Ceux qui suivent ce blog depuis le début se souviendront certainement que le titre initial était Sur l'Ile d'Esmée (et peut-être même de sa bannière en noir et blanc). Il est temps, alors que la première partie du film Breaking Dawn - Révélation cartonne au cinéma, que je vous donne la suite de mon introduction :

POV Bella :
"Me tournant le dos, enfoncé jusqu'à la taille dans l'eau nocturne, il [Edward] contemplait la lune ovale. La lumière blafarde de l'astre colorait sa peau d'une blancheur parfaite, à l'instar du sable, de la lune elle-même, et rendait ses cheveux aussi noirs que l'océan. Il ne bougeait pas, ses paumes étaient posées à plat sur la surface ; le ressac se brisait sur lui, comme s'il avait été un rocher. J'étudiai les lignes fluides de son dos, de ses épaules, de ses bras, de sa nuque, sa silhouette dénuée de défauts.
Le feu, à présent, n'était plus le brusque incendie de ma peau. Lent il couvait consumant ma gaucherie, mon manque d'assurance timide. Sans hésiter, je me débarrassai de la serviette que je posai avec ses habits, et j'avançai dans la lumière blanche qui, moi aussi, me dotait d'un teint neigeux. […]

LuneDeMiel
Montage et retouches perso

J'avançai d'un pas afin d'appuyer ma tête sur son torse.
- N'aie pas peur, murmurai-je, Nous sommes faits l'un pour l'autre.
Tout à coup, je fus submergée par la véracité de ce que je venais de dire; l'instant était si parfait, si juste qu'il était impossible d'en douter.
Ses bras se refermèrent autour de moi, me pressant contre lui, été et hiver. J'eus l'impression que chacun des nerfs de mon corps était un fil électrique.
- A jamais, renchérit-il.
Alors il nous entraîna en douceur vers les profondeurs." Stephenie Meyer, Breaking Dawn, Révélation, pp.99-101

Et .... ellipse ! car le paragraphe suivant s'ouvre sur le réveil de Bella dans un lit couvert de plumes.

BD-plumes

Donc point de grands scènes très olé-olé, pas de versions érotiques émoustillantes ou d'anecdotes croustillantes sur les préférences d'Edward, juste un espace blanc laissé à la libre imagination du lecteur.

Vous me connaissez : quand les mots s'arrêtent, la musique prend le relais. 
Alors bien sûr, j'aurais pu vous sortir un de mes grands duos d'opéras préférés dans lequel les sentiments seraient exacerbés et merveilleusement passionnés mais cela manquerait un peu de sensualité.
Une grande musique romantalo-sentimentique (oui c'est comme ça que ma maman disait) me paraissait too much.
Une simple chanson pourrait suffire à condition de la bien choisir : amoureuse, paillarde, suggestive... Non !
Pour cette "non-scène", je veux vous offrir quelque chose de particulier, une musique spéciale qui reflète tous les sentiments que j'ai pu éprouver à ma première lecture, une musique qui vous fasse à la fois voyager et frissonner de plaisir et d'envie. Bref, une musique muy caliente !
Et je vous laisse l'enchaîner avec la chanson suivante - alors je sais que certaines vont me dire "Bof ! Sardou, ce n'est pas ma tasse de thé (ou mon verre de vodka au choix :D )". Cependant, mes petites amies adeptes de Chapitre 32 et autres, écoutez bien les paroles ! Quand à la parenté entre ces deux choix, je suis certaine qu'elle vous sautera aux oreilles. :)

Bon rêve !