4e de couverture - Ed. Critic
"1935, Le Caire. Jean-Philippe Lasser, détective privé de seconde zone, hante le bar de l’hôtel où il a posé ses valises et ses bureaux, en attendant le coup qui rapportera gros. Pour le moment, il ne décroche que des petites affaires, celles que tous ses confrères ont refusées…
La dernière en date pourrait bien changer la donne : la déesse Isis en personne vient lui demander de retrouver le très convoité manuscrit de Thot. Or, si l’opportunité peut le rendre plein aux as, elle peut aussi le laisser sur le carreau. Malgré ses réticences, il n’est pas en mesure de refuser : dans cette Égypte pharaonique où les Dieux marchent parmi les hommes, quand les premiers ordonnent, les seconds obéissent.
Délaissant son précieux seize ans d’âge, il se lance dans une succession d’enquêtes rocambolesques qui le verra peut-être devenir le seul, l’unique, détective des dieux !"

Lasser1Cette suite de nouvelles ayant toutes pour héros Jean-Philippe Lasser détective se situe dans une Egypte réinventée. Si les années 30 sont parfaitement rendues, on y croise aussi les anciens Dieux et Pharaon est toujours sur son trône. Ajoutez à cela une série d'enquêtes façon roman noir (le Faucon Maltais et Nestor Burma ne sont pas loin), des personnages campés mais bien plus complexes que ne le laissent supposer les apparence et même un chat … et vous obtenez un cocktail détonnant de fantasy, uchronie et policier qui m'a beaucoup plu.

Sans oublier que le tout est servi par une plume alerte et rythmée, émaillé de multiples références et jeux de mots (il y a de quoi s'amuser juste à les chercher), avec un humour relevé et jamais lourd. Au final, c'est une lecture réjouissante à souhait et qui donne la pêche. J'ai hâte de voir ce que cela donne sur un roman complet. Alors rendez-vous au tome 2.

L'avis - beaucoup plus complet - de Joyeux Drille et d'autres sur la fiche Livraddict.

* * * * *
Mariage à l'égyptienne

Ward-Miller-Lasser2En cette fin d'été, j'avais besoin d'un livre qui donne la pêche et en fouillant dans ma pile à lire, je me suis souvenu que le tome 1 de Lasser, détective des dieux m'avait bien amusée. Ni une, ni deux j'ai donc sorti le tome 2 qui m'a tout autant plu.

J'ai aimé :
- retrouver l'univers plus qu'original mêlant les années 30 et le monde antique avec des dieux qui se promènent au milieu des hommes et roulent en voiture de sport sur mesure. Mais aussi l'élargissement de ce monde avec l'apparition des dieux grecs et sumériens : c'est un panthéon très complet que Lasser va côtoyer (et cela m'a donné envie de me replonger dans la mythologie).
- le héros, qui me fait irrésistiblement penser à Nestor Burma, avec son whisky, sa très chère Fazimel et ses réactions plus qu'humaines face aux événements. On pourrait presque le qualifier d'anti-héros si il ne se tirait de chaque mauvais pas avec brio. Mais pourquoi diable l'avoir appelé Jean-Philippe ?
- l'intrigue dans laquelle tous les coups semblent permis, en particulier entre les dieux et tant pis si les humains en pâtissent. Lasser a beaucoup à faire pour éviter les pièges des uns, ne pas se laisser embobiner par les autres et réussir à remplir sa mission. Cela engendre d'ailleurs énormément d'actions mais sans en être saturé.
- et puis il y a un nouveau personnage important, une femme fatale à côté de qui celle de Roger Rabbit n'est rien (oui c'est à elle qu'elle me fait penser) et sur laquelle je ne veux pas en dire trop, mais qui va souvent mettre des bâtons dans les roues de Lasser  pour son plus grand plaisir.
- J'ai aussi de nouveau apprécié le style enlevé, toujours plein d'humour, de références et de clins d'œil (je suis même certaine d'en avoir loupé quelques-uns), qui fait de ce livre un excellent divertissement.

J'ai regretté :
- ne pas voir davantage Fazimel et sa Coccinelle rose ;
- le côté un peu répétitif de certaines scènes chez les dieux ;
- et un passage osé que j'ai trouvé un peu froid justement (sans doute est-ce voulu de la part des auteurs ?).

Au final, ce tome 2 confirme la bonne impression des nouvelles du tome 1 et marque un passage réussi au format long. Lasser devient même pour moi une valeur sûre de lecture décalée quand j'ai envie de m'amuser en lisant.

J'en profite pour vous dire que le tome 4 (oui j'en ai encore un à lire) sort le 20 de ce mois.

ABC2015-logo
Lettre W

* * * * *
Mystère en Atlantide

Ward-Miller-Lasser3Depuis ma découverte du plus gaulois des détectives égyptiens, Lasser est devenue pour moi une valeur sûre de divertissement. Et encore une fois l'alchimie a fonctionné avec ce 3e opus.

