"Vif, audacieux, impertinent, rossant sans arrêt le commissaire (qui ici, en l'occurrence, s'appelle l'inspecteur Ganimard), traînant les cœurs après lui et mettant les rieurs de son côté, se moquant des situations acquises, ridiculisant les bourgeois, portant secours aux faibles, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur est un Robin des Bois, de la " Belle Époque".
Un Robin des Bois bien français : il ne se prend pas trop au sérieux, ses armes les plus meurtrières sont les traits d'esprit ; ce n'est pas un aristocrate qui vit comme un anarchiste mais un anarchiste qui vit comme un aristocrate. Arsène Lupin, après plus d'un demi-siècle, n'a pas vieilli. Il ne vieillira jamais en dépit de son chapeau haut de forme, de sa cape et de son monocle." - source Livraddict

ArsèneLupin1

Arsène Lupin est un personnage inventé par Maurice Leblanc au début du XXe siècle et cela fait plus de 30 ans que je lis et relis ses aventures avec toujours le même plaisir et la même délectation. J'ai beau en connaître les ressorts par cœur, je souris toujours autant, tremble un peu parfois et les apprécie sans aucune modération.

Ce premier recueil de ses aventures est constitué de plusieurs nouvelles imbriquées les unes dans les autres mais formant un tout. Elles permettent de présenter successivement différentes facettes du héros : séducteur et sensible au charme féminin, intelligent et rusé comme pas deux, plein de verve et d'insouciance, jouant avec la police et le public et surtout fin connaisseur de la psychologie humaine dont il use et abuse à loisir … pour le plus grand plaisir du lecteur.

De son arrestation à sa rencontre avec Herlock Sholmes, de petits larcins en grand cambriolage organisé de sa prison, chaque aventure est menée tambour battant avec son lot de mystère, quelques rebondissements mais surtout beaucoup d'humour et d'inventivité qui rendent le personnage éminemment sympathique et tellement attachant.
Le tout est écrit dans une langue alerte et plutôt moderne. On y sent l'habitude journalistique de Leblanc de dire les choses clairement sans tourner autour du pot, mais avec le petit plus du romancier qui donne ce qu'il faut de détails pour planter le décor. En cela il me fait penser à Maupassant qu'il connaissait et admirait.

Au final, cela donne un livre vif, enlevé dans lequel on s'amuse beaucoup et si vous voulez savoir comment Arsène Lupin s'évada de prison : lisez-le !

abc2016-logo
Demi-Classiques

Challenge-Lupin-logo
1/23