Attention révélations sur toute la série !

L'histoire : après avoir échappé à Mallucé et au Haut-Seigneur, MacKayla est toujours à la recherche de réponses sur le Sinsar Dubh et l'assassinat de sa sœur. Elle compte sur un nouvel allié, Christian McKeltar, pour lui en fournir…

KMM-Fever3

A la fin du deuxième tome, prise dans l'histoire, je n'ai pu m'empêcher d'enchaîner les deux suivants  et d'attendre impatiemment la sortie du cinquième.

L'univers s'assombrit de plus en plus à partir de Fièvre Faë : la criminalité augmente très rapidement dans Dublin et même la police - enfin une partie, comme l'inspecteur Jasper - commence à se poser des questions. Ce qui donne un nouveau partenaire à MacKayla. Elle en a bien besoin car Barrons et V'lane sont de plus en plus pressants, voire même possessifs ; quand ils ne se livrent pas à une espèce de combats de coqs pour s'assurer de ses services. Dans le même temps, les sidhe-seers et Rowena la harcèlent quasiment pour la récupérer. Et les murs sont de plus en plus fragiles.
Le temps s'accélère dans ce tome qui voit arriver la date fatidique d'Halloween à grands pas et Mac paraît de plus en plus impuissante à empêcher l'irrémédiable…

Je suis sortie de ce tome quasi haletante. La tension va crescendo d'un bout à l'autre, et laisse un sentiment d'une dramatique course contre la montre.  Mac semble plus déterminée que jamais, moins pimbêche même si parfois sa façon de réagir peut surprendre. Elle a aussi quelques chouettes trouvailles comme le MacHalo qui m'a bien fait sourire. Mais elle est clairement dépassée par les événements - qui ne le serait pas ? - . La fin est juste horrible, quasi inévitable mais assez insupportable et ne laisse présager rien de bon pour la suite.

KMM-Fever4

C'est dans un Dublin dévasté que ce quatrième tome à l'action trépidante se déroule et chaque début de réponse amène de nouvelles questions jusqu'au final ahurissant qui laisse pantelant et un peu en colère contre l'auteur : comment peut-elle s'arrêter à un pareil moment ?

C'est peu dire que j'ai aimé car ce tome est encore plus addictif que le précédent. Cependant, deux points m'ont franchement gênée : d'abord la manière dont Barrons gère les conséquences du viol de Mac par les Faës ; pour moi il en profite carrément pour finalement reprendre leurs relations polies et tendues, presque comme si rien ne s'était passé. J'ai eu du mal avec de telles attitudes et cela a clairement refroidi son attrait. Ensuite la fin qui sonne comme un énorme cliffhanger, juste pour le plaisir d'en faire un car l'identité du personnage mort n'est pas un secret pour qui a suivi l'histoire ; et il est tout aussi évident qu'il reviendra ensuite sous une forme ou sous une autre. Bref, j'ai trouvé que l'auteur en faisait trop à ce moment-là alors que l'ensemble du tome était encore un niveau au-dessus du précédent.

KMM-Fever5

Malgré les bémols du tome précédent, je voulais lire la suite en espérant avoir enfin la fin de l'intrigue mais ce tome m'est apparu nettement en-dessous du reste, même le premier m'a plus intéressée. Bien sûr il apporte des tonnes de réponses à la majorité des questions posées au fil de la saga mais elles n'arrivent qu'après de nombreuses circonvolutions. L'ensemble traîne en longueurs, en considérations faëriques qui n'ont pas su me captiver, pour ne pas dire que certains passages m'ont carrément ennuyée.
Puis par dessus tout, l'évolution de MacKayla m'a franchement déplu. Qu'elle passe du rose au noir dans le tome 4 paraît on ne peut plus normale ; mais la version 5.0 comme elle dit m'a complètement effarée. La référence à la Scarlett d'Autant en emporte le vent - jeune fille du Sud sous laquelle se cache une vraie mégère - devient en version moderne une garce en chaleur avec des idées et des manières d'une vulgarité qui m'ont donné des envies de la claquer plus d'une fois.

Heureusement les révélations finales valent le coup et surtout montrent que l'auteur a tout pensé depuis le début, chaque détail ayant sa place et là je me suis dit que cela serait intéressant de tout relire en connaissant la fin, qui n'était que provisoire puisque depuis 3 autres tomes sont parus dans le même univers.

chronique-express

* * * * *

C'est donc après avoir acheté les 2 tomes suivants que je me suis dit qu'il serait mieux de reprendre au début et que j'ai commencé ma relecture de toute la série.
Le tome 1 m'a tout autant plu qu'à la première fois, je dirais même un peu plus car si j'ai souri parfois de la naïveté de MacKayla, je me suis surtout aperçue de tous ces petits détails déjà présents et qui auront leur importance par la suite. Puis j'avais oublié comme il se lisait facilement, sans prise de tête et à ce moment-là, cela m'allait parfaitement.
Le tome 2 est aussi passé tout seul mais j'ai quand même commencé à tiquer sur certains points tels que les répétitions de descriptions ou juste de certains mots, les scènes redondantes et surtout l'attitude plus qu'ambiguë de MacKayla qui se défend de fantasmer sur V'lane ou Barrons mais en fait "ne pense qu'à ça" comme on disait pendant un temps. Et dès ce deuxième opus, le discours est émaillé de nombreuses références sexuelles, sur lesquelles j'étais passée allègrement la première fois prise par l'histoire mais qui, cette fois-ci m'ont agacée.
Et le pire est sans doute dans le tome 3. Ce tome était resté mon préféré à la fin de la série et la déception à la relecture fut d'autant plus forte que le souvenir était bon. Mon impression est tout bonnement à l'opposé de la première lecture avec plein de moments longuets qui n'avancent pas et un personnage principal que j'ai trouvé totalement exaspérante tant elle m'a donné la sensation de plus s'occuper de sa petite personne que de réfléchir réellement à ce qu'elle devait faire. Entre les temps au soleil avec V'lane  pour ne rien apprendre, les rendez-vous avec Christian, la possessivité de Barrons ou la liberté qu'elle tient à garder face au monastère, Mac semble vouloir se la jouer particulièrement égoïste et manque cruellement de recul.

Et par dessus tout, sur ces 3 tomes, je ne vois plus en Mac qu'une obsédée sexuelle qui succombe (au moins en pensée) au moindre beau mec qui passe (et Dieu sait qu'elle en est entourée !). J'en viens même à me poser la question de pourquoi vouloir la transformer  en véritable guerrière tant il en faut peu pour la faire trébucher (et de mémoire cela ne s'arrange pas dans les tomes 4 et 5 - je l'ai souligné au-dessus).
Ceci pour dire qu'il y a de fortes probabilités pour que j'abandonne définitivement non seulement ma relecture mais même la série tout simplement. Avec un regret : ne pas mettre arrêter à temps pour en garder un bon souvenir.