4e de couverture - éd. de la Table Ronde (Quai Voltaire)
"Dans le calme et la pénombre, au chevet de son père qui vient de se faire opérer des yeux, Charlotte Brontë écrit, se remémore sa vie, la transfigure. Elle devient Jane Eyre dans la rage et la fièvre, et prend toutes les revanches : sur ce père, pasteur rigide, désormais à sa merci, sur les souffrances de son enfance marquée par la mort de sa mère et de deux sœurs aînées, sur sa passion malheureuse pour un professeur de français à Bruxelles, sur son désespoir face à son frère rongé par l'alcool et la drogue, sur le refus des éditeurs qui retournent systématiquement aux trois sœurs Brontë leurs premiers romans, envoyés sous pseudonyme."

QuandJétaisJaneEyre

 Ce livre m'a été offert par Meldc lors du swap Tissons des Liens 2013, c'était celui qu'elle voulait me faire découvrir. J'ai mis du temps à le sortir de ma PAL mais encore une fois grâce aux différents challenges, je viens de le lire et j'ai vraiment beaucoup aimé.

L'auteur s'engouffre dans une brèche de la biographie de Charlotte Brontë pour prendre la place de la célèbre écrivain et raconter non seulement sa vie mais aussi la genèse de son œuvre la plus célèbre Jane Eyre ; ainsi que celles de ses sœurs Emily et Anne.

La construction du récit est un peu complexe car émaillée de nombreux retours en arrière pas toujours bien situés dans le temps. Cependant, cela permet de donner un aperçu assez complet de la vie des trois sœurs et de leur famille.
Le parallèle avec Jane Eyre et la manière dont l'œuvre aurait été écrite sont joliment tournés et plongent le lecteur au cœur même de la création - un rêve pour moi -.

Les personnalités tant des sœurs Brontë que de leurs frère et père  ne sont pas lissées du tout ; au contraire, leurs défauts - un côté hautain, sûr de leur valeur - ressortent autant que leurs qualités. La froideur du père à l'égard de ses filles fait presque peur. Malgré cela, on sent une grande fraternité entre elles, soudées par les épreuves vécues ensemble et par l'écriture.
De plus, l'auteur avance des hypothèses intéressantes sur comment des jeunes femmes bien rangées, filles de pasteur au fin fond de l'Angleterre, peuvent écrire des livres aussi violents que Les Hauts-de-Hurlevent par exemple.

A côté de cela, le style est élégant, tout en finesse et très agréable à lire.
L'auteur a parfaitement réussi ce pari d'une fiction-biographie et ne donne envie d'en savoir plus et de se replonger dans l'œuvre des sœurs Brontë et dans Jane Eyre en particulier.

Lu dans le cadre des challenges :

ABC2014

Lettre K

challenge1motDtitreSession 25 JE

ClgeCouleurs-logoBLEU CLAIR