4e de couverture - éd. le Livre de Poche (1980)
"Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. L'aventure tombe chez lui comme la foudre : un magicien et treize nains barbus viennent lui parler de dragon, de trésor et d'expédition périlleuse au-delà des montagnes. Le miracle, c'est qu'il les suivra et qu'il affrontera tous les dangers, sans jamais perdre son humour, même s'il tremble plus d'une fois !"

Tolkien-bilbo

Je voudrais commencer par un grand merci à Plumeline qui à l'occasion de la sortie prochaine du film réalisé par Peter Jackson a lancé une lecture commune sur ce livre.
Cela faisait plus de 10 ans que je ne l'avais pas sorti des tiroirs et je l'ai relu avec un plaisir incroyable.

Petit point sur l'histoire : Bilbo est un hobbit, c'est-à-dire un de ces petits (de la taille d'un enfant) hommes tranquilles et sans histoire qui vivent dans des trous confortables, dans leur verte Comté et qui ne se préoccupent que fort peu de ce qui se passe en-dehors de chez eux. Il le dit lui-même :
"Nous sommes des gens simples et tranquilles, et nous n'avons que faire d'aventures. Ce ne sont que de vilaines choses, des sources d'ennuis et de désagréments ! Elles vous mettent en retard pour le dîner! Je ne vois vraiment pas le plaisir que l'on peut y trouver." p.12

Mais un matin, passe par là Gandalf, le vieux magicien, qui, dans sa grande sagesse (à moins que ce ne soit une certaine forme de folie) décide d'embarquer Bilbo dans l'aventure qu'il arrange. Le lendemain, ce dernier voit arriver chez lui pas moins de treize nains qui vont dévaliser son garde-manger, parler et chanter une partie de la nuit et le décider à venir avec eux en qualité de cambrioleur pour  récupérer le trésor de leurs ancêtres, volé par Smaug le dragon sur la Montagne Solitaire. Et les voilà partis. Tout le roman raconte les aventures de ces quinze-là qui vont croiser des trolls, des gobelins, des elfes (des gentils et d'autres beaucoup moins), des aigles, un drôle d'ours et d'autres bestioles effrayantes mais aussi traverser des montagnes par-dessus et par-dessous, une forêt maléfique et même provoquer une bataille mais chut ! je n'en dis pas plus pour l'histoire.

Les personnages bien que nombreux sont assez bien caractérisés même si il est assez difficile de retenir les noms de chaque nain. Bilbo est attachant et son évolution (partie intégrante de l'histoire) est plus qu'intéressante à suivre. Gandalf semble avoir une prescience encore plus impressionnante que dans le SdA (mais a-t-il vraiment prévu que Bilbo trouverait l'anneau ?) et Elrond est toujours aussi accueillant et réfléchi. Bref, j'ai envie de dire qu'ils sont égaux à eux-mêmes et je les ai retrouvés avec joie.
L'intrigue tout en permettant de faire connaissance avec l'univers de Tolkien pose des jalons utiles au Seigneur des Anneaux et comporte quelques scènes d'anthologie comme la rencontre avec Gollum par exemple.

Ce premier roman publié de Tolkien est un petit bijou de la littérature fantasy jeunesse. Le style de Tolkien est déjà complètement présent avec ses belles phrases au rythme soutenu, son vocabulaire soigné,  ses magnifiques descriptions - beaucoup plus courtes que dans Le Seigneur des Anneaux mais tout aussi évocatrices. En prime, le tout est conté avec beaucoup d' humour et sur le ton d'une veillée - le narrateur s'adressant régulièrement au lecteur -. Il ne faut pas oublier les chansons, pour lesquelles j'avoue avoir un réel faible (et que j'aimerais beaucoup lire en anglais).
[D'ailleurs j'en profite pour réitérer mes récriminations contre la traduction des Enfants de Hurin : ici j'ai vraiment eu une plume avec un vrai souffle lyrique - j'avoue craindre la nouvelle version qui vient de sortir (et que je n'achèterai pas de toute façon)]

Si l'on ajoute à  tout cela que l'intrigue est aussi un véritable hymne à la curiosité (eh non ! ce n'est pas toujours un vilain défaut), la tolérance, la solidarité et le dépassement de soi, tout en dénonçant clairement l'avarice et l'appât du gain ; que l'on passe par toutes les émotions  de chacun des personnages ou presque et vous obtenez un chef d'œuvre à lire et relire de 9 à 99 ans.

Les avis de mes co-lectrices : Ritw ; didikari ; angellovekitty ; kincaid40 ; Yumiko ; audel ; Avalon ; Petitepom ; Dex ; CalieS ; J.a.e Lou ; julieblack ; Elanor ; Sylly ;

et en bonus la très tentante bande-annonce du film

PS : pour ceux qui suivent le blog, vous aurez remarqué que je ne mets pas de coup de cœur sur les livres de Tolkien. Ils les méritent tous sans doute mais j'ai décidé de n'accorder cette petite distinction qu'aux nouveautés. Les classiques que je vous présente sont, de toute façon à mes yeux, bien au-dessus de ces considérations :D

Et c'est mon 4e billet  ChallengeClassiquePar Mois