Résumé de l'histoire :
William Monk, inspecteur de police chevronné, se réveille à l'hôpital.
Violemment agressé il y a quelques semaines, il a perdu la mémoire. Ce qu'il s'empresse bien de taire à ses supérieurs, qui auraient tôt fait de l'exclure manu militari de la police londonienne. Revenu à la vie professionnelle, il mène parallèlement une enquête sur le meurtre d'un jeune aristocrate, survivant de la bataille de Crimée, et sur lui-même. Il découvre d'abord qu'il n'était ni très sympathique ni très aimé, et qu'il avait laissé tomber sa famille, d'origine trop modeste, pour mieux réaliser ses ambitions. (source Livraddict)

Perry-Monk1

Deuxième série d'Anne Perry, que je découvre et cette fois avec beaucoup plus d'enthousiasme que le premier tome que celle des Pitt qui m'avait laissé un sentiment mitigé (même si la suite est beaucoup mieux passée).

L'histoire se déroule quelques années après la guerre de Crimée soit au milieu du XIXe siècle ; et va nous plonger au cœur de la haute société dans laquelle tous les soldats, morts comme vivants,  sont d'abord considérés comme des héros avant que d'être des hommes. Leur souvenir est vivace et particulièrement entretenu.
Dans ce contexte, l'assassinat sauvage de l'un d'entre eux sonne comme une tragédie ; et la police a une forte pression sur cette affaire. Elle est confiée à William Monk qui revient de convalescence après un accident ayant provoqué une amnésie qu'il essaie de cacher le plus possible.

J'ai aimé le personnage de Monk, et le fait qu'on le découvre en même temps que lui-même réapprend qui il est. En effet, cela permet à l'auteur de nous faire entrer directement dans les pensées de l'enquêteur, ce qui est intéressant à tous points de vue. De plus, bien qu'il se découvre comme un homme antipathique et très ambitieux, on sent en lui une réelle envie de changer. Enfin, les souvenirs qui arrivent par bribes donnent lieu à des rebondissements spectaculaires pour une simple enquête policière - mention spéciale au moment où il pense être le coupable qu'il recherche - , ce qui m'a beaucoup plu.

J'ai particulièrement apprécié la place importante du contexte historique et sociale. Ainsi le major Joscelin Grey, qui a été assassiné a un statut à part : troisième de la fratrie, il est entré dans l'armée par obligation mais il revient de la guerre auréolé d'une certaine gloire. A côté de cela, il n'a pas réellement de place dans la société, ni propriétaire, ni entrepreneur, ni travailleur ; on se demande un peu de quoi il vit en-dehors de la rente octroyée par la famille. L'enquête nous permet ainsi d'entrer dans différentes couches de la société : la noblesse ainsi qu'une certaine bourgeoisie d'une part. Et de l'autre, les bas-fonds, la domesticité et les gens de la rue parmi lesquels Monk recherche des témoins et bien entendu au départ l'assassin. On parcourt donc toute la hiérarchie et les rapports entre les uns et les autres sont loin d'être tendres, sans parler de la place des femmes que l'auteur exploite d'une manière intéressante (et moins caricaturale que celle de Charlotte Pitt).

Ceci m'amène aux autres personnages qui forment un panel plutôt éclectique : de la fière Fabia, Lady Shelburne à Hester Latterly jeune femme intelligente mais un peu trop directe pour l'époque ; du novice Evan au supérieur hiérarchique jaloux de Monk - Runcorn qui semble tout aussi méchant que le héros le fut d'ailleurs ; en passant par les gamins qui nettoient les carrefours, le portier ou les escrocs divers et variés croisés au hasard de l'intrigue. C'est tout un monde qui défile sous nos yeux et cela renforce énormément le contexte cité au-dessus.

L'enquête en elle-même s'avèrerait assez classique si elle ne croisait pas l'amnésie de Monk. Mais le tout est tellement bien mené avec des épisodes si surprenants qu'il est difficile de lâcher le livre. Quand au dénouement, il  se met en place comme la dernière pièce d'un puzzle qui en révèlerait l'ensemble. Du coup, même si j'avais compris qui était le coupable depuis quelques temps déjà, je suis restée scotchée par l'accélération des dernières pages.

Au final, c'est un excellent policier historique porté par une plume à la fois réfléchie et alerte et qui rend bien tant le contexte que l'intrigue. De plus, l'introduction de ce nouveau détective est originale et donne envie de lire de nouvelles aventures pour savoir comment il va gérer les suites de son amnésie - et sa relation avec Hester -, ce que je ne manquerai pas de faire rapidement.

L'avis de cassie qui l'a lu en même temps que moi, et que je remercie pour ces échanges passionnants.

Lu dans le cadre

challenge-licorne3-logo

Challenge-10-18