4e de couverture - éd. Actes Sud / Actes noirs
"C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime.
De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel…"

Lackberg-dompteur

Le Dompteur de lions est le neuvième tome de la série qui met en scène Erica Falck et son époux Patrik Hedström. A ce stade, les personnages nous sont familiers et j'en suis arrivée à lire ces romans autant pour leur histoire personnelle que pour le côté policier pur qui lors des opus précédents m'était apparu comme un peu répétitif malgré la diversification des contextes. J'ai donc d'autant plus apprécié celui-ci que l'auteur parvient à se renouveler un peu et à maintenir un excellent suspense.

J'ai aimé
- retrouver tous les personnages et voir leurs situations évoluer (ou pas suivant les cas) ; Erica n'en fait toujours qu'à sa tête, Patrik jongle entre sa hiérarchie et sa femme alors que le poste de police est en sous-effectifs suite au congé de Paula. Celui qui se révèle le plus ici est Gösta que je vais vraiment finir par trouver intéressant sous ses dehors bourru et fainéant ; pas comme Mellberg qui est vraiment une calamité. Martin est plus en retrait sur cette enquête ; tandis que les choses continuent à bouger pour Ana la sœur d'Erica. Et un nouveau venu m'a beaucoup fait rire.
- le travail d'écriture, car si comme à son habitude Camilla Läckberg promène le lecteur d'un personnage et d'une situation à l'autre, le style lui-même est un peu plus nerveux et chaque changement laisse planer le doute et les questions sur la suite, davantage que dans les tomes précédents. Elle parvient ainsi à donner plus de tension, ce qui est bienvenu dans son univers.
- Cette tension est peut-être aussi dû aux croisements entre l'enquête actuelle de Patrik et celle sur des faits anciens qu'Erica mène pour écrire son nouveau livre. Cela avait déjà bien fonctionné dans L' Enfant allemand (ou en plus le côté personnel et historique apportait du renouveau) ou même dans La Faiseuse d'Anges. Mais ici, on sent tout du long qu'il y a un secret sous-jacent et que ce n'est pas par hasard si c'est deux intrigues sont parallèles. Il m'aura fallu beaucoup de temps pour comprendre ce qui se trame et certaines des révélations finales m'ont totalement eues. C'est donc vraiment une réussite sur ce plan-là.

Cependant, j'ai regretté
- le côté assez sordide des différentes histoires que ce soit les tortures infligées aux victimes, l'idée d'enfants sociopathes et psychopathes, ou maltraités ; mais aussi les violences ordinaires au sein de certains couples. Certes l'auteur reste très en retrait dans les descriptions et n'en dit pas trop pour ne pas tomber dans le voyeurisme le plus glauque, malgré cela certaines scènes restent assez difficile, plus que dans les tomes précédents. Il semblerait d'ailleurs qu'une partie de ces scènes soient copiées sur un autre célèbre auteur suédois. Personnellement, cela ne m'a pas marqué…
- le goût d'inachevé de l'ensemble, car si toutes les questions trouvent leur réponse dans le dénouement, celui-ci n'apporte pas le soulagement de se dire qu'on peut enfin tourner la page. Intéressant mais cela laisse planer un malaise persistant.

Au final, c'est un tome qui redonne de l'élan à cette série qui semblait un peu s'enliser dans les précédents avec plusieurs enquêtes fort bien menées, beaucoup de suspense et une fin forte. Comme je le dis souvent : vivement le prochain !

Lu en lecture commune avec tautiton et dans le cadre du 

challenge-licorne3-logo
Policier n°3