4e de couverture - éd. J'ai Lu -
« La clé du pouvoir se cache dans le sang. »
Alors que la relation d'Henri et Cornélia connaissait enfin une accalmie après les épreuves, l'arrivée surprise d'un fantôme du passé fait voler en éclats toutes leurs certitudes. Ces retrouvailles peuvent-elles être encore plus dangereuses que le Roi Sombre lui-même ?

LarmesRouges3

Attention ! spoilers sur ce tome et les précédents !

Alors que j'avais beaucoup aimé le premier tome, beaucoup moins apprécié le deuxième, j'appréhendais un peu la lecture de cette fin. Et malheureusement, j'avais raison car je n'ai pas vraiment accroché à ce troisième et dernier opus.

Je pourrais faire court en vous disant que je lui reproche tout ce que je disais déjà pour le tome 2 mais ce ne serait pas tout à fait vrai. Alors je reprends un peu en détail.

Je n'ai toujours pas réussi à apprécier les deux héros. Cornélia a beau évoluer en même temps que ses pouvoirs et devenir moins capricieuse ; elle est toujours aussi têtue voire bornée et bien qu'amoureuse, ne semble pas faire plus confiance que cela à Henri qui le mérite bien d'ailleurs. Lui passe encore son temps à vouloir la surprotéger, lui dicter sa conduite et leurs forts caractères se heurtent encore bien trop souvent pour qu'on arrive à croire qu'ils puissent vivre tranquilles, en paix éternellement.

J'ai été déçue par le si petit rôle joué par les personnages secondaires et en particulier Séraphin, dont la quête à occuper presque tout le tome précédent. Ils ne sont quasiment tous que des subalternes très en retrait de l'action. Même le méchant de l'histoire, Avoriel, n'a finalement qu'une place de faire-valoir/ D'ailleurs curieusement, il ne fait quasiment pas peur dans ce tome tant on sent qu'il a peu de chance  de s'en sortir.

Mais ce qui m'a pesé le plus ce sont les répétitions, les scènes redondantes, y compris la construction avec le retour des cauchemars qui n'ont plus du tout l'impact du premier tome. L'intrigue semble tourner en rond pendant les 2/3 du livre avant d'arriver à un dénouement très rapide et quasiment prévisible depuis le début ; un seul rebondissement a réussi à me surprendre. Quand au passé d'Avoriel, soi-disant la clé de tout, il est d'un tel cliché qu'il en perd tout son pouvoir. Cependant l'ensemble paraît moins glauque et sanglant pour se tourner vers une autre forme de terreur, qui a moins bien marché avec moi.
Quand à l'Epilogue, je l'ai trouvé trop parfait pour être crédible, sans doute est-ce mon goût pour la tragédie qui s'exprime ici.

Reste bien sûr l'écriture de Georgia toujours aussi soignée avec ses tournures particulières, légèrement surannées que j'aime beaucoup ; mais qui peine ici à se renouveler en particulier dans les descriptions des sentiments.

Pour finir, ce tome offre la conclusion attendue à cette trilogie et reste dans la même veine. Personnellement, c'est ce qui fait que je l'ai trouvé décevant attendant qu'il se démarque davantage et ne soit pas aussi prévisible. Je pense sincèrement qu'avec une construction plus resserrée (en un diptyque par exemple) j'aurais totalement apprécié cette histoire plein de bonnes idées mais trop délayée à mon goût. Mais comme beaucoup d'autres ont aimé - fiche Livraddict - je vous laisse vous faire votre propre avis sur cette trilogie.

ABCImagin-2016-logo
Lettre Q - tricherie