L'histoire de Rogue One se situe juste avant l'Episode IV : Un nouvel espoir alors que l'Étoile de la mort, arme absolue de l'Empire galactique pour inspirer la peur aux systèmes insoumis, est en construction. L' Alliance Rebelle ayant appris qu'il existe une faille dans cette arme, va tenter d'en voler les plans.

L'idée de ce film part de la phrase apparue dans le bandeau déroulant qui ouvre l'Episode IV en 1977 : « Des espions rebelles ont réussi à voler les plans secrets de l'arme ultime de l'Empire, l'Étoile de la mort, une station spatiale blindée avec assez d'énergie pour détruire une planète entière »

SW_RogueOne-affiche

Lorsque Disney a annoncé qu'en plus de la troisième trilogie attendue, il tournerait d'autres films dans l'univers Star Wars, je m'étais juste dit "Mouais, bof, ça va faire trop au final". Et je n'y ai plus vraiment pensé. Je n'ai pas du coup suivi la promotion de Rogue One,  je n'ai jamais vu la bande-annonce et je n'en savais rien de plus que ce qui est noté au-dessus.
En fait je n'étais pas certaine d'aller le voir, mais mon cinéma de quartier a eu la bonne idée de le programmer dès la sortie. Les vacances aidant, j'ai succombé à l'appel de la Force  et j'ai passé un très bon moment. Pourtant avec le recul, mon avis va être relativement mitigé.

Alors que le film commence par la classique petite phrase

star-wars-début

énorme frustration derrière : pas de déroulement de texte pour resituer l'action (même si tout le monde est censé la connaître avant d'arriver dans la salle) et surtout pas de générique musical !!!  Certes il fallait se détacher des films originaux ou de ceux poursuivant l'histoire connue mais là, quel manque !

Et autant vous le dire tout de suite, la frustration s'est prolongée pendant tout le film car la musique est juste mauvaise, les thèmes repris de John Williams sont dés-orchestrés et ne sonnent plus du tout ; les originaux de Michael Gioachino quasi inexistants tant il se contente d' une espèce d'habillage musical totalement insipide qui m'a beaucoup, mais vraiment beaucoup ennuyé. A chaque retour d'une mélodie connue, j'attendais l'explosion, la variation géniale pour n'avoir qu'une sensation de soufflé raté qui retombe dans le vide.

Malgré tout, je suis sortie de la salle de ciné avec un grand sourire aux lèvres et une exclamation "Ça c'est un sacré film de guerre !" Car la guerre est en effet omniprésente d'un bout à l'autre de l'histoire et ceux à qui elle avait manqué dans la 2e trilogie ont dû se régaler.

J'ai trouvé la première partie assez déroutante dans un premier temps.Elle part dans tous les sens, présentant d'une manière assez rapide des événements  à divers endroits de la galaxie, chacun concernant un personnage différent aussi, jusqu'à ce que ceux-ci se croisent. Le voyage de planète en planète m'a beaucoup plu, mais la multiplication des actions sans lien direct entre elles m'ont un peu agacée. Il était nécessaire de poser les bases de cette histoire, d'en présenter les différents protagonistes. J'aurais préféré ne pas avoir une sensation de tournis tant les changements de plan s'enchaînent sans cesse.  Et ceci sans parler des sauts de dialogue qui s'ensuivent. Bref, alors que beaucoup s'accordent à dire que cette partie est trop lente, moi, je l'ai trouvée trop survolée dans son déroulement.

A partir du moment où les objectifs prennent corps, où les raisons qu'a chacun d'agir comme on vient de le voir s'éclaircissent et surtout lorsqu'on apprend ce que la rébellion attend des personnages, l'intrigue principale se met en place et je me suis laissé prendre au jeu. L'action s'accélère réellement, certaines scènes sont grandioses et impressionnantes et les retours de Darth Vader sont parfaitement réussis (sauf pour le son ! :( ) Enfin, il faut dire que la grande bataille finale, bien qu'elle parte dans tous les sens elle aussi, est assez incroyable, puisqu'elle mêle à la fois des relents de l'Episode IVet des plans originaux. Je suis toujours fascinée - et effrayée à la fois d'ailleurs - de la manière dont les Américains parviennent à rendre magnifiques des scènes totalement horribles sur le plan humain.
Malgré tout, cela n'empêche pas de voir qu'il y a des failles et des facilités dans le scénario attention spoilers surlignez -
Ainsi pourquoi le père de Jyn parvient à envoyer un message et pas directement les plans ou quelque chose de plus précis ?
Alors que les chefs refusent le plan de Jyn, tout le monde est quand même prêt pour la bataille et va finalement y participer etc …, sans parler de quelques clichés que j'ai trouvé étranges dans le contexte - le mystique aveugle adepte de kung-fu - ou ridicules - la scène du câble à tirer, euh ? O_O -

Je n'ai pas grand-chose à dire sur les personnages, si ce n'est que l'héroïne (qui est donc une fille, c'est dans l'air du temps) semble parachutée dans l'histoire et peine à prendre une vraie place, De ce côté-là Rey dans l'Episode VII est bien meilleure, et qu'on se demande vraiment ce que certains autres font là - Pourquoi aller chercher Forrest Whitaker pour si peu par exemple ? -

Au final, si on en prend plein les yeux - mais pas les oreilles grrrr !!! - pendant la durée du film, ce spin-off est à mon avis très dispensable y compris dans les réponses qu'il peut apporter sur certains points de la trilogie originale. Reste un gros film de guerre et d'action mais c'est tout.

Et quelques chroniques glanées sur le net avec des avis divergents : Xapur - L' ours inculte - Le Capharnaüm éclairé -