Tome 5 : L' Armée des Âmes

4e de couverture - éd. J'ai Lu
" Ah les joies de la famille... les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes... tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l’esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m’ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l’intention évidente de me liquider... Nostalgie, quand tu nous tiens…"

RebeccaKean5

 Relecture trois ans après de ce tome, afin de pouvoir enchaîner le suivant sorti il y a peu en ayant en tête tous les éléments et je me suis de nouveau beaucoup amusée avec cette lecture.

L'intrigue en elle-même est relativement classique : une mort pas naturelle au sein des surnaturels et voilà Rebecca aux prises avec un puissant sorcier. Mais comme elle va bénéficier d'aides inattendues qui pimentent sérieusement l'histoire.

Car ce tome a en effet quelques atouts de taille (enfin façon de parler) :
- Le premier est qu'il est bourré d'actions plus surprenantes les unes que les autres. Dès le début, éclate un combat d'anthologie dont je ne dirai rien de plus, si ce n'est qu'il m'a autant fait rire par les réparties échangées que surprise par sa violence. La magie mise en œuvre est aussi nouvelle dans l'univers que ce soit celle utilisée par le méchant ou les nouvelles possibilités que vont découvrir Rebecca et sa fille.- L'évolution de l'une comme de l'autre est d'ailleurs un autre point intéressant de ce tome. Rebecca prend enfin conscience de toute sa puissance (qu'en tant que lecteur on avait déjà ressentie dans les tomes précédents). Ça ne se fait pas tout seul bien sûr mais cela amène clairement un plus. Quand à Leo - qui au passage m'insupporte de plus en plus -, il est de plus en plus difficile de savoir ce qu'elle est réellement. Là aussi ce n'est pas sans poser problème, cependant, elle va bien aider sa mère au passage.
- Mais ce qui m'a le plus plu c'est le nouveau trio - la grand-mère de Rebecca et ses deux vieilles garde du corps - qui débarque dans la vie de Rebecca avec son lot de réparties cinglantes mais souvent hilarantes à lire ; de bagarres un peu ahurissantes tant elles paraissent disproportionnées mais aussi de révélations et de moments plus intimistes bien placés.

A côté de cela la romance avec Raphaël, le pas-vraiment vampire, reste en retrait et c'est tant mieux parce que j'avoue que j'ai de plus en plus de mal à la trouver crédible ; surtout avec tous les liens que Rebecca a noués avec d'autres.

Au final, ce tome est pour moi le meilleur de la série et présente une bonne histoire d'urban fantasy efficace et bien ficelée comme on aime ; avec en prime une intrigue qui tient bien la route et des personnages qui amènent une dose d'humour plus que bienvenue.

challenge-licorne3-logo


* * * * *
Tome 6 : Origines

4e de couverture - éd. J'ai Lu
"Une bande d'illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en "ange de la mort" et je m’apprête à entamer l'un des voyages les plus terrifiants de ma vie.... pas de doute : cette fois, j'ai vraiment besoin de vacances."

RebeccaKean6

J'ai donc enchaîné avec le tome 6 si attendu et là ce fut une vraie déception.

Ce tome sonne clairement comme une transition mais surtout il tourne en rond sur un certains nombre de points déjà fortement évoqués dans les précédents. Et si certains de ceux-ci étaient intéressants, ils souffrent difficilement d'être repris et répétés. De plus, l'intrigue avance fort peu. La plupart des révélations était toute prévisible depuis un moment, et on se dit que ce tome ne sert qu'à les mettre noir sur blanc.  Au point que je me suis  demandée si Rebecca n'était pas un peu stupide de ne pas y avoir pensé toute seule.
L'histoire en elle-même est remplie de morts - trop pour le coup car on a une sensation d'accumulation désagréable -. Une partie des événements ne devraient pas exister, et pourtant ils sont là et l'univers décrit y perd énormément en cohérence, donnant l'impression que la magie ne fait que ce qu'elle veut. Quand aux nombreux rebondissements, je les ai souvent trouvés trop brusques et manquant de sens.

A l'inverse du précédent, Rebecca m'a réellement agacée  tant elle semble empêtrée dans ses propres histoires sans être capable de trancher. Et à ce stade, je sais d'ors et déjà que je ne lirai pas une ligne de plus sur Leonora, qui se comporte comme une caricature d'adolescente trop gâtée.
Encore une fois, heureusement qu'il y avait les Vikaris pour amener un peu de nouveautés à l'ensemble.

Mais le pire a été l'écriture. J'avais signalé dans mon avis sur le tome 1 que le style était suffisamment soigné pour être agréable à lire. Ce n'est plus le cas du tout ici. Le langage est de plus en plus proche de l'oral avec de nombreuses abréviations qui n'existaient pas dans les tomes précédents. La manière de s'exprimer de Rebecca est de plus en plus vulgaire et l'on cherche les phrases où elle ne jure pas. A cela s'ajoute les très nombreux points de suspension (plusieurs par pages) et même des aligements de points d'exclamation version "ado en folie". Pour le coup, cela a clairement gêné et même gâché ma lecture. Ceci est sans parler d'un problème d'édition qui a laissé de nombreuses coquilles.

En bref un tome très en-dessous des autres dans lequel j'ai difficilement retrouvé ce que j'aime dans cette série. J'espère que le suivant retrouver un meilleur niveau et clôturera le tout de façon satisfaisante.

ABCImagin-logo
Lettre O

chronique-express