4ème de couverture  - éd. Pocket -
"Hélas, pauvres amis, hélas, trois fois hélas ! Saroumane, le Mage Blanc, Gollum, la créature des Monts Brumeux, pourquoi sont-ils en proie à la soif du pouvoir ? Pourquoi cherchent-ils tous l'Anneau Unique ? Frodon, le petit Hobbit, voudrait bien détruire l'objet infernal, mais il n'a pu franchir la Porte Noire. Comment atteindre le Mont du Destin ? Peut-être est-il trop tard : déjà Boromir est mort et la Terre du Milieu se prépare à la Guerre de l'Anneau. Une grande obscurité, issue du Mordor, commence à recouvrir le continent ; le Seigneur Ténébreux mobilise. Les Rohirrim n'ont plus le temps d'en finir avec le traître assiégé dans l'imprenable tour d'Orthanc ; ils doivent se rassembler pour faire face à l'Ennemi. Frodon tente sa chance une fois de plus, passant par le Haut Col ; et là Gollum toujours en proie à sa vilenie, le livre à l'abominable Arachné. Frodon va-t-il mourir ? Et que peut faire un simple hobbit contre le maître du Pays Noir ?"

SDA3

L'histoire : Elle reprend sans transition aucune sur le dos de Gripoil ; Gandalf emmène Pippin à bride abattue vers Minas Tirith afin de préparer la grande bataille contre Sauron ; laissant Merry rejoindre Edoras avec le Roi Théoden. Mais l'heure vient où il faut se battre : déjà Osgiliath est tombée et Sauron lance ses légions contre la Cité Blanche. Résistera-t-elle jusqu'à l'arrivée des Cavaliers de l'Ouest ? Tiendra-t-elle si Aragorn ne revient pas Des Chemins des Morts ? Le livre V nous fait ainsi passer de chevauchées en combats, de rassemblements en batailles, de folie en guérison jusqu'à la marche sur la Porte Noire. Pendant ce temps, le livre VI nous permet de suivre Sam qui a perdu Frodon et cherche à le délivrer des Orques afin d'aller ensemble jusqu'aux Crevasses du Destin et la fin de la Quête. Fin qui arrive très tôt dans le livre puisqu'une fois la Quête terminée , Tolkien nous conte ce qu'il advient de chacun des personnages jusqu'au surprenant épilogue. Enfin le livre se termine avec un appendice sur l'histoire d'Aragorn et d'Arwen et des annexes : Chronologie des Terres Anciennes (qui remettent les faits dans l'ordre), Arbres Généalogiques des Hobbits (rappelez-vous qu'ils sont passionnés de généalogie) et le Calendrier de la Comté.

MinasTirith

Mon avis : ce tome n'est pas mon préféré des trois, sans doute parce que je connais trop bien la fin, mais surtout parce qu'il est sombre pour sa majeure partie ; parfois même très sombre.
La plume de Tolkien est toujours aussi magnifique mais cette fois elle nous fait entendre le galop des chevaux, les cris de soldats, le fracas des armes, les hurlements des créatures de Sauron etc Elle ne nous fait plus rêver mais nous plonge au cœur de l'obscurité la plus noire, du désespoir le plus profond, de la folie et de l'orgueil comme du courage et de la force, mais aussi de l'inconscience qu'il faut pour la marche de la dernière chance, celle qui peut tout sauver ou tout perdre.
Oui ce tome est sombre et le retour du Roi (annoncé dès le titre) a du mal à nous enlever cette chape de plomb des épaules, d'autant qu'il est suivi par le retour à la Comté qui n'est pas tout à fait celui que l'on pourrait croire. Quand à l'épilogue (enfin le dernier chapitre), je ne le lis jamais sans un pincement au cœur voire une larme à l'œil.

GreyHavens-embarque

Car de pages en pages, de livre en livre et de tome en tome, je m'attache à chaque lecture un peu plus à ces personnages à la fois simples et hauts en couleurs comme les Hobbits, à la fois héroïques et humbles, comme Gimli, Legolas ou Aragorn, si sages et si fous comme Gandalf, Arwen ou même Eowyn. Et si je vous ai déjà beaucoup parlé du style de Tolkien, de cette épopée incroyable qu'est le Seigneur des Anneaux, elle n'est rien sans ses personnages fabuleux et pourtant si humains ( j'ai envie de dire humanistes) , qui n'aspirent qu'à vivre tranquilles et libres sur leur "lopin de terre" que ce soit un jardin de hobbit ou un royaume. C'est la seule raison qui les font partir, celle qui les font se battre et espérer et celle qui les font revenir, plus grands (dans tous les sens du terme pour certains :D), plus forts mais aussi suffisamment changés pour encore mieux savourer leur destin.

Bref, ce n'est pas mon préféré mais vous avez compris que j'aime quand même énormément ce livre et que je pourrais encore en parler pendant des pages et des pages ; mais avant de terminer je tiens à revenir sur quelques tous petits détails.
L'un, dans le livre VI, concerne les petites phrases qui permettent de situer les faits précédents par rapport au moment où se déroule le passage ; ces phrases n'existent que dans la partie où Sam et Frodon traverse le Mordor mais elles sont précieuses pour la chronologie des événements.
L'autre est à propos de la relation Arwen/Aragorn dans cet appendice que je trouve toujours trop court : j'aurais tellement aimé la voir plus développée dans un de ces lais dont Tolkien a le secret.

amour1180

Enfin, le dernier  est la place des femmes dans l'ensemble des trois livres : elles sont peu nombreuses et pourraient paraître reléguéer au second plan si, à chaque moment où elles apparaissent, elles ne jouaient un rôle crucial et décisif, en particulier dans ce troisième tome.
Voilà cette saga est loin d'être terminée pour moi mais s'arrête là pour l'instant, en espérant vous avoir donner envie de vous (re)plonger dans ce merveilleux univers.

Ceci est dans le cadre d'une lecture commune Livraddict , voici les billets de mes co-lecteurs : Taliesin, Ptitelfe, Snow, Amethyst, Jana.