Avant de fréquenter la blogosphère, je n'avais qu'une vague idée de l'engouement que pouvaient susciter certaines œuvres littéraires et qu'une notion très relative de ce qu'englobait être fan d'un auteur. Si c'est avec la Twilightmania que je l'ai découvert, je n'ai pas tardé à m'apercevoir qu'une des mes romancières préférées - Jane Austen - faisait aussi l'objet d'un véritable culte … et d'étranges dérivés qui vont avec : les austeneries que la charmante patronne du blog Jane Austen is My Wonderland, a recensées ICI.

Pourquoi étrange me direz-vous alors que tant de films ont depuis longtemps leurs objets dérivés ?
D'aucuns se souviendront avoir au cours de leurs études à l'école primaire ou au collège eu comme sujet de rédaction (pardon ! d'expression écrite ) : "Racontez la scène vu par un autre personnage" ou "Racontez la suite de cette scène" …Des exercices d'écriture que personnellement j'adorais tant je trouvais sympatique de me glisser dans la peau de l'auteur, d'en utiliser le style ou de le détourner, bref, de jouer avec une histoire pré-existante. Mais cela restait à mes yeux de simples exercices, divertissants (bien qu'obligatoires) et c'est tout.
Jugez alors de ma surprise quand je me suis aperçue que, non seulement la toile regorgeait de fan-fictions,  mais qu'en prime certains écrivains (plutôt des femmes d'ailleurs) en avaient fait leur spécialité autour des personnages de Jane Austen.
Je trouvais drôle (dans tous les sens du terme)
1 - qu'un simple exercice devienne de véritables romans ;
2 - de voir la quantité d'ouvrages inspirés par seulement 6 livres.

Vous avez donc compris qu'une austenerie  est une œuvre romancée dérivés des livres de Jane Austen, soit en utilisant les personnages , soit en y faisant plus ou moins référence ; et ce dans un cadre historique ou contemporain.

JaneAustenSilhouette

Les janéites se demandent toujours de quand date la première austenerie...
"Pour Allison Thompson, membre de la JASNA (Jane Austen Society of North-America), c'est Isabelle de Montolieu, en 1817, qui l'a fait en écrivant la première traduction française d'Emma. En effet, elle gomma complètement l'humour, introduisit de nouveaux personnages et se permit de changer la fin !!
Malheureusement, certaines de ses traductions sont toujours utilisées aujourd'hui, prêtez-y donc attention lorsque vous achetez un roman de Jane Austen." (source)

Je n'ai pas lu cette traduction et l'idée de déformer un texte de cette façon me parait extrêmement choquante (le fait de continuer à utiliser une telle traduction l'est d'ailleurs tout autant). Mais vous avez certainement remarqué que les austeneries font partie intégrante de mes lectures et reviennent régulièrement sur ce blog. Aussi ai-je eu envie de vous en donner un petit aperçu dans un seul billet, très loin d'être exhaustif puisque je ne parlerai que de celles que je connais directement.

de Darcy à Wentworth

Je vais les classer en 4 catégories : les ré-écritures ; les suites ; les visions contemporaines et les autres.

Parmi les ré-écritures, je n'ai réellement lu que 3 romans d' Amanda Grange qui nous donne à voir le point de vue masculin de l'histoire en rédigeant le journal des héros de Jane Austen. Si j'avais été un peu déçue par celui de Mr Darcy, n'y retrouvant pas le piquant d'Orgueil & Pérjugés,  j'ai vraiment apprécié les suivants que ce soit celui du Colonel Brandon très complémentaire du roman original ou du Mr Knightley d'Emma qui m'a fait sourire plus d'une fois.
J'ai d'autant plus hâte de lire celui de mon chouchou : le capitaine Wentworth.

