Je vous parlais il y a quelques semaines à l'occasion de la sortie de la bande-annonce de l'attente qui commençait pour ce premier film de Star Wars sans George Lucas. Je vous disais aussi que de toutes les manières, j'en sortirais comblée.

Je me suis donc précipitée (oui la semaine même de la sortie, c'est assez rare chez moi) et en effet j'ai aimé, peut-être pas autant que je l'aurais voulu… alors revue de détails du bon (sans spoiler) et des regrets (pour les initiés).

SW7-affiche

Après la deuxième trilogie plus politique et surtout plus centré sur les personnages en particulier celui d'Anakin Skywalker, cet opus VII revient aux sources avec une histoire reprenant le combat du Bien et du Mal dans un film plus choral que les précédents. Peu de risques donc que les fans n'apprécient pas du tout et bien entendu cela a fonctionné aussi pour moi.

Dès le générique, j'ai retrouvé avec plaisir la première phrase sur fond noir "Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine…" et le thème principal qui m'a immédiatement collé le sourire aux lèvres (même si il faut avouer que le résumé français est curieusement tourné, probablement un souci de traduction, vite oublié quand le film commence).
On plonge directement dans l'action et c'est parti pour un peu plus de deux heures ponctuées par
- des vaisseaux spatiaux plus vrais que nature : les nouveaux très impressionnants ; les anciens, mythiques pour certains et des bases juste énormes !

SW7-FalconMillenium

- des planètes plus ou moins hostiles mais toutes magnifiquement filmées, avec des noms évocateurs qui sonnent comme un retour en pays connu ;
- des créatures de toutes sortes et de mignons droïdes (enfin surtout un qui est la vraie vedette du film)

SW7-surJakku

- des batailles sur terre et en l'air avec lasers dans tous les sens, des courses poursuites qui font battre le cœur plus vite mais on adore et des explosions à tout va, un peu trop réalistes par rapport aux films précédents, car dixit Fiston, "ça enlève de la magie et et l'impression que c'est loin" ;
- et puis des Gentils - jeunes héros orphelins ; et anciens fidèles à eux-mêmes (un peu trop ?) - et des Méchants bardés d'armes (même pas peur ! :D )

SW7-Chewe&HanSolo
Dans quel pétrin se sont-ils encore fourrés ?
et non ! ils ne dansent pas la Macarena XD

le tout dans une intrigue, qui il faut bien le dire, demeure un peu nébuleuse mais j'ose espérer que certaines choses s'éclairciront par la suite. Après tout, l'épisode IV n'était pas non plus un chef-d'œuvre de clarté.

Au final, du grand spectacle, on en prend plein les yeux, plein les oreilles, on vibre un peu, beaucoup et on savoure à fond, en tout cas suffisamment pour avoir envie d'y retourner et de voir la suite !

Attention ! à partir d'ici spoilers
si vous ne connaissez rien à Star Wars et que vous n'avez pas vu ce film, passez directement aux commentaires ;)

J'ai beau être bon public et avoir beaucoup apprécié, j'ai quand même quelques regrets à exprimer par rapport à ce que j'ai vu et ressenti au cours de la projection.

D'abord un problème tout ce qu'il y a de personnel avec la nouvelle héroïne, Rey que j'ai trouvé un peu trop kickass et à peine assez féminine. Mais cela vient sans doute 1- de la comparaison avec Natalie Portman que j'adore, 2-de son costume pour le moins bizarre (on dirait des bandelettes de momie) . Ceci dit, Daisy Ridley joue fort bien et tient son rôle à merveille.

