4e de couverture - éd. Milady
"La tension entre les faes et les humains est à son comble. Lorsque la meute est amenée à affronter un troll déchaîné, la présence d’Aiden, enfant humain enlevé il y a des siècles par les faes, pourrait bien être la seule chose susceptible d’empêcher la guerre qui s’annonce.
Prêts à le protéger coûte que coûte, Mercy, Adam et la meute devront défier le Marrok, les humains et les faes. Mais qui les protégera de celui qui a reçu l’étreinte des flammes ?"

Briggs-Mercy9

Comme pour les tomes précédents, je me suis procurée ce livre dès sa sortie (en poche pour ne pas dépareiller… alors certes l'attente est un peu plus longue mais tant pis !) et l'ai lu dans la foulée, sans même qu'il fasse un tour dans les étagères avant.
Comme pour les tomes précédents, je me suis retenue de l'enfiler en un après-midi et j'ai pris le temps de m'arrêter tous les 2 - 3 chapitres.
Mais contrairement aux tomes précédents, cela ne fut pas très difficile car je l'ai trouvé en-dessous et beaucoup moins prenant. Je ne me suis pas ennuyée car Mercy, Adam et compagnie sont toujours aussi chouettes mais l'histoire manque un peu de souffle et un certain nombre de détails m'ont gênée.

Attention, spoilers !!! surlignez pour tout lire (ou pas)

Ce tome reprend quelques mois après le précédent : Mercy va mieux et a retrouvé sa place à la maison mais après les événements du tome 4 d' Alpha & Omega, les faes cherchent clairement à envenimer la situation. L'intrigue commence donc sur le chapeau de roues laissant à penser que l'action va prendre le dessus… mais c'est l'inverse qui se produit car les tractations avec les faes demandent non seulement du temps, mais aussi beaucoup de circonvolutions verbales. Si l'ensemble est intéressant et que j'ai apprécié l'approfondissement de cette partie du monde de Mercy, cela laisse aussi peu de place aux loups en tant que garous, ou aux passages plus routiniers.

D'ailleurs le quotidien est fortement perturbé par un nouveau personnage qui ne m'a que très moyennement convaincue. On ne sait pas trop ce qu'il est réellement - un humain mais… -  et la protection que lui offre Mercy perturbe sacrément la meute. Cela était déjà le cas dans le tome précédent alors j'espère que ça ne va pas devenir une habitude ; d'autant plus que cela a des répercussions sur le rôle des loups-garous  tant envers les humains que des autres créatures et que les conséquences risquent fort d'être durables et fâcheuses, y compris dans les rapports avec le Marrok.

A cela s'ajoute deux gros manques à mes yeux : d'abord comme dit au-dessus, les loups-garous. On voit pas mal Adam mais les autres, sous leur forme de loups, sont plus en retrait. Et surtout c'est le deuxième tome consécutif dans lequel Mercy ne se métamorphose pas du tout et même si Patricia Briggs prend le soin de répondre aux hypothèses émises par la blogosphère sur le tome 8, j'aurais préféré voir au moins un moment le petit coyote.
Enfin, bien que pour une fois, l'héroïne sort indemne de l'aventure, cette dernière a un fort goût d'inachevé, en particulier sur le devenir du nouveau personnage.

Alors, entendons-nous bien, si tous ces points font que j'ai moins apprécié ce tome, il n'en demeure pas moins que je l'ai beaucoup aimé et qu'il est rempli de passages très sympas depuis un début un peu surréaliste qui m'a beaucoup faire rire, aux réflexions de Ben, en passant par les jeux de mots d'une certaine sorcière ou  la relation entre Adam et Mercy toujours aussi craquante.

Au final, si on retrouve une grande partie des ingrédients de la série, l'ensemble manque un peu d'élan et l'intrigue, plus politique que d'habitude, semble tourner en rond sans se dénouer réellement. On sent clairement un tome de transition mais sans réelle indication sur ce qui pourrait advenir ensuite. L'absence du garage et de certains rites des autres tomes le place en-deçà dans la série mais j'étais contente de retrouver Mercy et tous ses amis au mieux de leur forme. Et comme d'habitude, vivement la suite !

Lu dans le cadre de

ABC-logo
Lettre B