La Ballade de Pern est un vaste cycle de science-fantasy (entendez mélange de science-fiction et de fantasy) d'au moins 16 romans, et qui peut se découper en plusieurs grandes parties mais dont l'ordre n'est pas indiqué à l'origine. Cela fait des années que j'en entends parler et je n'avais pas encore franchi le pas me demandant sans cesse par quel bout prendre cette histoire. Heureusement pour moi, les amateurs d' Anne McCaffrey partagent volontiers et c'est grâce à certains d'entre eux - merci les livraddictiens - que j'ai pu lire cet article très précieux pour m'aider. J'ai donc décidé de suivre pour ma lecture l'ordre de parution.

     Pern-Fils1     Pern-Intégrale3

Le Vol du Dragon

Un an après qu'on m'ait offert quelques tomes de l'Intégrale (qui comme vous l'avez vu sur le petit guide de lecture est en désordre), j'ai profité du Challenge Un mot, des titres pour me lancer enfin dans l'aventure de Pern. Et ce premier tome est tout simplement un coup de cœur.

L' histoire : "Tout est calme en tous lieux sur la planète Pern.
Les terrifiantes incursions des Fils argentés ont cessé depuis des temps immémoriaux. Les habitants ne savent plus pourquoi ils vivent dans des grottes et versent la dîme aux chevaliers-dragons. On ne croit plus les mythes relatifs à leurs folles chevauchées sur les grands dragons télépathes et à leur lutte d'éclat contre les redoutables Fils, qui anéantissaient toute vie organique. Les dragons deviennent rares dans le ciel de Pern.
Mais le chevalier F'lar, maître du dragon Mnementh, se remet à étudier les vieilles légendes. L'Étoile Rouge se rapproche. Bientôt les Fils se remettront à tomber. Sur Pern il faut organiser la défense, et pour commencer rendre à la race des dragons son antique fécondité. Une nouvelle Reine va naître. Il faut une fille énergique pour la chevaucher. Où trouver celle en qui survit le don ancestral ?"

Je vais commencer par mentionner le seul défaut que j'ai trouvé à ce livre qui m'a un peu perturbé au début mais sans vraiment gêné ma lecture ; c'est l'absence de chapitres. En fait, il y a quatre parties à l'intérieur desquels les changements de lieu ou de temps se font par le biais d'extraits des ballades. Une fois cela posé, ce n'est que du bonheur à lire et j'ai tout aimé !

A commencer par l'univers. On y entre grâce à un court prologue avant de plonger tout de suite au cœur de cette planète sur laquelle vivent des humains ; leur Histoire se transmet par le biais d'antiques ballades dont beaucoup ont oublié le sens réel. Et pourtant le danger rôde. L' Étoile Rouge arrive et avec elle, les Fils argentés qui détruisent tout sur leur passage. Et seuls les dragons peuvent défendre Pern, mais ils ne sont plus assez nombreux, ni assez respectés…

Les personnages et en particulier les deux héros principaux sont tous intéressants, à la fois bien plantés de caractère et de physique, tout en recelant une part secrète. Et même si ils paraissent un peu entiers de prime abord, ils se montrent rapidement plus complexes. Ainsi F'lar, chevalier-dragon, est arrogant, sûr de lui et de son interprétation de la Tradition et donc un chef à la limite du tyran. Et pourtant il est capable d'empathie et d'inquiétude pour les autres. La jeune Lessa a un côté tigresse hérissée presque tout du long, mais elle évolue, s'ouvre peu à peu et acquiert une dimension importante lorsqu'elle assume totalement son rôle de Dame du Weyr. La plupart des personnages secondaires, que ce soit les Seigneurs des Forts, les autres chevaliers-dragons ou les femmes du Weyr sont à l'avenant et forment une communauté qu'on a plaisir à suivre.

L'écriture (en tout cas la traduction que j'en ai lue) est addictive au plus haut point. Il ne m'a fallu que quelques pages pour être totalement immergée dans l'intrigue et j'ai eu le plus grand mal à m'en sortir, n'ayant qu'une envie rester dans l'univers ; découvrir d'autres ballades et connaître la suite de l'histoire. Anne McCaffrey a un vrai style de conteuse avec ce petit plus à la fois poétique et acéré que j'adore.

Et puis il y a les dragons !!! Je ne suis pas une grande admiratrice de ces bêtes-là au départ, j'ai peu lu de romans les mettant en scène et pour moi ils sont surtout des méchants rencontrés dans les quêtes des chevaliers arthuriens. Mais ceux-là sont absolument fascinants : magnifiques, bronze, bruns, bleus ou verts et même dorés, télépathes, extrêmement attachants. Ils font rêver d'autant plus que leur rôle dans l'intrigue est central et leur relations avec les humains si belles. J'ai adoré le couple Ramoth et Mnementh (je devrais dire le quatuor avec leurs maîtres mais chuuuuuuut) ; et les vols ; et l'Interstice

Au final, c'est un coup de cœur absolu et je crois que je pourrais continuer longtemps à répéter ce que j'ai déjà écrit tant je suis encore sous le charme de ce roman. Alors pour ceux qui ne l'ont pas encore fait : LISEZ-LE !

Coup-de-coeur

1mot-des-titres-logo2

Session DU