4e de couverture
"Le système financier mondial vient de s’écrouler. Il ne s’en relèvera pas, plongeant toute une civilisation dans le chaos.
Lawrence Newton a accepté sa destinée. Il a renoncé à ses espoirs, à ses convictions, et à l’amour de sa vie pour suivre les traces de son père au sein du consortium HONOLA.
Samson Bimda est le chef d’un village au nord de l’Ouganda. Les semences OGM vendues par la compagnie ruinent ses champs et ne lui permettent plus d’assurer sa subsistance.
Clara, Hakim et Louise sont trois militants au sein du mouvement écologiste GreenForce. Au hasard d’une de leurs actions, ils tombent sur des documents compromettants qui vont les dépasser.
À la veille du plus grand sommet européen déterminant l’avenir de millions de personnes, chacun doit défendre ses intérêts, quitte à en payer le prix le plus lourd."

Heska-systeme

Je tiens à commencer par remercier Livraddict qui a ouvert ce partenariat spécial ainsi que J.Heska pour m'avoir envoyé le livre et pour la confiance que cela témoigne à mon égard.

Ayant eu quelques difficultés à écrire cet article, sa construction est un peu différente de l'habitude mais n'hésitez pas à réagir quand même.

Les personnages : Ils se divisent en 3 catégories principales
- les dirigeants du consortium HONOLA : ils semblent jouer le rôle des méchants mais chacun à son degré. Ainsi alors que le big boss Triple H ne veut rien lâcher, il laisse aussi ses subordonnés se salir les mains ; Safia Hezraï est elle sans scrupule et sans état d'âme - pas une caricature mais son surnom "la nazie" en dit long sur son caractère. Quand aux deux amis, Lawrence Newton et Frédéric Lancaster, leur personnalité est plus ambiguë et plus complexe au fur et à mesure du livre, ce qui est plutôt un point positif mais ils n'en demeurent pas moins assez imbuvables dans leurs réactions (et pour moi la fin ne justifie rien).
- les militants de GreenForce : au nombre de 3, en plus d'un avocat véreux mais repenti, Victor Mendosa, qui tire les ficelles des opérations, ce sont les gentils de l'histoire. Si Clara, grand amour et femme de Lawrence Newton, ressort beaucoup avec son caractère tranché et très intransigeant, Louise et Hakim m'ont paru plutôt insignifiants et trop en retrait.
- les autres regroupent Samson Bimda, chef d'un village africain plus que malin, Marty McFly (non, pas celui du film) garde du corps, tireur d'élite ou… et quelques personnages secondaires dont la particularité est de le rester.
Tous sont très caractérisés. Je les ai d'ailleurs tous trouvés presque monolithiques et, hormis les quelques ambiguïtés relevés précédemment, obsessionnels, trop pour que je parvienne à m'y attacher et à avoir envie de savoir ce qui allait leur arriver. Il m'a été beaucoup plus facile de détester Safia ou de trouver odieuses certaines actions ou réactions des héros que de m'intéresser réellement à ce qui les incitait à le faire.
Difficile dans ces conditions d'être happée par l'intrigue.

L'histoire : Nous sommes au XXIe siècle après 2013- mais nous n'en saurons pas plus - à la veille du GEAD (Grenelle Européen de l'Agriculture Durable), sommet au cours duquel HONOLA espère prendre le contrôle du monde alimentaire et énergétique grâce à certains produits OGM de leur fabrication.Nous sommes donc dans un futur (proche), dans un monde en pleine crise alimentaire qu'une énorme multinationale pense pouvoir résoudre en s'en mettant plein les poches au passage. C'est donc une intrigue d'abord économique et financière dans laquelle le "système"  est extrêmement bien démontré (voire démonté).
Mais si vous avez bien lu auparavant, vous savez qu'un petit groupe va s'opposer à cette main-mise et tout faire pour qu'elle ne se produise pas. C'est cette quête, véritable course contre la montre qui fait réellement le fil rouge de l'intrigue ; entre ce que veulent les uns, ce que font les autres pour qu'ils n'y parviennent pas,  actions et ripostes, voyages  express, discussions plus ou moins lapidaires, quelques morts aussi, il se passe quelque chose à chaque page. Cela va vite mais en devient presque superficiel.
Pourtant les collusions entre pouvoir et argent, les mécanismes des spéculations sont disséqués, soigneusement expliqués nous donnant un aperçu de toutes les manipulations possibles en manipulant le lecteur, l'ensemble forme un tableau féroce et très réaliste  jusqu'à une fin surprenante (quoique…).
Malheureusement, je suis  restée totalement à l' extérieur de l'histoire et n'ai à aucun moment ressenti un quelconque frisson du thriller.

La fin justement - [surlignez pour lire] - sous couvert d'une happy end, on s'aperçoit que les personnages sont encore plus manipulateurs qu'ils ne le laissaient voir puisqu'au moins deux d'entre eux jouaient un double jeu. Du coup, l'explication finale pourrait  justifier les faits précédents mais cela me les a rendus encore plus exécrables. De plus, le fait que tous les héros y compris nos 3 militants tout feu, tout flamme, profitent aussi de l'argent gagné dans le système pour disparaître secrètement  ( et à moins que je ne sois très tordue, ils ne partent pas vivre d'amour et d'eau fraîche sur une île déserte),  ceci sans se soucier plus que ça des conséquences sur les petites gens de l'implosion du système, ni même de la reconstruction du monde qu'ils voulaient meilleurs, voilà qui m'a choquée et plutôt dégoûtée pour tout dire. Je l'ai même trouvée immorale.
A moins qu'il n'y ait une suite à cette histoire ...

Le style : Après un prologue choc, le livre est construit jour après jour, de quelques semaines avant le GEAD à quelques jours après, le tout entrecoupé de flash-backs plusieurs années en arrière permettant de mieux comprendre les relations entre les personnages et en particulier celle de Lawrence et Clara. Les chapitres sont courts, les phrases nerveuses et pourtant l'ensemble manque de rythme.
Les faits comme les théories sont clairs et précis mais il reste à l'état d'exposés. J'ai souvent eu l'impression de lire un bon reportage d'investigation plutôt qu'un roman et encore moins un thriller. Malgré la rapidité de l'action (ou peut-être à cause de celle-ci), l'histoire s'essouffle et certains rebondissements sont presque de trop.

Au final, ce livre sans aucun doute efficace et travaillé - on sent que l'auteur connaît bien ce fameux système -  est un bon thriller aux yeux des amateurs (il semblerait que je n'en fasse pas partie puisque j'ai été déçue par presque tous les livres classés comme tels que j'ai pu lire). Mais, le côté très réaliste - oui il y a des crapules sur terre pour qui le pouvoir et l'argent passent avant toute chose - , le scénario assez catastrophiste - tant de morts et de dégâts collatéraux - et utopiste m'ont agacée et peu convaincue tout en me laissant un souvenir de lecture très amer.

Je suis toutefois ravie de pouvoir en discuter avec l'auteur très bientôt, en direct sur Livraddict. En attendant, vous pouvez consulter son site www.jheska.fr