Après le crépuscule (en fait je devrais dire avant mais ce post découle du précédent :D), voici l'occasion pour moi de faire un billet à part sur le coucher de soleil.
Que dire qui n'a pas déjà été écrit sur ce moment magique où le ciel s'embrase, où toutes les couleurs de l'arc-en-ciel se donnent rendez-vous pour nous offrir un spectacle en technicolor ou en aquarelle suivant les soirs ? Chaque jour différent, feu d'artifice ou moment de grâce, c'est souvent au bord de l'eau, et encore mieux de l'océan qu'il semble le plus prisé de tous, et c'est comme un rêve qui se renouvelle pour le plus grand bonheur de nos yeux :

Exotique

CoucherSoleilExotic

Photo prise au hasard du net, si l'auteur la reconnaît il peut se signaler dans les commentaires :)

ou plus classique

couchersoleilFramboise
Photo : Framboise

il a inspiré aussi bien les poètes que les peintres. Si Victor Hugo en livre une version assez héroïque (ceci est un avis personnel) et Baudelaire  un cliché romantique - c'est le titre Coucher de soleil romantique - à la limite de la parodie :

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.

C'est à celui de José-Maria Hérédia que va ma préférence tant il reflète les images du coucher de soleil idéal, un peu "carte postale" peut-être mais tellement beau.

Les ajoncs éclatants, parure du granit,
Dorent l'âpre sommet que le couchant allume ;
Au loin, brillante encor par sa barre d'écume,
La mer sans fin commence où la terre finit.

A mes pieds c'est la nuit, le silence. Le nid
Se tait, l'homme est rentré sous le chaume qui fume.
Seul, l'Angélus du soir, ébranlé dans la brume,
A la vaste rumeur de l'Océan s'unit.

Alors, comme du fond d'un abîme, des traînes,
Des landes, des ravins, montent des voix lointaines
De pâtres attardés ramenant le bétail.

L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'ombre,
Et le soleil mourant, sur un ciel riche et sombre,
Ferme les branches d'or de son rouge éventail.

Mais ce sont bien sûr les peintres qui en "parlent" le mieux :

Lorrain-port-soleil-couchant

Claude Gellée dit Le Lorrain (1600-1682)
Port de mer, soleil couchant

Turner-Venise-couchant

William Turner (1775-1851)
Venise, soleil couchant sur la lagune

et encore  une fois Claude Monet dont les tableaux ici éclatent de couleurs

Monet_Creuse_soleil_couchant
Creuse, soleil couchant

Monet_etretat
Etretat

Curieusement les compositeurs du XIXème, si férus de soirs, d'évocation de la nuit... ou du matin (j'y reviendrai), ne se sont que peu intéressés à ce moment si beau et si particulier du soleil couchant. Ainsi, hormis quelques mélodies sur les poèmes déjà cités auxquels on peut ajouter la version de Verlaine, pas de grande pièce orchestrale romantique, ni de profusion de notes pianistiques sur le sujet !
Et pourtant je tiens à vous faire écouter un de mes morceaux fétiches qui colle complètement à l'idée du coucher de soleil : le Concerto pour piano et orchestre n° 2 de Serguei Rachmaninov (1873-1944). On y trouve, en particulier dans le premier mouvement, une profusion de couleurs sonores, une surenchère de lyrisme avec un côté profondément slave qui mêle beauté et mélancolie et rappelle irrésistiblement les grands espaces comme le ciel et l'océan dans toutes leurs splendeurs - et n'est-ce pas au soleil couchant qu'ils se mêlent le mieux ? -. J'ai une véritable fascination ;) pour le thème principal qui donne des frissons. Il est précédé d'une introduction au piano seul très théâtrale et se déploie ensuite de mille manières toujours aussi coloré presque en technicolor (d'ailleurs plus d'un compositeur de film hollywoodien s'en sont inspirés par la suite et je suis certaine que cela rappellera quleque chose à beaucoup d'entre vous). Voici le thème :
Rach_Co2_theme .
Je vous laisse maintenant savourer le mouvement en entier en regardant les tableaux ci-dessus ou évoquant vos propres souvenirs (n'hésitez pas à partager)

Vous pouvez bien sûr aller écouter le Concerto complet

… et si vous trouvez que les vacances sont déjà loin, n'hésitez pas à sortir à l'heure du coucher du soleil et admirez-le. A cette époque et jusqu'en octobre ils sont souvent merveilleux. Enjoy !