Résumé de l'histoire :
La rencontre de Bella Swan l'humaine et d' Edward Cullen le vampire racontée du point de vue de ce dernier…

Ne lisez pas ce billet si vous ne connaissez pas l'histoire de Twilight et désirez la découvrir un jour ;-)
Je raconte tout… ou presque.

Edward-piano

Bien que je n'ai toujours pas chroniqué la saga complète de Twilight, je vais vous parler aujourd'hui d'un roman lié … qui n'existe pas vraiment. En effet, lors de l'écriture de celui-ci (ou en tout de l'ébauche), un certain nombre d'extraits ont fuité et Stephenie Meyer a décidé à ce moment-là de ne pas poursuivre ce travail, tout en mettant à disposition de ses lecteurs les premiers chapitres écrits (et non corrigés) sur son site. Vous trouverez donc la seule version officielle et légale de Midnight Sun ainsi que quelques explications complémentaires ICI.

Il s'agit d'après l'auteur d'un simple exercice de développement qui visait à écrire le premier chapitre de Twilight du point de vue de son personnage masculin : l'intrigant Edward Cullen. Et les fans attendent toujours (10 ans après) la fin de cette version tellement plus fascinante que celle de Bella Swan.

Je vais tout de suite éliminer les points négatifs de ma lecture qui furent peu nombreux et inhérents au fait que ce livre est totalement inachevé. Commençons par la fin puisqu'elle n'existe pas, et que ces chapitres s'arrêtent juste avant la grande scène de la clairière … Un seul mot : FRUSTRANT , et pas qu'un peu ! de ne pas savoir tout ce qui se passe dans la tête du héros à ce moment crucial de l'intrigue. Mais bon les regrets ne servent à rien. Cependant pour ceux qui ne l'auraient pas encore lu et l'envisageraient à la suite de ce billet, vous voilà prévenus.
Le deuxième point est le style plus que simple de Stephenie Meyer - pour tout vous dire, je lisais aussi vite ce livre-là que n'importe quel roman en français et même plus vite que Proust -. Mais si dans la version française, je m'étais dit que la traduction faussait un peu la donne, là en anglais ce n'est plus possible. Et j'ai nettement repéré des tics de langage, un certain nombre de répétitions dans des phrases plutôt courtes, sans parler d'une ponctuation un peu curieuse par moments.

Malgré cela, j'ai adoré redécouvrir cette histoire que je connais quasiment par cœur sous ce nouvel angle. Je n'avais jamais pris le temps jusqu'ici de lire attentivement ces chapitres et clairement ils sont bien plus intéressants que toutes les adaptations, révisions, (voire fan-fictions) que j'ai pu lire ou voir jusqu'ici. Alors pourquoi ? Parce qu'être dans la tête d'Edward change tout et même explique tout ; toutes ces mimiques, son langage souvent déroutant pour Bella, ces changements d'humeur et même sa façon d'être hyper protectrice (et souvent agaçante avouons-le) avec elle. Car ce n'est pas tant elle qu'il protège, mais aussi lui-même et surtout ses proches qui subiraient directement les conséquences d'un éventuel dérapage de sa part.
Dès lors on assiste tout au long de ces chapitres  à une lutte interne entre le "monstre" (je cite) obsédé à l'idée de boire le sang de Bella, la conscience d'Edward qui lui dicte que cet acte serait catastrophique et son insatiable curiosité face à cette humaine si appétissante et qu'en même temps il n'arrive pas à "lire". Chacune de ses pensées est analysée, chacun de ses faits et gestes est commenté qu'il soit près de Bella ou ailleurs - ce qui permet d'avoir certaines scènes inédites dans la version du roman, dont la création de la berceuse - et petit à petit ce qu'on voyait à travers les yeux de Bella prend un tout autre sens, bien plus logique mais surtout plus profond et plus fort. Car les émotions et les sentiments semblent comme décuplés d'autant plus qu'ils ne sont pas parasités (et ça, c'est vraiment agréable à la lecture) par le côté banal et répété des "minutes humaines" de Bella (ainsi pas de repas à préparer, de vaisselle et de lessives, de passages à la salle de bains…) ; juste les faits que je qualifierais d'utiles à l'intrigue et les réactions d'Edward, un condensé à la fois brut et détaillé qui fait entrer le lecteur dans la tête du vampire.
Cela permet aussi de suivre l'évolution d' Edward, depuis le choc créé par l'odeur incroyable (pour lui) de Bella et cette envie de meurtre immédiate qu' il va même jusqu'à planifier, à la curiosité pour cette humaine pas comme les autres puis à l'amour qu'il n'identifie d'ailleurs pas tout seul tant ce sentiment est nouveau pour lui (après tout il n'a que 17 ans ;) ), mais qui va le changer, j'ai envie de dire l'humaniser, profondément, et cet épanouissement loin du simple coup de foudre rend l'histoire encore plus prenante.

Bref, j'ai tellement aimé que je n'ai pu m'empêcher de reprendre mon exemplaire de Twilight et d'en relire des passages (très longs) en pensant sans cesse : "qu'est-ce que cela donnerait du côté d' Edward ?". Je suis certaine que des fans l' ont écrit mais j'ai préféré laisser faire mon imagination et en bonne midinette retomber amoureuse de ce vampire atypique.

Je vous laisse avec une courte citation mais vu que cela a réveillé ma Twilightmania et toutes ses correspondances, j'y reviendrai certainement prochainement.

"I was a predator.  She was my prey.  There was nothing else in the whole world but that truth. […]
I was a vampire, and she had the sweetest blood I’d smelled in eighty years.   
 I hadn’t imagined such a scent could exist.  If I’d known it did, I would have gone searching for it long ago.  I would have combed the planet for her.  I could imagine the taste… "

1mot-des-titres-logo2
Session MINUIT