4e de couverture - éd. Milady
"La paix fragile qui règne depuis des siècles entre les Autres et les humains est sur le point d’être brisée. L’alliance des Autres avec les prophétesses de sang  a modifié l’équilibre des pouvoirs entre les espèces, et si Simon Wolfgard et Meg Corbyn considèrent ce changement comme une amélioration, tous ne sont pas convaincus. Une poignée d’humains radicaux cherche à usurper les terres sauvages en attaquant les terra indigene. Ils sont loin d’imaginer qu’il existe des êtres beaucoup plus anciens et plus dangereux que ceux qui peuplent les Enclos – et qu’ils sont prêts à tout pour protéger les leurs..."

MegCorbyn4

Attention spoilers !

 Ce roman était LE livre que j'attendais cet été - il faut dire qu'entre la parution américaine, la traduction publiée en grand format puis la publication en poche, il s'écoule plus d'une année et que l'impatience finit par monter un peu - Bref, j'avais tellement envie de me replonger dans les aventures de Meg et compagnie que (comme vous avez pu le voir) j'ai tout relu depuis le début et j'ai enchaîné avec délice ce tome 4.

Que dire de ce tome si ce n'est que j'ai adoré d'un bout à l'autre, que c'est sans doute le meilleur de la série (avec le premier qui plante le décor) (enfin jsuqu'ici) et qu'il a le mérite (à mes yeux) de trancher avec les précédents.

L''univers dépeint par l'auteure s'agrandit encore et il s'y passe beaucoup de choses, à l'inverse du précédent qui avait un côté transition. De nombreux personnages de tous bords font leur apparition, d'autres vont disparaître. Car, la guerre gronde et prend différentes formes (dont certaines proches du terrorisme). Thaisia et les Autres sont de plus en plus menacés par le mouvement HAT et si les visions des prophétesses de sang s'avèrent exactes, le monde court à sa perte.
C'est donc un tome avec beaucoup d'action, beaucoup de tensions aussi et aux conséquences dévastatrices.

Mais dans le même temps, l'héroïne évolue, même si elle a encore des réactions pleines de candeur et de spontanéité qui donne lieu à beaucoup d'humour. Devenue l' Eclaireuse, elle doit faire face à ses visions et aider se semblables à découvrir comment ne plus se couper.
Cela m'a posé énormément de questions, (encore plus que dans les tomes précédents) :
- comment appréhender réellement un monde qu'on ne connait que partiellement et par images interposés ?
- comment vivre quand son environnement est complètement modifié alors même que l'on est conditionné pour autre chose ?
- et dans leur cas, comment surmonter ce qu'elles voient ? est-ce que l'extase qui permet d'oublier n'est pas finalement salvatrice et ne les empêchent pas de devenir folle ? D'ailleurs est-ce que les recherches de Meg ne vont pas leur faire perdre un peu de leur don ?

Puis il y a toutes les questions autour de la liberté, du choix, de la tolérance et du respect de l'autre, celui de la planète et même sur la nature de l'humanité à travers les doutes de Simon - chef progressiste - et les atrocités commises. Je vous cite une petite phrase (qui sortit du conteste ne spoile rien) : "Ici sont les monstres. Vous croyez qu'elle faisait allusion aux terra indigene, ou aux humains ?"

Enfin (et cela va faire plaisir à certaines lectrices) l'histoire entre Simon et Meg commence à prendre une vraie tournure. Simon prend conscience de ses sentiments et essaie de comprendre ce que pense Meg, qui de son côté avance aussi. La fin laisse présager un tournant dans leur relation.

Je n'ajouterai rien d'autre mis à part que l'écriture est toujours aussi agréable à lire, un peu plus incisive et moins mélancolique, mais tout aussi addictive que dans les tomes précédents.
C'est donc une série qui devient pour moi une valeur sûre et je vais attendre la suite avec impatience.

ABCImagin-logo

Coup-de-coeur