Tome 1 : L'Empire Ultime

4e de couverture - éd. Le livre de poche / Orbit
"Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

La jeune Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire"

Prix Elbakin.net 2010 - meilleur roman étranger
Médaille d'or du Romantic Times

fils-des-brumes1

J'ai lu ce livre il y a quelque temps déjà mais à l'époque je n'avais pas pris la peine d'écrire une chronique. Alors je profite du fait que j'ai terminé la trilogie pour parler des 3 tomes un par un.

Et il faut vous dire que j'étais très près du coup de cœur lors de ce premier opus, que j'avais énormément aimé.

Impressions en détails (ou presque) :
- l'univers construit est original et la magie mise en place est très intéressante. Basée sur le fait que l'on puisse brûler intérieurement des métaux et en tirer quelques pouvoirs, elle offre de nombreuses possibilités et je suis certaine qu'elles ne sont pas toutes exploitées dès ce premier tome. De même que je pense qu'il y a des liens importants entre ses deux parties : l'allomancie et la ferrochimie.
- les personnages, bien qu'assez nombreux sont tous travaillés et approfondis, ayant chacun des parts d'ombre et de mystère ; ce qui fait qu'il est impossible de s'y perdre ou de les confondre. La bande à Kelsier semble par moments un peu inconsciente de ce qu'elle entreprend, mais ils sont tous extrêmement attachants. Quand aux deux personnages principaux, Vin et Kelsier justement, quasi opposés au début, je pense finalement qu'ils se ressemblent énormément. J'ai d'ailleurs particulièrement apprécié les relations qui se tissent entre eux, et puis j'ai aussi eu un petit coup de cœur pour le personnage de Sazed.

Mais ce que j'ai le plus aimé est la construction du livre, le fait que l'on découvre l'univers à travers les yeux de Vin sans que ce soit elle qui raconte, le rythme que cela donne à l'histoire avec des accélérations et un suspense maintenu et puis les extraits du journal donné en chaque début de chapitre qui attisent la curiosité (encore plus peut-être une fois que l'on sait qui a écrit).
Et j'ai trouvé très surprenant et agréable de voir que ce tome se conclut réellement : on a l'impression que cette fin peut se suffire à elle-même ; tout en ouvrant sur autre chose.

Un bémol pourtant sur une idée qui me gêne un peu (peut-être parce que je n'arrive pas à l'intégrer à mon système de pensée.) Je cite "Il y a autre chose dont tout royaume a besoin. Un bon assassin"
Même si c'est plus que courant dans la fantasy, j'ai du mal avec l'idée que l'on puisse tuer de sang-froid pour défendre quelque chose et cela m'a un peu gâché la fin. Surtout qu'une fois mort, comment connaître les secrets du Seigneur Maître ?

Certes, c'est un premier tome d'apprentissage comme souvent en fantasy, mais celui-ci se fait au cœur de l'action principale et ne souffre d'aucun temps mort ; l'auteur nous immergeant dans son univers sans détours et nous livrant peu à peu ce dont on a besoin pour le comprendre. Et j'ai vraiment aimé cette manière de faire. J'ai donc bien sûr lu la suite.

* * * * *

Attention ! à partir d'ici révélations sur les tomes suivants.

Tome 2 : Le Puits de l'Ascension

"Le Seigneur Maître est tombé.
La guerre peut commencer.

En mettant fin au règne brutal et millénaire du tyran, ils ont réalisé l’impossible.
À présent, Vin, la gamine des rues devenue Fille-des-Brumes, et Elend Venture le jeune noble idéaliste doivent construire un nouveau gouvernement sur les cendres de l’Empire. Mais trois armées menées par des factions hostiles, dont celle des monstrueux koloss, font le siège de Luthadel.
Alors que l’étau se resserre, une légende évoquant le mystérieux Puits de l’Ascension leur offre une lueur d’espoir.
Et si tuer le Seigneur Maître avait été la partie la plus facile ?"

fils-des-brumes2

Plutôt que lire, je devrais dire dévorer en fait car je n'arrivais pas à le lâcher.
J'ai tout autant aimé que le premier même si l'effet de surprise de l'univers ne joue plus.

J'ai plus qu'apprécié
- le fait de reconstruire le royaume après la Chute : tant de sagas s'arrêtent avec la mort du méchant  que c'est vraiment pour moi un des points forts de ce tome d'autant plus que cela entraîne
- de nombreuses réflexions politiques (ce qui semble être une des caractéristiques de Sanderson d'ailleurs puisque c'était déjà le cas dans Elantris), et en particulier comment donner du pouvoir à des gens qui n'ont jamais été éduqués pour cela (1000 ans d'esclavage ça marque), et puis l'opposition entre l'idéalisme d'Elend et la soif de pouvoir des autres nobles. Sans oublier le fait que la théorie et les bonnes intentions ne suffisent pas à gouverner, l'auteur nous montre ainsi les limites de certains systèmes (sans jamais donner de leçons).

A côté de cela, j'ai trouvé intéressante l'évolution de Vin qui prend conscience de sa force et de ses pouvoirs mais aussi des questions et des doutes que cela implique, ainsi que la confrontation avec Zane, qui donne de superbes scènes très visuelles.

