4e de couverture - éd. 10/18 (Grands détectives)
"Après une brillante carrière militaire au service de la couronne d'Angleterre en Inde, l'estimé général Thaddeus Carlyon rencontre la mort, non dans l'affrontement d'une bataille, mais au cours d'un élégant dîner londonien.
Accident ou homicide ? La belle Alexandra, épouse du général, confesse bientôt son meurtre, passible du gibet. William Monk, Hester Latterly et Oliver Rathbone travaillent d'arrache-pied pour faire tomber le mur de silence élevé par l'accusée et la famille de son mari ; ils cherchent désespérément une réponse à ce sombre et effrayant mystère, afin de sauver la vie d'une femme."

Perry-Monk3

Troisième opus de la série William Monk que je lis et troisième bonne surprise avec un tome qui parvient à se renouveler tout en apportant plus sur les personnages principaux. Je l'ai donc dévoré ayant eu beaucoup de mal à reposer le livre et le reprenant au moindre moment de libre.

J'ai particulièrement apprécié la construction de l'intrigue que ce soit la manière dont on apprend qu'un meurtre a été commis, par quel biais non seulement Hester Latterly mais aussi Oliver Rathbone puis Monk vont se retrouver à enquêter de nouveau ensemble et surtout le déroulement de cette enquête.
En effet, la majeure partie des romans policiers visent à démasquer le coupable du crime perpétré au début de l'œuvre et s'arrêtent une fois celui-ci découvert. J'avais déjà noté sur les tomes précédents l'originalité du fait que l'on aille plus loin que cette étape et ce tome-ci continue dans cette lignée. En effet, il ne s'agit pas ici de trouver le coupable - elle s'est elle-même dénoncée - mais nos héros doivent tout faire pour la sauver de la potence et vont donc rechercher le mobile tant de son geste que de son explication plus que boiteuse. Et il leur faut déployer des trésors de patience et de persuasion pour parvenir à faire éclater la vérité - aussi horrible soit-elle -. C'est là qu'intervient un deuxième point fort : celle-ci n'interviendra aux yeux du public (mais pas du lecteur) qu'au cours du procès auquel on assiste entièrement avant de connaître le verdict final.
L'ensemble donne une histoire avec beaucoup de tension et même un peu d'angoisse sur la fin tant le dénouement n'apparait pas si évident que cela avant les toutes dernières pages.

A cela s'ajoute l'ébauche d'une relation entre certains personnages (que je ne citerai pas pour ne pas spoiler), toujours le message sur la condition féminine catastrophique au milieu du XIXe et les débuts de la prise de conscience de celle-ci par les femmes elles-même ; sans oublier le passé de Monk qui ressurgit toujours par bribes et permet à chaque fois de le connaître un peu mieux.

Au final, c'est un très bon roman policier que ce tome, qui confirme tout le bien que je pensais déjà de cette série en passe de devenir une valeur sûre à mes yeux. Et je lirai la suite avec grand plaisir.

Challenge-10-18

1mot-des-titres-logo2
Session ET