4e de couverture - éd. Gallimard (Jeunesse) Attention spoilers sur le tome 1
"Brighton, été 1812...
Chassée par son oncle, lady Helen a trouvé refuge dans la station balnéaire à la mode. Déguisée en homme, elle s'entraîne avec lord Carlston à développer ses étranges pouvoirs. Lorsqu'au cours d'une soirée mondaine elle croise le duc de Selburn, Helen se retrouve au cœur de la rivalité entre les deux hommes. Mais ses propres sentiments ne pèsent guère au regard des intérêts du Club des mauvais jours. L'un de ses membres éminents est venu lui confier une mission très délicate..."

LadyHelen2

Cela fait à peu près un an que j'ai lu le premier tome de cette série, attirée par la couverture. Et je l'avais suffisamment apprécié pour avoir envie de la suite, que je me suis donc empressée de mettre dans mon challenge ABC de cette année puisque je l'avais repéré dans les étagères de la bibliothèque communale (Dieu Bénisse les bibliothèques !!! ). J'en suis ressortie moins enthousiaste que pour le premier tome car les petits défauts qui ne m'avaient pas trop dérangée à l'époque sont plus marqués ici, malgré tout j'ai quand même passé un très bon moment.

Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par vous livrer une petite citation qui résume bien la situation de l'héroïne au cours de l'intrigue :
"Deux mois plus tôt, ses décisions les plus importantes se ramenaient à quelle robe choisir pour quelle réunion ou quelle soirée, et même ses décisions étaient soumises à l'autorité de sa tante. Désormais la moindre de ses paroles et de ses actions avait des répercussions mortelles. … Chaque jour, à tout instant, elle devait se frayer un chemin au milieu des mensonges et des secrets, afin d'avancer dans un monde à la moralité aussi périlleuse qu'incertaine. Et cela ne finirait jamais. Telle était maintenant sa vie."

J'ai aimé :
le contexte de la Régence, déplacé dans un nouveau lieu puisqu'après Londres c'est Brighton que l'auteur nous fait explorer, station balnéaire en vogue avec ses lieux où il faut être vu, les premiers bains de mer pour se soigner, mais aussi ses quartiers mal famés où les jeunes gens vont s'encanailler (ou cacher des pratiques illicites). Il est juste dommage que le côté purement historique soit un peu laissé de côté, mais il pourrait bien reprendre une place plus grande dans le dernier tome.
- voir les personnages évoluer et en particulier Lady Helen et sa suivante ; ainsi que lord Carlston de plus en plus en proie à ses démons ; mais surtout le fait que tous les personnages ont des parts d'ombre, des doutes et qu'à côté des vrais "méchants" les "gentils" ne soient pas tout blancs. Reste le cas du duc de Selburn toujours à la poursuite de sa dulcinée mais sans qu'on sache réellement ce qui motive ses actes
- en apprendre davantage sur les pouvoirs des Vigilants et leurs relations avec leur Terrène ; ainsi qu'avec les démons Abuseurs. Car à force de se combattre, ils se nouent d'étranges liens des plus intéressants et bien exploités dans l'intrigue.

J'ai regretté :
- un problème de rythme et de gestion du temps. En effet, comme dit dans la citation ci-dessus, il ne s'est écoulé que deux mois depuis l'étrange découverte de Lady Helen et ce tome se déroule sur quelques semaines aussi. Ceci donne une idée de chamboulement important et très rapide et pourtant dans le même temps, une grande partie de l'histoire traîne en longueur entre l'entraînement et les nombreuses réflexions comme si ce temps-là s'écoulait extrêmement lentement, pour s'accélérer brusquement et laisser place à des actions presque trop rapides. En clair, la construction n'est pas très équilibrée.
A cela s'ajoute un côté un peu répétitif dans le déroulement de l'intrigue qui renforce cette impression.
- que le côté fantastique pur s'efface peu à peu face à des pouvoirs grandissants et une espèce de magie (appelée alchimie mais qui ne me parait pas vraiment correspondre) à l'œuvre. La conséquence directe est la résolution un peu trop facile de certains problèmes ; ainsi que la disparition des liens avec les religions qui m'avaient plu dans le premier tome.
- cette fichue romance qui n'en est pas une ! Attention spoilers : rien à voir avec l'émergence de sentiments à la Jane Austen comme le dit faussement la 4e de couverture, ici on parle plutôt de désir et de passion, brut pour lui, mêlée de fascination pour elle ou de possessivité avec un fort instinct de protection pour le troisième larron du triangle. Mais d'amour ? il n'en est finalement que peu question, d'autant que là aussi la magie puis les conventions s'en mêlent. A voir ce qu'il adviendra de tout cela par la suite.

Au final, si j'ai beaucoup aimé retrouver l'atmosphère et les personnages du premier tome, ainsi qu'en savoir davantage sur l'univers créé par l'auteur ; l'intrigue en elle-même m'a beaucoup moins convaincue tant par son rythme un peu bancal qu'en raison de certaines facilités de scénario. Cependant, je lirai la suite avec plaisir car cela reste bien écrit et j'ai envie de connaître la fin de l'histoire.

abc2018
2/13 - lettre G