Les suites, en particulier d' Orgueil & Préjugés, sont légion et jusqu'ici, à une exception près, ce ne sont pas mes préférées. Cependant, j'ai quand même passé quelques bons moments de lectures avec ces petites romances sans prétention dans des cadres historiques très idéalisés.
Si Les filles de Mr Darcy d' Elisabeth Aston, et peut-être encore plus Les aventures de Miss Alethea Darcy, sont un brin farfelus voire peu réalistes par rapport à l'époque donnée, le Charlotte Collins de Jennifer Becton est quand à lui plutôt intéressant et bien construit, et m'a donné envie de lire d'autres romans dans la même veine de l'auteure.
L' hommage que P.D. James - reine du polar - à Jane Austen à travers le roman La mort s'invite à Pemberley, m'a laissé plutôt dubitative. Si le côté enquête avec les moyens de l'époque m'a plu, j'ai trouvé les personnages principaux assez fades par rapport aux originaux. Lizzie en particulier semble avoir totalement perdue son ironie et son caractère.
LE roman de cette catégorie que j'ai vraiment, totalement et complétement apprécié est celui dont la magnifique couverture orne cet article : Old friends & New fancies (De Darcy à Wentworth, en français) de Sybil G. Brinton. J'ai pratiquement tout aimé dans ce livre - et ce malgré les clichés inhérents au genre, en particulier l'idée qu'il faut suivre la trame de l'intrigue originale - . Ce roman écrit en 1914 semble être la première fan-fiction du genre. Il mêle un certain nombre de personnages secondaires et principaux issus des 6 romans de Jane Austen, tout en se concentrant autour de la sœur de Darcy, Georgiana, à qui il offre un rôle très intéressant. Mais ce qui le distingue le plus des autres est le style : on sent dans l'écriture que le XIXe siècle est encore proche et le niveau de langue plus soutenu donne davantage d'épaisseur à une intrigue qui, elle n'a rien de très novateur, si ce n'est l'idée de faire se croiser les Darcy et les Wentworth, les Bingley et les Morland etc ce qui m'a énormément plu. Du coup, si je ne devais en retenir qu'un dans cette catégorie, ce serait celui-ci.

Cependant, j'ajoute dans cette catégorie Une saison à Longbourn de Jo Baker, qui se passe en même temps (et un peu après) qu' O&P mais du côté des domestiques ; un roman intéressant, assez mélancolique mais dont certains rebondissements me sont apparus comme très loin de l'original. A lire par curiosité.

Je n'ai lu que peu d' adaptations contemporaines et les ai souvent beaucoup moins aimées que les précédentes.
Je ne peux toutefois pas ne pas citer le Journal de Bridget Jones dont le premier tome est réellement drôle et l'adaptation cinématographique largement à la hauteur du livre. Je ne vous cache pas que le tome 2 l'est beaucoup moins et s'éloigne encore plus de son illustre modèle.
Me & Mr Darcy d'Alexandra Potter est certes plaisant à lire mais les apparitions de Mr Darcy font plus sourire, ou agace,  que rêver et la romance a du mal à prendre le dessus.
Quand à La fille qui voulait être Jane Austen de Polly Shulman, c'est un petit livre ado très plaisant… dans lequel les romans de Jane restent très en marge et il faut avouer que le titre est plutôt mal choisi.

Enfin parmi les autres, il me faut reparler de la série de Stephanie Barron qui met en scène Jane Austen elle-même dans un rôle de détective assez éloigné de ce qu'on connait d'elle, mais qui fonctionne bien par le respect de l'époque tant au niveau du contexte que du déroulement des enquêtes. De plus les personnages ont des ressemblances avec ceux des romans - bien qu'il ne faille pas, parait-il, chercher de modèles dans l'entourage réel de Miss Austen - et cela m'a amusé d'y retrouver certains caractères.

Je terminerais en précisant deux choses :
- d'abord, il est plus que recommandé d'avoir lu les romans de Jane Austen pour s'y retrouver au sein de toutes ces adaptations et dérivés ;
- mais, ne vous attendez toutefois pas à y croiser le style, l'ironie ou l'humour austenien car vous risqueriez d'être déçu. Malgré tout, ces austeneries demeurent de charmants prolongements et procurent de plaisants moments de lecture à qui veut bien se laisser embarquer dans cet univers.

Alors bonne lecture à tous :)