La quatrième de couverture se contente de ceci :
"Et voici le septième et ultime tome de l'héroïque histoire de Harry Potter".

Et c'est vrai que je n'ai pas très envie de vous raconter l'histoire de ce tome pour ne pas polluer la lecture de ceux qui ne l'ont pas encore lu. Voici tout de même un petit aperçu (pris sur la fiche Livraddict du livre) :
"Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité. D'épreuves en révélations, le courage, les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal. Avec le dénouement de l'héroïque histoire de Harry Potter, J.K. Rowling signe un chef-d'œuvre d'une grande humanité et d'une maîtrise incomparable."

HP7

Attention spoiler sur le tome 6 !

Comment vous parler de ce tome ?  Il est sans doute le livre dont j'ai le plus attendu la sortie ; avec impatience, avec fébrilité, avec appréhension aussi car suite aux fins tragiques des tomes précédents il ne pouvait qu'être éprouvant quelqu'en soit la fin... mais avec une véritable tristesse puisque c'est le dernier et qu'il est difficile de quitter des héros auxquels on est attaché et qu'on a vu grandir - à défaut d'avoir grandi avec eux comme beaucoup l'ont fait. Alors ? me direz-vous.

Alors j'ai choisi de partir de mes souvenirs et d'un qualificatif qui en ressort : surprenant ! Oui, malgré tous les indices glissés au fil des tomes, les liens tissés patiemment, rien ne laissait présager un final aussi époustouflant et surtout aussi riche en rebondissements, révélations et émotions de toute sorte. Donc petite revue de détails de ce que j'ai le plus apprécié :
- Une surprise, qui n'en ai pas une d'ailleurs, : ni Harry, ni ses amis ne retournent à Poudlard. C'est une chose acquise dès la fin du sixième tome mais je ne m'attendais pas non plus à le retrouver à Privet Drive et encore moins à la façon dont il en sort, ce qui nous plonge directement dans le monde tel qu'il est sous la férule de Voldemort : accidents, disparitions, meurtres etc. Bref un monde en guerre ! Du coup le mariage de Bill Weasley et Fleur Delacour, annoncé dans le tome 6, n'en paraît que plus surréaliste, comme une bulle de "normalité" mais tout aussi fragile et éphémère.
- Harry, que l'on sait déterminé à retrouver les Horcruxes, est toujours gêné par son lien avec Voldemort mais loin de se laisser terrasser il va peu à peu se mettre à l'utiliser pour anticiper l'action. De la même façon, on le voit  prendre de plus en plus de risques mais aussi mûrir chacune de ces décisions d'une manière presque adulte ; ce qui engendre une alternance de passages plus  lents - réflexions,  mise en place - avec des actions fortes et très prenantes ; le tout crée et accentue  la tension lors de la lecture.
- Dumbledore, mort à la fin du tome précédent, est omniprésent dans celui-là grâce à plusieurs stratagèmes que j'ai trouvé très ingénieux (je vous laisse la surprise…) ; il fait d'autant plus figure de "grand sage qui tire les ficelles" même si les décisions cette fois reviennent réellement à Harry.
- L'utilisation des contes et légendes comme support de recherches, en particulier celui des Reliques de la Mort bien entendu,  mais aussi tout ce qui tourne autour des objets des fondateurs de Poudlard (partie déjà bien amorcée dans le 6 et qui assure ainsi une certaine continuité et logique).
- Je sais que toute la saga est pleine de références (j'en ai certainement loupé beaucoup… mais je pense lire un ou deux ouvrages là-dessus quand j'aurai le temps), mais il y en a une particulièrement mise en valeur dans celui-ci : c'est la Résistance. On retrouve tous les "clichés" : clandestinité, radio codée, résistance passive (mais toujours efficace à Poudlard) etc. Les clins d'œil sont multiples et plutôt intéressants.
- Enfin la grande bataille finale est juste magnifique et ahurissante. Orchestrée d'une main de maître par J.K. Rowling, elle occupe près d'un quart du livre et nous fait passer par toutes les émotions possibles et imaginables. L'écriture à cet endroit-là est en technicolor, nous sommes aussi bien au cœur de l'action que dans la tête des personnages et ces dernières pages sont parmi les meilleures de toute la série. Un petit plus à l'épilogue qui a un côté inattendu, assez ouvert et comme un air de recommencement. Je ne vous dirai rien  de plus sur la fin si ce n'est cette phrase, qui circulait au moment de la sortie de ce dernier tome, : "Le dernier mot a 4 lettres ! "

Vous avez compris que je trouve ce tome largement à la hauteur du reste de la série... et que je continuerai à les relire pour mon plus grand bonheur :)

Vous pouvez retrouver ma chronique sur le film Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 1 ICI. La deuxième partie à suivre.

_Re_Reading_HP_logo
7/7