SW7-Rey

L'intrigue en elle-même va un peu trop vite, comme survolée et en même temps étrangement simplifiée. Du coup, elle pose sans le faire réellement beaucoup de questions auxquelles, j'avoue, j'avais espéré que le générique répondrait afin de passer à autre chose : ainsi qu'est-il advenu à la République pour qu'elle se retrouve de nouveau si affaiblie ? quid de ces 30 ans pour que la situation soit toujours la même alors que la fin du VI laissait entendre que les choses allaient s'arranger pour la galaxie ?
Mais surtout, ce film a du mal justement à passer à autre chose, et si quelques clins d'œil sont plaisants pour les vieux fans, trop de références finissent par lasser un peu. Et là il faut avouer que j'ai eu beaucoup d'impressions de déjà-vu, comme si J.J. Abrams avait voulu faire un condensé des précédents et en particulier de la première trilogie. J'ai relevé, entre autres car je ne pense pas que cette liste sera exhaustive :
- l'astuce de confier la carte mémoire, clé de l'histoire, au droïde BB-8 ; rôle que R2-D2 a tenu déjà plusieurs fois ;
- la pâle copie de Darth Vader jouée par Kylo Ren - c'est voulu et assumé mais c'en est à la limite du risible, car finalement il n'est jamais qu'un adolescent boutonneux en rébellion contre sa famille - même les interrogatoires sonnent un peu faux ;
- le bar de Maz - nouveau personnage que j'ai adoré - ressemble étrangement à un joyeux mélange entre la Cantina et l'antre de Jabba, y compris au niveau musical ;
- le génie de Rey pour la mécanique et le pilotage rappelle étrangement Anakin petit ou Luke , alors est-ce une réelle filiation ou un signe de la Force en elle ?
- le plan de bataille de la Résistance, comme l'attaque de la nouvelle arme Starkiller et même la façon de filmer celle-ci sont quasi identiques à certaines scènes de l'épisode IV ; alors que la confrontation Han Solo - Kylo Ren se rapproche beaucoup de celles entre Luke et Darth Vader. OMG ils ont même tué le père !!! moi qui pensais que nous reverrions encore Harrison Ford par la suite :'(
Quand à la représentation du Premier Ordre, elle semble calquée sur toutes celles déjà faites du nazisme, même le général à un côté aryen fortement marqué.

A l'inverse, il m'a manqué une vraie fin avec célébration de la victoire, décoration des héros - Poe Dameron est quand même LE beau gosse de l'épisode - et hommage au mort ; à moins que … (je vous laisse lâcher votre imagination là-dessus, et vous assure que la mienne galope à tout va depuis une semaine).
Ceci dit, tout cela fait de ce film un "classique" de la série, mais j'espère fortement que les suivants, tout en gardant la patte Star Wars, vont s'en démarquer suffisamment pour acquérir leur propre originalité.

Par rapport à ce que je vous disais dans mon post précédent, si je me suis régalée et délectée encore une fois de la musique de John Williams, j'aurais voulu entendre un nouveau thème plus marqué, plus mélodique qui ressorte vraiment. Et pour l'instant, malgré une ré-écoute, je n'en ai pas trouvé qui me touche à la hauteur de certains anciens. Par contre, celui de la Force est magnifiquement exploité et l'orchestration est toujours aussi somptueuse, alors je n'ai pas boudé mon plaisir.


Petit extrait représentatif :)

Ma seule déception va au "méchant" de l'histoire, le Suprême Leader Snoke, qui a juste l'air d'un gros ballon de baudruche en forme de Gollum. Je peux vous dire qu'il ne fait pas peur du tout et qu'on a beaucoup de mal à y croire, malgré la puissance des armes déployées à son service.

Pour conclure, j'ai passé un excellent moment et ne me suis pas ennuyée un seul instant pendant les deux heures quinze du film. Les passages cités ci-dessus et la musique donnent l'agréable sensation de se retrouver dans un univers connu dans lequel les nouveaux venus prennent aisément leur place. Et tous les éléments réunis contribuent à placer parfaitement cet épisode dans la lignée de la saga même si elle semble vouloir occulter légèrement la deuxième trilogie. Reste que l'intrigue aura besoin de prendre un peu d'épaisseur et de profondeur pour que les épisodes suivants soient à la hauteur.

Vous l'avez vu, vous avez aimé ? alors n'hésitez pas à discuter mon point de vue dans les commentaires ;)

Toutes les photos sont extraites de la bande-annonce originale - droits à Lucasfilm/Disney