Et puis j'ai aimé
- retrouver l'allomancie et les différents personnages en particulier ceux de la bande qui font tout pour faire vivre l'idéal de Kelsier, ainsi que les nouveaux comme Tindwyl ou même le père d'Elend ;
- la construction parallèle au premier tome avec un journal à déchiffrer et une révélation ultime (même si elle n'est pas si surprenante que cela) ;
- et bien sûr l'intrigue générale qui laisse suffisamment de questions en suspens pour donner envie de lire la suite, et surtout qui est Le Héros des siècles ?

Et encore une fois, je tire mon chapeau à Sanderson qui avec des ingrédients classiques de la fantasy parvient à faire un roman original, qui amène la réflexion tout en faisant passer un excellent moment.

* * * * *

Tome 3 : Le Héros des Siècles

"Pour mettre fin à la tyrannie, Vin a tué le Seigneur Maître.
Mais en essayant de fermer le Puits de l’Ascension, elle a laissé s’échapper une des formes maléfiques de l’Insondable. Depuis, ses Inquisiteurs et les brumes font toujours plus de victimes, tandis que les cendres qui tombent du ciel sont devenues incroyablement lourdes, menaçant d’ensevelir le pays et d’affamer les hommes. Vin et l’empereur Elend Venture espèrent sauver ce qui peut encore l’être. Mais pour cela, ils devront découvrir les derniers secrets du Seigneur Maître : l’ultime cachette d’atium, le plus puissant métal des Fils-des-Brumes, et l’identité du Héros des Siècles."

fils-des-brumes3

 J'ai dû attendre un peu pour avoir le dernier tome qu'il paraisse en poche (puisque c'est comme ça que j'avais les deux premiers - même si je ne suis pas totalement convaincue par les couvertures - ). Et ensuite, j'ai patienté pour avancer dans ma Pile à Lire mais les dernières vacances ont été l'occasion pour moi de me replonger dans cet univers et là je dis BRAVO !

Le Seigneur Maître est mort, Elend a réussi à se maintenir au pouvoir et est maintenant Empereur, pourtant le pays va de plus en plus mal et semble étouffer entre les brumes et la cendre.  C'est la fin du monde ou plutôt devrais-je dire la fin d'un monde. Et c'est vraiment ce qui m'a le plus marquée dans ce tome : comment enchaîner les fins jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien, plus aucun espoir que celui du désespoir - le même qui pousse Aragorn a monté vers la Porte Noire dans Le Seigneur des Anneaux - quoiqu'il se passe, il semble qu'on aille vers une fin ultime, inéluctable, que même Le Héros des siècles semble incapable d'empêcher, à moins qu'il ne soit pas celui que l'on croit.

Ce tome est juste IN-CROY-A-BLE !!!
L'auteur nous promène d'un bout à l'autre de l'Empire, s'amuse à brouiller les pistes tout en donnant toutes les réponses concernant l'allomancie, la ferrochimie et la dernière forme que l'on découvre plus ici : l'hémalurgie (oui il y est question de sang).
Mais au fur à mesure que l'intrigue avance, les doutes sur la question du Héros sont de plus en plus variés : est-ce Elend, empereur et Fils-des-Brumes qui veut absolument aider son peuple à survivre ? est-ce Vin que l'on suit depuis le début de l'aventure et qui semble mériter ce titre ? est-ce Spectre dont l'évolution est surprenante ? à moins que les doutes de Sazed cache une autre force, que l'Esprit des brumes ne soit pas qu'esprit. Bref, jusqu'à un certain tournant, rien ne semble sûr sauf que cela va mal, très mal.

La politique n'est pas en reste car chaque ville répond aux problèmes à sa façon, souvent en s'inspirant (je devrais dire détournant) les idées de Kelsier devenu une véritable divinité. Et c'est une réflexion supplémentaire qu'offre Sanderson sur la naissance et la place des religions, ainsi que celles des forces qui régissent le monde. Pour cela, il s'appuie d'une part sur le travail de Sazed le Terrisien, de l'autre sur les croyances des Kandra qui ont un rôle important dans ce tome mais aussi sur le journal du Héros ainsi que quelques subterfuges que j'ai trouvé très bien amenés.

Encore une fois, la construction de ce tome est maîtrisée d'un bout à l'autre et ne laisse au lecteur aucun répit. J'en suis sortie hors d'haleine, enthousiasmée, enchantée et totalement bouleversée, la fin étant juste parfaite à mes yeux.

Je ne peux terminer cet article sans parler un peu du style de Brandon Sanderson qui a vraiment une plume unique. Son écriture est à la fois détaillée et très fluide, visuelle et travaillée et surtout extrêmement addictive au point que même au bout des 3000 pages de la série, on ne ressent aucune lassitude ni impression de redites. Si l'on ajoute à cela un contrôle parfait du suspense, des effets mais aussi de l'alternance entre les réflexions et l'action, vous comprenez que c'est devenu pour moi un auteur incontournable dans son domaine.

Et pour l'ensemble de la série c'est un

Coup-de-coeur

Retrouvez aussi l'avis de nanet qui a lu le tome 3 en même temps que moi et d'autres sur les fiches des livres

Lettre S

ABC2014

ABC2014-imaginaire


7/10 ROUGE