4e de couverture - éd. J'ai lu
"Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que Fitz reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame..."

Hobb-AR1

Ce premier tome, d'une saga qui en compte 13 au minimum, raconte les années d'apprentissage d'un tueur professionnel, bâtard du roi-servant des Six-Duchés, capable de communiquer par l'esprit avec les animaux (le Vif) et probablement doué pour l'Art - forme de communication, de persuasion… aussi uniquement par l'esprit.
Chaque chapitre commence par un exposé plus ou moins long sur les personnages, lieux ou situations politiques abordés juste après. La narration est à la première personne, sous forme de souvenirs, parfois émaillés de réflexions a posteriori, ce qui engendre (trop souvent) des confusions notamment au niveau de la coordination des temps et donc de la compréhension. De plus le rythme est lent, voire très lent. Alors bien sûr, il faut prendre le temps de planter le décor, expliquer cette situation initiale (ce n'est que le début), présenter les personnages, tout cela vu à travers les yeux d'un enfant qui parle lors de sa vieillesse. Mais j'avoue ne pas avoir été intéressée par le déroulement de chaque journée (du lever au coucher), de chaque phase d'apprentissage (que ce soit aux écuries ou aux armes par exemple) très détaillée alors que d'autres qui m'intriguaient bien davantage (en particulier les leçons avec Umbre) sont plus occultées (en réserve pour la suite ? je l'espère).
En plus de cela, j'ai trouvé le ton très froid. Les sentiments bien que très décrits ne semblent pas ressentis. Les faits vécus sont juste racontés sans implication. J'avais la sensation de lire un compte-rendu, un rapport plutôt qu'une histoire. D'ailleurs, au bout de ce premier tome, je n' ai  trouvé ni les tenants, ni les aboutissants de cette saga.
Au final, je me suis ennuyée sur plus des trois quarts du livre, en grande partie en raison du style qui manque de souffle et d'élan et m'a pas réussi à m'emporter dans une intrigue pourtant originale. Je n'ai plus qu'à espérer que le deuxième tome (oui je vais essayer quand même d'aller un peu plus loin) soit plus convaincant, et que l'action me fasse oublier une écriture à laquelle je n'adhère pas du tout.

fantasy_challenge

8/20
Ça y est j'ai ma médaille en chocolat mais cela m'étonnerait que j'arrive à dépasser celle de bronze (12/20)