Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.

TopTenTuesday

Toujours dans les reprises et avec la rentrée qui approche je vous propose aujourd'hui

mes 10 livres "classiques" favoris

Et comme d'habitude, l'ordre est totalement aléatoire ;)

1- Notre-Dame-de-Paris de Victor Hugo
2- Le Rouge et le Noir de Stendhal - un de mes romans chouchous depuis le lycée
3- Les récits et nouvelles fantastiques de Théophile Gautier - un peu, beaucoup, passionnément et surtout n'importe quand ; c'est un de mes livres de chevet
4- Orgueil et Préjugés de Jane Austen - pour Lizzie et Darcy
5- Roméo et Juliette de William Shakespeare - que dire de plus ?
6- Anna Karénine de Tolstoï
7- Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas - du panache, de l'aventure et puis quatre jeunes hommes tous aussi plaisants les uns que les autres ! … mais La Dame de Monsoreau n'est pas loin derrière
8- Au bonheur des Dames de Zola - je pourrais même dire toute la série des Rougon-Macquart, même si certains me plaisent moins que d'autres
9- Le lys dans la vallée de Balzac - un des rares livres de l'auteur que j'ai relu plusieurs fois tant cette histoire d'amour qui n'aboutit pas est belle.
10- Le Bossu de Paul Féval - pour Lagardère !
Et une fois n'est pas coutume, j'en ajoute un : Fêtes Galantes de Paul Verlaine - parce que "de la musique avant toute chose" :-)

Il y en a un que je n'ai pas encore cité parce qu'il est à part, qu'il passe avant tous les autres,  et juste incomparable à quoi que ce soit. Il s'agit du Petit Prince de Saint-Exupéry sur lequel je pourrais m'étendre pendant des heures et des heures, et sans aucun doute le seul livre que je connaisse absolument par cœur. Un jour, je vous en reparlerai plus longuement.

Vous aurez remarqué qu'on parle beaucoup d'amour dans tous ces romans et qu'encore une fois, à une exception près, il s'agit d'œuvres romantiques mais que voulez-vous on ne se refait pas ;)

LaLiseuse-Fragonard

Aparté : je voudrais profiter de ce Top pour remettre aussi une diatribe qui me tient à cœur à propos de ces monstres sacrés que sont les classiques ; et dont beucoup d'entre vous ne gardent que de mauvais souvenirs pour cause d'études mal digérées (faut grandir les gens !!! :P )

Ce ne sont pas tant les mauvaises critiques (tout le monde a le droit de ne pas aimer) qui me gênent mais plutôt des réflexions du genre :"c'est nul", "c'est chiant", "je m'ennuie", "je ne comprends rien", "c'est trop imagé pour que ce soit facile à lire" et j'en passe
.
Oui les phrases font plus de 3 mots et comportent plusieurs compléments ;
Oui les descriptions sont détaillées mais non, elles ne servent pas à rien (comme si la littérature était utilitaire pfff *yeux au ciel*)
et non ils n'étaient pas toujours payés à ligne, n'en déplaise à certains mauvais esprits.
Mais si vous avez la chance de connaître totalement les contextes socio-politico-historique des Rougon-Macquart, des Misérables ou de La Comédie Humaine je vous tire mon chapeau ! Moi, j'ai besoin qu'on me les explique.

Oui cela peut ralentir l'action mais est-ce donc la caractéristique d'un bon livre que d'aller à cent à l'heure ? Lire n'est pas la même chose que regarder une série télévisée (quoique si on prend Les Feux de l'amour, ce n'est pas l'action qui va vous étouffer), ça demande aussi de savoir prendre le temps d'entrer dans un autre univers et même un autre langage.

Non le théâtre classique ne se lit pas facilement : il est plein de rimes, d'assonnances, de consonnances … il demande qu'on le déclame, qu'on le joue, qu'on en savoure chaque jeu de mot. Il n'est pas fait pour être enfilé entre deux bus !

Et puis il faut aussi se souvenir que les personnes qui lisaient Balzac ou Hugo, qui allaient voir les pièces de Molière n'étaient pas le premier imbécile venu : c'était des gens éduqués ! Cela n'a pas changé : comme le dit une de mes chères collègues de lettres "Lire les classiques, ça s'apprend". Il faut des clefs et si on ne les a pas, plutôt que de conspuer une œuvre, il vaut mieux aller les chercher en lisant les commentaires, les notes etc
Contrairement à ce qu'on dit, ce n'est pas la culture que l'on a qui est facile à étaler mais son ignorance, qui transparaît beaucoup plus vite. Certes, il faut le vouloir, être curieux et surtout prendre son temps alors PRENEZ-LE et ensuite, parlez de ces œuvres non en les critiquant mais en utilisant votre sensibilité car je suis certaine que vous pouvez être agréablement surpris.
Sur ce, bonne lecture à tous :)