4e de couverture - éd. Gallimard
"Le monde des gens ordinaires, les Moldus, comme celui des sorciers, est en émoi : Sirius Black, un dangereux criminel, s'est échappé de la forteresse d'Azkaban. Les redoutables gardiens de la prison assureront la sécurité du collège Poudlard, car le prisonnier évadé recherche Harry Potter.  C'est donc sous bonne garde que le jeune sorcier fait sa troisième rentrée. Mais est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ? Un troisième tome étourdissant qui vous emportera dans un tourbillon de surprises et d'émotions."

HP3

L'histoire : Retour à Privet Drive le jour des treize ans de Harry qui, pour la première fois de sa vie, reçoit des cadeaux d'anniversaire. Malheureusement sa joie va être de courte durée, la tante Marge  débarque et Harry perd le contrôle...
Dans ce tome, l'action prend  immédiatement le dessus : évasion d'un dangereux criminel, Sirius Black, de la prison des sorciers , Azkaban ; Harry qui transforme la tante Marge en ballon de baudruche avant de fuir de chez son oncle et sa tante, balade dans le Magicobus et protection du ministre de la Magie, puis intervention des Détraqueurs, arrestation de Hagrid, prédictions (toutes plus sinistres les unes que les autres) du professeur Trelawney en plus des cours particuliers avec le professeur Lupin, des balades interdites à Pré-au-Lard jusqu'au double dénouement celui de la cabane hantée et le vrai final. Dans le même temps, on en apprend plus sur le passé et la mort des parents de Harry et on le voit évoluer lui et ses amis dans un monde qui s'assombrit progressivement.

Ce tome est mon préféré (c'est pour cela que j'ai plus d'un mois de retard sur la publication de ce post car comment vous faire sentir que j'aime ce livre encore plus que les autres ?) et j'y aime… pfff… TOUT !
De prime abord, il est moins jeunesse que les deux premiers : j'ai envie de dire que les choses sérieuses commencent mais en fait ce sont surtout les passages un peu décalés, plus enfantins même qui ressortent en premier comme  le gonflement de la Tante Marge ou cette petite phrase "qu'est-ce que votre tête pouvait bien faire à Pré-au-lard, Potter ?" qui dit exactement ce que vous imaginez : une tête qui flotte en l'air toute seule,  ou encore les scènes dans la tour du professeur Trelawney, à la limite du ridicule. Et ce tome est plein de petites choses aussi savoureuses.
Celles-ci alternent avec des passages plus sombres en raison de la peur qu'inspire Sirius Black ou  la présence des Détraqueurs "haute silhouette enveloppée d'une cape, le visage entièrement dissimulé par une cagoule… une main luisante, grisâtre, visqueuse et couverte de croûtes, comme si elle s'était putréfiée dans l'eau… il prit une longue et lente inspiration qui produisit une sorte de râle(comme si) il essayait d'aspirer autre chose que de l'air. Un froid intense envahit le compartiment" qui, à mon avis, lève le voile sur ce que serait le monde (froid et sans aucune idée de bonheur) sous la domination de Voldemort - qui, lui, d'ailleurs est quasiment absent du tome - et la force et le courage qu'il faut pour affronter ses peurs.
Une autre chose que j'apprécie dans ce livre est la place des objets magiques. On a déjà fait connaissance avec la cape d'invisibilité, elle est ici rejointe par la Carte du Maraudeur (ou comment savoir en toutes circonstances où se trouvent vos amis et ennemis) ainsi que par le Retourneur de Temps - un minuscule sablier qui permet de revenir une heure en arrière à chaque fois qu'on le retourne -  qui je l'avoue me serait bien utile certains jours, histoire de pouvoir être ici... et voir ma liste de travail diminuer  en même temps - mais qui va surtout permettre à Harry et Hermione de renverser (c'est le cas de le dire) la situation car il faut quand même que tout finisse bien.
Justement encore une chose que j'ai aimée : l'intrigue avec l'arrivée du Professeur Lupin, la poursuite de Sirius Black et toutes les révélations qui vont s'ensuivre ainsi que les rebondissements rocambolesques du dernier quart du livre (je n'en dis pas plus pour ceux qui ne l'auraient pas encore lu).

C'est donc un excellent opus que ce troisième tome dont la force réside dans l'alternance entre les différentes atmosphères tout en gardant la base de l'histoire : les cours à Poudlard et l'évolution des héros qui vont encore grandir pendant cette troisième année.

* * * * *

Juste quelques mots pour vous dire que le film (que je n'ai pas revu depuis un moment) rend extrêmement bien ces différences grâce notamment aux jeux des couleurs - et l'importance des bleus et des noirs - et aux acteurs choisis pour jouer Sirius Black - Gary Oldman effrayant - , le Professeur Lupin - David Thewlis très convaincant - ainsi que le Professeur Trelawney  - une Emma Thompson transformée et absolument hilarante. Encore une fois une adaptation très réussie et très fidèle, peut-être même le meilleur film de la série.

afficheHP3

 

_Re_Reading_HP_logo

3/7