4e de couverture - éd. Hachette / Blackmoon
"Alex est revenu. Le premier amour de Lena n'est pas mort. Mais il a changé
Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n'est plus le même.

Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute.

Imaginez qu'on vous prive de tout sentiment.
Que la liberté ne soit plus qu'un vieux souvenir dénué de sens.
Jusqu'àù iriez-vous pour garder le droit d'aimer ?"

Delirium3

Après mon enthousiasme pour le Livre 1, la bonne surprise pour le Livre 2, j'appréhendais un peu ce troisième tome surtout en raison du rebondissement final du précédent. Mais encore une fois j'ai été bluffée d'un bout à l'autre.

On retrouve Lena, Julian et une partie de la bande dans la Nature juste après les événements du livre 2. Et ils doivent choisir  où aller et quelles actions mener pour poursuivre le combat. Bouleversée par le retour d'Alex, Lena a de plus en plus de mal à supporter la rude vie des Résistants d'autant plus que les Régulateurs et les Vengeurs ont envahi la Nature. Il faut fuir, se cacher… est-cela la liberté ?

"On n'a jamais le choix, pas vraiment. On est toujours poussé vers une voie ou une autre. Et il ne reste qu'à avancer, encore et encore, jusqu'à se retrouver sur une route qu'on n'a pas du tout rêvée.
Mais peut-être que le bonheur n'est pas dans le choix. Peut-être qu'il est dans la fiction, dans les histoires qu'on se raconte, dans cette capacité à se convaincre que la route sur laquelle on atterrit est celle que l'on voulait emprunter depuis le début."

D'un autre côté, ce tome marque le retour d'Hana, Hana qui est "guérie", Hana qui va se marier et pourtant qui n'oublie pas et doute …

La narration à deux voix permet à l'auteur de nous montrer son univers à la fois de l'intérieur et de l'extérieur, ce qui l'approfondit  et lui donne encore plus de force tout en suscitant davantage de réflexion.  J'ajoute que cela amène aussi un véritable équilibre entre l'action et les émotions ; entre les actes et les pensées et crée une véritable tension qui ne s'allège pas vraiment à la fin.

Sans rien en dévoiler, ce final est ahurissant. L'auteur profite de ses deux narratrices pour accélérer le rythme, l'action s'emballe et en même temps la notion principale de choix n'a jamais été aussi présente. On n'aime ou pas mais cette fin ne peut laisser indifférent car elle est très ouverte - j'ai quand même regretté que trop de questions reste en suspens. Il y aurait de quoi écrire un quatrième tome ou presque.

Deux mots sur l'écriture de Lauren Oliver que je trouve soignée, fluide certes et au présent comme beaucoup de livres ados actuels, mais sans répétition, ni passage gnan-gnan ou un peu niais ; un vrai style propre et très agréable à lire (malgré le sujet parfois difficile).

En bref, un troisième tome qui conclut magnifiquement cette série et en tient toutes les promesses : loin de la romance dans un univers dystopique, l'auteur nous offre une vraie réflexion sur ce qu'est la liberté, ce que vaudrait la vie sans risques, sans émotions, sans amour ou sans haine ; le tout sans aucune dénonciation ni certitudes. C'est au lecteur de cheminer pour faire tomber les murs.
J'ai donc autant aimé ce troisième tome que le premier (le second reste un peu en-dessous à mon avis) et vous conseille vivement cette trilogie d'un bon niveau pour le genre.

Lettre O

ABC2014