J'ai aimé
- retrouvé les personnages que ce soit Lasser qui me semble-t-il se fait moins tabasser que dans les précédents, et ses acolytes habituels : Fazimel (bien qu'elle reste au second plan dans cette aventure), Ouabou (pauvre chat très chahuté) ; des amis de passage comme le bibliothécaire d'Alexandrie, ou ses ennemis intimes qui ont un bien mauvais rôle - imaginez-vous devoir protéger la personne que vous rêvez de détruire, cela donne une scène d'anthologie qui m'a bien fait rire ; et tous les nouveaux dont une certaine Elea que je vous laisse découvrir par vous-même.
- que l'univers s'agrandisse encore car puisque Zeus a engagé Lasser, la mythologie grecque est encore plus présente que dans le précédent non sans quelques égratignures au passage (un certain Jason en prend pour son grade par exemple), et l'effet est le même : il faut que je m'y replonge. Puis le mystère de l'Atlantide est traité d'une manière plus qu'intéressante.
- que, derrière ces aventures menées tambour battant, se trouve une véritable réflexion sur les religions, leurs rôles, leurs guerres - ici menées par les Dieux pour eux-mêmes mais est-ce si différent quand ce sont les hommes qui les font au nom de Dieu ? -.
Par contrecoup, j'ai regretté que cela donne un côté plus sombre à l'intrigue, ave peut-être moins d'humour direct même si les nombreuses références sont toujours présentes.
Et je ne peux terminer sans rappeler que le style est toujours très enlevé et que les pages se tournent toutes seules, au point que la fin arriverait presque trop vite ; heureusement, la suite m'attend déjà dans ma PAL.

Vous avez donc compris que Lasser, j'adhère et si vous voulez tout savoir sur cette aventure maritime et l'Atlantide, lisez-le aussi.

abc2016-logo
Demi-Prénoms - lettre P

* * * * *
Dans les arènes du temps

Ward-Miller-Lasser4Cette série est devenue au fil des tomes synonyme de divertissement réussi. J'ai donc sorti ce tome 4 de mes étagères à un moment où je ne savais plus vraiment quel genre j'avais envie de lire en me disant que le mélange qui le caractérisait passerait bien. Mais cette fois-ci, j'ai moins apprécié les aventures du détective des Dieux quand dans les opus précédents.

Alors que j'ai aimé retrouver les personnages principaux, en découvrir quelques nouveaux - en particulier un mafioso haut en couleurs -, et me promener dans l'Italie antique, Rome, Naples ou Pompéi, j'ai eu beaucoup plus de mal à adhérer à l'intrigue de fond.
La guéguerre entre les dieux, y compris du même bord, a un côté cour de récré, en beaucoup plus méchant, qui m'a lassée. L'enquête policière, je devrais dire les enquêtes, manquent un peu de logique et d'explications lors des résolutions. Mais surtout, je suis totalement passée à côté d'un des ressorts de l'histoire  - Attention révélation pour lire la suite surlignez, à vos risques et périls -
J'ai toujours beaucoup de mal avec les intrigues comportant des voyages dans le temps (ou même des mélanges d'époques). Malgré l'habileté du processus, je trouve ça répétitif  et même si ici ils permettent d'expliquer LA révélation concernant Fazimel, je me suis ennuyée donc dans ces passages-là. S'ajoutent à cela les nouveaux pouvoirs de Fazimel, qui offrent des des portes de sortie que j'ai trouvées un peu trop faciles.

J'appréciais aussi dans les tomes précédents l'humour un peu caustique de Lasser et les nombreuses références ; hors ce tome est plus sombre sans doute parce qu'il semble plus tourné vers une certaine SF que les précédents.

Au final, bien que j'ai passé un bon moment comme toujorus avec Lasser, ce quatrième opus est pour moi en-dessous des précédents car les ficelles utilisées ne m'ont pas convaincues. Cela n'empêchera pas que je lirai le 5e et dernier avec plaisir.

ABCImagin-logo
Lettre M

* * * * *
Trahison en terres celtes

Lasser5Dans ce dernier tome des aventures de Lasser, détective des dieux, le héros se laisse embarquer (au sens propre) par son ami Gabian mandaté pour le ramener en Gaule pour aider un mystérieux client. Mais il n'est toujours pas le bienvenu dans son pays et va devoir faire face à son passé en plus de résoudre une affaire qui le mènera au centre de la Terre.

J'ai retrouvé avec plaisir tous les ingrédients qui font le sel de cette série :
- les personnages principaux ainsi que l'évolution de leur relation ;
- les nouveaux personnages secondaires, certains mythiques ou légendaires - Merlin, Morgane, Arthur - , d'autres beaucoup moins mais plutôt drôles - n'est-ce pas le korrigan ? - ;
- les révélations sur la famille de Lasser et la suite de celle de Fazimel ;
- l'enquête malgré quelques ficelles de résolution un peu trop grosses et les voyages qu'elle occasionne ;
Et par-dessus tout le mélange très particulier entre les différentes mythologies - ici gauloises, bretonnes etc - et les années 1930s.
Et j'ai beaucoup aimé la fin qui clôt fort joliment cette série.

J'ai vraiment regretté ne pas réussir à entrer dans l'histoire et par conséquent, être agacée par quelques clichés inhérents aux régions visitées (je suis certaine que c'était déjà le cas dans les tomes précédents mais cela ne m'avait pas dérangée le moins du monde) ou insensible à l'humour pourtant présent comme d'habitude.
Malheureusement, je crois que j'ai laissé passer trop de temps entre les tomes et perdu en route l'esprit qu'il fallait pour l'apprécier alors qu'il a absolument tout pour me plaire.
Que les fans se rassurent : il est aussi bon que les premiers !

Lu en septembre 2020 dans le cadre

ABC-2020

ABCImaginaire2020-logo

challenge-pavés-été

Objectif-mois-logo

chronique-express