Résumé du tome 1 :
"Le Zar de Percheron vient de mourir. Le jeune Boaz, fils de sa favorite, lui succède sur le trône. Ambitieuse et calculatrice, sa mère fait éliminer tous ses rivaux et entreprend de constituer un nouveau harem. Ana, l’odalisque, découvre un monde où elle ne manquera de rien, sauf de liberté. Elle tente de fuir avec ses seuls amis, Lazar, l’Éperon de Percheron, un homme aussi secret que séduisant, et Pez, un nain apparemment fou. Cette évasion entraîne des conséquences dramatiques..."

Percheron1  Percheron2  Percheron3

Une fois n'est pas coutume, je vous propose aujourd'hui un court avis global sur cette trilogie qui ne m'a pas plus marquée que cela malgré un très bon démarrage.

J'en ai aimé :
- l'univers proche du Moyen-Orient avec la ville de Percheron construite au fond d'une anse protégée par deux statues géantes, et dominée par la résidence du Zar, véritable palais des Mille-et-une-nuits et ses salles somptueuses, ses cours et jardins luxuriants, ses passages secrets … et son harem. Mais aussi toutes les parties qui se déroulent dans le désert, quasi carte postale malgré les tempêtes de sable. Bref, des décors magnifiques dignes de grands films hollywoodiens.
- une partie des personnages comme le Zar Boaz qui va peu à peu passer de jeune homme tranquille à celui de chef d'état, sa mère véritable méchante sans états d'âme au début et dont l'évolution est surprenante, le nain Pez (plus je lis de fantasy et plus j'aime les nains :D ) et même un certain démon (dont je ne citerai pas le nom pour ne pas gâcher votre lecture) que j'ai trouvé nettement plus intelligent que tous les autres. J'ai aussi aimé détester le chef du Harem, véritable sadique et qui se venge d'être eunuque de façon assez horrible.

J'ai regretté
- le monolithisme des deux vrais héros, Ana et Lazare,  qui une fois présentés - de fort belles manières d'ailleurs - ne vont que peu évoluer au cours des 3 tomes, ce qui m'a un peu ennuyée ;
- l'intrigue en elle-même : d'abord nébuleuse dans le premier tome, elle devient totalement prévisible dès qu'on a les tenants et les aboutissants au cours du suivant en raison du rôle des Dieux et du déterminisme qui en découle. D'ailleurs même la magie reste en retrait à cause de cela.

Cela ne m'a pas empêchée de passer un bon moment de lecture avec ces trois tomes, car la plume de Fiona McIntosh est toujours aussi addictive, mais j'ai eu du mal à aller au bout pour les raisons évoquées ci-dessus ; et j'aurais vraiment apprécié un peu plus de surprises dans le dernier tome.

Tome 1 lu pour

ABCImagin-2016-logo

 Tome 2 lu pour

challenge-licorne3-logo

chronique-express