4e de couverture - éditions Pocket
"Des milliers d'années avant les événements relatés dans Le Seigneur des Anneaux, la Terre du Milieu est en proie aux luttes entre Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux, et les Elfes, alliés aux Hommes. C'est contre Túrin et Niënor, les enfants de Húrin, que Morgoth lance une terrible malédiction, les contraignant à une vie errante, pour se venger du héros qui a osé le défier.
Túrin, héros humain qui cherche sa place parmi les Elfes et les Hommes dans un monde en guerre, lutte de manière spectaculaire et tragique contre Morgoth, nous faisant découvrir un passé méconnu de la Terre du Milieu."

Tolkien-Hurin

Retour en Terre du Milieu avec ce "conte" de Tolkien (re)mis en forme par son fils Christopher qui a essayé "de présenter dans ce livre un texte proposant un récit sans interruption, du début à la fin, et sans introduire d'éléments qui ne soient authentiques dans leur conception […] Le texte n'en est pas moins artificiel… cette énorme masse de manuscrits révèlant une évolution permanente au sein de l'histoire" - extrait des Appendices.

L'histoire justement est celle des enfant de Húrin après que celui-ci soit maudit par Morgoth. Nous suivons plus particulièrement les aventures de Túrin qui ne va cesser de se battre pour la liberté des siens mais qui à chaque fois n'amène que malheur et désolation là où il passe , y compris lorsqu'il retrouve Niënor (la bien nommée Deuil) sa sœur. Pour ceux qui n'ont pas lu Le Silmarillion, cet histoire est totalement inédite. Pour moi qui l'ai lu avec en plus les Contes et Légendes Inachevés, j'y ai trouvé beaucoup de redites. Alors bien sûr, tout est replacé dans l'ordre chronologique et dans les différents contextes. Un certain nombre de détails sont ajoutés et permettent de mieux appréhender le personnage et donc de s'attacher davantage à ce héros malheureux. Mais cela rappelle beaucoup certains pans de la mythologie et des tragédies gréco-romaines et j'avoue être un peu déçue m'attendant, d'après ce qui m'en avait été dit, à une histoire totalement inédite.

Malgré cela, j'ai savouré quelques excellents passages dans lesquels j'ai retrouvé l'élan de la plume de Tolkien et la force de sa mythologie, et puis la Terre du Milieu garde son pouvoir de fascination. Mais je dis bien quelques car les textes ont tous été entièrement revus et retraduits pour "être fidèle à l'unité du texte anglais". Malheureusement cette traduction manque souvent de souffle, de rythme et d'émotions et alourdit considérablement la lecture, ne me donnant qu'une envie : lire Tolkien dans le texte.

Je conclurai en disant que ce Conte tel qu'il est présenté dans cet édition ne m'a pas transporté autant que mes lectures précédentes de Tolkien mais constitue un complément intéressant au Silmarillion, en particulier pour ceux qui n'auraient pas lu les autres Contes  déjà publiés.

challenge1motDtitreet ABC-imagin-201215/26