Quand je commence un mandala, la première couleur entraîne souvent une dominante qui donnera toutes les autres, et alors un thème se dégage.
Mais sur celui-ci, ce n'est pas la couleur qui joué le plus mais la texture.
En effet, cela faisait un moment que je voyais passer chez les copinautes qui colorient des travaux réalisés aux feutres. Bien que je ne sois pas du tout adepte, cela m'a quand même donné envie d'essayer et j'ai profité d'une promotion à la papeterie pour me procurer une pochette d'une vingtaine de Stabilo Pen 68 que j'ai immédiatement voulu tester.

Pour ce faire, j'ai choisi un motif tiré du carré Arabia de chez Marabout que j'avais en double. Et je suis partie avec l'idée d'utiliser les couleurs primaires et secondaires sans trop les décliner.

mandalaMosaique-feutres

J'ai aimé le fait que les cases se remplissent à vitesse grand V, chose bien pratique pour les soirs où j'aurais besoin de me changer les idées et de voir rapidement mes réalisations.
Par contre, j'ai vraiment regretté avoir toujours une opacité maximale sans rien pouvoir faire d'autre ; et j'ai trouvé cela moins relaxant.
Le résultat final est d'ailleurs beaucoup plus criard en vrai que sur la photo. (il faut que je change d'appareil).

Mais justement comme ce résultat ne me plaisait pas, j'ai fait une copie et j'ai recommencé aux crayons de couleurs, en gardant exactement les mêmes mais en jouant sur l'opacité.

mandalaMosaique-crayons

J'y ai évidemment passé davantage de temps (quelque chose comme le triple) et le résultat me plait plus sans être totalement satisfaisant - sans aucun doute le vert est de trop !  (et là aussi les couleurs sont atténuées sur la photo).
Du coup, j'ai gardé un double de ce motif pour le refaire en mixtant les deux, mais cet essai ne m'a pas convaincu du tout sur les bénéfices du coloriage aux feutres et je suis vite revenue à mes chers Polychromos ;)

Une réflexion, un commentaire ? N' hésitez pas à me donner votre avis.