4e de couverture - éd. Bragelonne/Milady
"Imriel est le fils adoptif de Phèdre, l’Élue de Kushiel. Enlevé, torturé et réduit en esclavage lorsqu’il n’était qu’un enfant, Imriel est aujourd’hui prince du sang. À la Cour où se trament mille conspirations, nombreux sont ceux qui souhaitent sa mort – de peur qu’il n’ait hérité des dons maléfiques de sa véritable mère, Melisande.
Alors qu’il approche de l’âge d’homme et que s’éveillent en lui des désirs de plus en plus vifs, Imriel en vient à partager leurs craintes et se trouve piégé au coeur d’une trame de meurtres et de manipulations où il devra faire face au plus grand des défis : découvrir sa véritable nature."

Kushiel-Imriel1

Après le coup de cœur pour le premier tome de Kushiel, suivis par deux autres excellents, j'étais curieuse de connaître la deuxième trilogie Imriel qui y fait suite. Cependant, je redoutais aussi un peu ce livre : allait-il être à la hauteur des précédents ? comment l'auteur allait-elle relevé le pari de changer de narrateur ? et quelles histoires avait-elle encore à raconter après l'intrigue haletante du tome 3 ? Bref, beaucoup de questions avant même le début de la lecture et la réponse tient en 3 mots :D

Coup-de-coeur

J'ai encore une fois tout aimé dans ce nouveau départ et particulièrement
- retrouver l'univers et les personnages principaux apaisés, dans un climat de calme et de prospérité, et les voir évoluer à Montrève ou dans la Ville d'Elua sans tout risquer à chaque pas ; Phèdre comme Josselin, parents mais surtout modèles aimants en semblent presque assagis.
- voir se soulever de nouvelles interrogations sur l'avenir avec de nouvelles données politiques en même temps que grandit le personnage principal.
- la façon dont est évoqué l'enfance, le passé d'Imriel ainsi que le temps écoulé entre la fin de Kushiel et le début de ce tome, par des retours en arrière sutbilement amenés, des conversations ou de simples rappels totalement intégrés à l'histoire.
- le style de Jacqueline Carey qui réussit le tour de force de garder toute son identité, tout en laissant la personnalité d'Imriel s'exprimer. On sent ainsi parfaitement la patte de l'auteure ET le changement de narrateur. J'ai été bluffée d'un bout à l'autre, d'autant plus que la poésie inhérente à sa plume est toujours présente et que son écriture demeure aussi addictive.

Mais par-dessus tout, j'ai complètement craqué pour Imriel et son histoire, car ce roman est d'abord et avant tout un parcours initiatique pendant lequel le jeune héros va grandir, mûrir, faire des choix, s'affirmer peu à peu et traverser cette phase de l'adolescence avec ses doutes, ses questionnements, mais aussi ses colères,  ses rébellions et la découverte de l'amour et du sexe (dois-je encore une fois rappeler que cette série est pour public adulte averti ? ). De tous bords, Imri a fort à faire car ni sa famille biologique, ni ses ennemis ne le laissent oublier qu'il est le fils de Melisende Sharizaï, traitresse à la couronne mais aussi femme envoûtante. Il cherche donc sans cesse sa place, supportant difficilement d'être à la fois traité comme prince du sang et surveillé comme lait sur le feu, ce qui va l'inciter à partir et permet au lecteur de continuer à visiter le monde créé par l'auteure.
Mais il a aussi du mal à vivre avec son hérédité, car il descend de la lignée de Kushiel et avec l'éveil de ses désirs, c'est tout un côté obscur de lui-même qu'il va essayer de comprendre et de combattre. Si ses aventures sont moins palpitantes et trépidantes que celle de Phèdre dans le premier tome, elles recèlent davantage d'introspection et montrent une très belle évolution du jeune garçon traumatisé à l'adulte capable de choisir entre la folie du cœur et le devoir de la raison.

Au final, ce roman permet d'explorer de nouveau cette Europe de fantasy imaginée, avec entre autres une Rome antique plus vraie que nature, à travers une histoire toute simple et très forte, riche en émotions ; mais aussi très différente de la trilogie précédente dont elle se démarque tout en gardant le style inimitable et animé de Jacqueline Carey. Il est évident que la suite m'attend déjà dans mes étagères.

ABCImagin-logo
Lettre C

challenge-licorne3-logo
Fantasy