Résumé du tome 1
"1761. Nicolas Le Floch, fils illégitime du marquis de Ranreuil et élevé par un chanoine, quitte sa Bretagne natale pour Paris où il se met au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Nicolas prend vite du galon. Le voilà plongé dans une ténébreuse affaire.
Meurtres, vols, corruption : secondé par l'inspecteur Bourdeau, il dénouera peu à peu les fils de cette enquête, qui touche de près le roi et la Pompadour..."

LeFloch1 LeFloch2LeFloch3 LeFloch4 LeFloch5LeFloch6

Je vous parlais au début de ce blog des séries littéraires parmi lesquelles je vous recommandais les aventures de Nicolas Le Floch. Depuis un certain nombre de nouveaux tomes sont parus et j'ai entrepris il y a quelques temps (en 2015 pour être précise) de les relire dans l'ordre depuis le début afin de mieux suivre non seulement les enquêtes mais aussi l'histoire personnelle de ce cher Nicolas.

Il est donc plus que temps pour moi de faire le point sur ce que j'apprécie dans cette série qui mêle magnifiquement roman policier et roman historique.

Pour faire simple, je pourrais dire que j'en aime tout. Mais ce ne serait pas rendre justice à l'auteur. Alors revue de détails :
- Le contexte historique est extrêmement soigné que ce soit par les descriptions du Paris de l'époque, des décors intérieurs et des costumes, dans le langage utilisé avec les tournures de phrases, certains termes spécifiques et autre vocabulaire d'époque ainsi que la mise en lumière de certaines coutumes et mœurs et de petits détails du quotidien ; sans parler des nombreuses recettes (on mange beaucoup et bien dans ces romans) qui donnent souvent l'eau à la bouche.
- Les personnages sont tous extrêmement fouillés et recèlent des secrets et des zones d'ombre sans jamais tombés dans la caricature. Ainsi Nicolas évolue sans cesse dans ces premiers tomes jusqu'à prendre une stature d'importance dans la société. Sartine est à la fois protecteur et cynique, un brin manipulateur mais très fin et intelligent. L'inspecteur Bourdeau sous ses dehors un peu bonhomme cache un bon sens et une loyauté infaillible quand M. de Noblecourt joue le rôle du sage au-dessus de la mêlée. Les éléments plus secondaires sont à l'avenant. A côté de ceux-ci, les personnages historiques tels que Louis XV, la Pompadour, les différents ministres ou le valet La Borde, sont bien rendus, proches de ce qu'on peut en lire dans les livres d'Histoire, tout en prenant vie sous nos yeux.
- Les intrigues et enquêtes sont toutes relativement complexes mais toujours bien construites et souvent passionnantes car elles mêlent adroitement le côté politico-historique avec les anecdotes plus personnelles, mais aussi quelques secrets d'état qui montrent les puissants sous un autre jour.
- Enfin, tout cela ne serait rien si le style adopté par Jean-François Parot n'avait pas juste ce qu'il faut de suranné pour nous plonger en plein XVIIIe siècle tout en gardant suffisamment de modernité et d'action pour que les pages tournent toutes seules.

Au final, c'est une série qui est devenu comme un refuge, un livre-doudou pour moi et je la conseille à tous ceux qui aiment l'histoire ou  les enquêtes sans le côté glauque du thriller.

Coup-de-coeur

* * * * *
Tome 6 : Le sang des farines

1775 - De retour d'une mission en Autriche où il à fait d'étonnantes découvertes sur les atteintes portées au Secret du Roi, Nicolas Le Floch retrouve un Paris en colère où la guerre des farines fait rage.
Avec le soutien du Roi et l'aide de ses fidèles amis, il enquête sur la mort suspecte d'un boulanger qui l'amène bientôt à soupçonner un complot et des liens entre ces événements et ceux survenus à Vienne.

Ce tome est sans doute celui que j'aime le moins dans les 6 premiers.
Certes il reste très bon au niveau du contexte, de l'évolution des personnages et de leurs relations - en particulier avec le nouveau poste de Sartine et de la situation qui en découle pour Nicolas Le Floch - et de la mise en place du nouveau Roi, le jeune Louis XVI.
Cependant, j'ai plus de mal avec l'intrigue pour plusieurs raisons :
D'abord elle est non pas complexe mais alambiquée, voire labyrinthique, et pour le coup mélange tellement de données entre les complots contre la royauté, la montée d'une certaine bourgeoisie et les vengeances personnelles, qu'il est difficile d'en suivre tous les méandres… quand Nicolas ne tourne pas en rond. Même si, dans le même temps, elle offre une vision intéressante à quelques années de la Révolution qui semble déjà gronder.
Au cœur de cette enquête, un des personnages est particulièrement retors et on se demande souvent à quel jeu joue-t-il ? La vérité, si telle est bien ce que révéle la fin, le montre peut-être encore plus machiavélique et laisse une impression presque malsaine.
La fin justement m'apparait à chaque fois un peu rapide, et la démonstration de Nicolas semble légèrement tirée par les cheveux. Elle ne manque pas réellement de logique mais va chercher fort loin les tenants et les aboutissants… pour ne donner qu'une réponse partielle.

Au final, alors que le cercle d'intimes de Nicolas bouge un peu, que les choses évoluent dans sa vie donnant au lecteur l'envie d'en savoir davantage, l'enquête elle-même a tendance à piétiner pour aboutir d'une façon qui ne m'a pas convaincue ; ce qui fait que ce tome me laisse sur ma faim… Une seule solution : lire le suivant ;)

challenge-licorne3-logo

Challenge-10-18