"Vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant, Phèdre nó Delaunay a appris l'histoire, la théologie, la politique, les langues étrangères et les arts du plaisir, sous l'égide d'un brillant mentor qui, seul entre tous, a su reconnaître la marque rouge ornant son oeil - le signe de Kushiel qui lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance - afin de devenir une courtisane accomplie mais aussi une espionne de talent.
Ayant déjoué, au prix de nombreux sacrifices, un complot menaçant d'engloutir sa patrie, elle doit de nouveau affronter les nombreux ennemis qui menacent le royaume.
Car, si le peuple d'Angelin aime la jeune reine sur le trône, d'autres dans l'ombre ne pensent qu'à lui ravir la couronne... Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance !"

Kushiel2

Attention ! spoilers sur le tome 1

Un an après le coup de cœur du tome 1, il était temps pour moi de retourner en Terre d'Ange pour poursuivre les aventures de Phèdre nó Delaunay, devenue comtesse et coulant des jours tranquilles avec Josselin.
Malgré sa fin heureuse, l'auteur laissait bien pressentir dans les dernières lignes du premier tome que Phèdre aurait du mal à rester en place et il ne faut que peu de pages dans ce tome 2 avant qu'elle ne reprenne la route pour rejoindre la Ville d'Elua , sa reine et de nouvelles tribulations.

J'ai envie de commencer par les points qui m'ont moins plu, car, même si ce tome est à la hauteur du début, je n'ai pas eu le même coup de cœur.
Ainsi, la construction du livre est assez similaire ; une première partie plus lente qui met le puzzle en place jusqu'à la réponse à une des questions cruciales de l'histoire (le fait que j'en avais deviné une partie avant qu'elle soit donnée a sans doute contribué à gâcher un peu ma lecture) ; une deuxième faites de rebondissements et de voyages - cette fois vers le Sud - et un dénouement assez rapide et grandiose. Donc peu de surprise sur la forme.

Pas beaucoup plus sur le fond non plus puisque certaines situations de ce tome (je n'en dirai pas plus) ressemblent à s'y méprendre à d'autres du premier ; et m'ont donné par endroits une légère sensation de déjà-vu, un côté "on prend les mêmes (ou presque) et on recommence.".

Cependant, j'ai quand même dévoré et adoré ce deuxième opus car
- Phèdre est égale à elle-même : intrépide, intuitive, prête à tout pour ceux qu'elle protège et aime en jouant de tous ses atouts (bien qu'il m'a semblé y avoir moins de scènes sensuelles) ; vraiment une héroïne époustouflante !
- sa relation avec Josselin prend des chemins détournés et évolue d'une façon intéressante.
- les nouveaux pays visités qui, tout en gardant le mélange des époques, ont en plus le côté rêvé (je ne veux pas en dire plus là aussi) des villes et décors dont ils s'inspirent ; comme un air de vacances mythologiques.
- l'intrigue n'est pas en reste. Malgré le bémol soulevé précédemment, elle est parfaitement bâtie et surprend à plus d'un moment tout en apportant son lot de magie et de révélations, encore une bonne dose de voyages et même des pirates.
- un certain nombre de nouveaux personnages vont aussi graviter autour de nos héros, et le moins qu'on puisse dire est que certains sont hauts en couleur comme Kazan l'Illyrien ou le vieux Doge moins endormi qu'il n'y paraît.
- enfin, j'ai retrouvé avec un véritable plaisir la plume de Jacqueline Carey, absolument magnifique et qui m'a autant subjuguée que la première fois tant dans les descriptions qu'au niveau des émotions qu'elle donne.

Au final, même si ce deuxième tome ne renouvelle pas complètement l'esprit de la série, il est dans la droite lignée du précédent et donc tout aussi addictif et prenant. La fin, qui finit, laisse de plus présager une suite plus qu'intéressante. A lire absolument !

Lu dans le cadre d'une lecture commune initiée par Amarüel avec Abutterflyofairytale, Anassete, Petite Marie ,(autres liens à venir)

ABC2015-logo
Lettre C