight, le seul morceau qui évoque réellement la clairière est The Meadow d'Alexandre Desplats - version piano seul du New Moon dont j'ai déjà parlé au début de ce blog. Pourquoi curieux ? parce que dans le tome 2, la clairière est synonyme de solitude et de danger, loin de la découverte de l'autre et de l'amour partagé. D'ailleurs, le thème est franchement lancinant et mélancolique, voire un peu inquiétant ;

soit totalement l'inverse de la bucolique et lumineuse partition de John Williams qui amorce le thème d'amour, et oublie presque le côté obscur l' histoire. A  noter que la fin de cet extrait accompage une autre scène (oui le découpage du CD  est un peu étrange à ce niveau-là)  et change donc totalement d'ambiance. Arrêtez-vous avant si vous voulez ;)