Parmi les événements de la semaine sur la planète Imaginaire celui qui compte le plus pour moi est l'arrivée de la bande-annonce définitive du prochain opus de Star Wars : Le réveil de la Force, qui sort en France dans deux mois.

Synopsis : Plus de 30 ans après la bataille d’Endor, la galaxie n’en a pas fini avec la tyrannie et l’oppression. Les membres de l’Alliance rebelle, devenus la « Résistance », combattent les vestiges de l’Empire réunis sous la bannière du « Premier Ordre ». Un mystérieux guerrier, Kylo Ren, semble vouer un culte à Dark Vador et pourchasse les ennemis du Premier Ordre à travers la galaxie. Au même moment, une jeune femme nommée Rey, pilleuse d’épaves sur la planète désertique Jakku, va faire la rencontre de Finn, un Stormtrooper en fuite, une rencontre qui bouleversera sa vie.

SW7-affiche

Rien que l'affiche en met plein la vue. De facture certes classique pour la franchise, elle impose d'emblée l'opposition Résistance/Premier ordre par la division en hauteur et le jeu des couleurs ; et met aussi en avant les nouveaux héros tout en gardant une belle place aux anciens, y compris le mythique Falcon Millenium. Rien qu'à la voir, j'avoue que l'envie de repartir "dans une galaxie lointaine" a sérieusement monté.

Puis hier les images se sont animées, la musique a de nouveau résonné  et que dire si ce n'est : "whaouh ! je m'envole !"

Je ne suis pas une fan inconditionnelle de la première heure, encore moins une puriste  de la série qui ne jurerait que par la première trilogie - épisodes IV à VI -. Je ne collectionne pas non plus tout ce qui traverse l'univers étendu : chez moi il n'y a ni livres, ni jeux vidéos  - mis à part les Lego du fiston qui s'éclate avec -. Je n'ai pas non plus vu tous les dessins animés de Clone Wars et ne suis pas attentivement la nouvelle série intitulée Star Wars Rebels (il m'arrive d'y jeter un œil quand fiston regarde, il adore).
J'étais trop jeune quand le premier film est sorti, et n'ai entendu parler du phénomène que lors de l'arrivée du troisième en France, sans que cela ne m'intéresse réellement au départ - même si il y avait une princesse dans l'histoire.
C'est donc plus tard, alors que la télévision a commencé à les diffuser que j'ai réellement découvert la série et ce fut une grande claque : d'abord visuelle car les images sont travaillées, le rendu superbe et chaque scène poussée à sa perfection ; puis sonore,  moi qui adorais (et c'est toujours le cas) les envolées lyriques des grands orchestres du XIXe et début du XXe siècle, je trouvais (enfin) une musique moderne qui en utilisait tous les effets. Et au final, le scénario m'a certes plu mais restait en arrière. Seulement voilà j'étais chipée comme on dit !

Alors quand la deuxième trilogie a débarquée, je ne me suis pas posée de questions et suis allée la voir au cinéma. Sans a-priori, sans attente et sans aucune critique anticipative. Et je m'en suis encore pris plein les yeux et les oreilles. Des décors à couper le souffle, encore plus grandioses que les précédents, des costumes splendides, des scènes d'anthologie un peu folles - la course de modules dans le I, la bataille dans l'arène du II ou le duel final du III pour ne citer que celles-ci - , des acteurs tout à fait à la hauteur - mention spéciale à Nathalie Portman - et puis la musique plus somptueuse que jamais !
Vous pouvez me croire, je me suis régalée et le seul reproche que j'avais à faire en sortant de l'épisode III est que j'en aurai bien repris un peu plus (surtout que la toute fin était un poil rapide à mon goût).

Bref, tout ça pour vous dire que, malgré mon scepticisme de départ lorsque George Lucas a passé le flambeau à Disney, les photos que j'ai déjà pu voir sur la toile, et cette bande-annonce très prometteuse font que j'irai sans aucune hésitation voir cet épisode VII. Je peux d'ors et déjà ajouter que je ne bouderai pas mon plaisir ou ne ferai pas ma fine bouche face au scénario quel qu'il soit ; car pourvu qu'il y ait d'aussi belles images, quelques bonnes scènes de bataille et la musique de John Williams