Après la semie bonne surprise de l'Episode VII et la quasi déception de Rogue One, je n'étais pas plus emballée que cela face à l'idée de poursuivre la série avec ce nouvel épisode. C'était sans compter sur une première bande annonce très mystérieuse (la version officielle plus tardive en dévoile pour le coup beaucoup trop à mon goût) ,

un rappel incessant de mon ado de Fiston plus qu'impatient … et l'envie d'avoir une nouvelle fois la musique de John Williams à fond dans les oreilles dans une salle obscure.

star-wars-VIII-the-last-jedi

Je profite de la récente sortie DVD et de ce jour particulier pour vous parler enfin de ce film vu au cinéma le 31 décembre au soir (date que je vous recommande si vous aimez être tranquilles :D ) et bien que sur l'instant j'ai passé un assez bon moment de cinéma,  il ne m'en reste qu'une impression confuse et plutôt négative. Alors ce sera une chronique en forme de oui, mais

Attention je dévoile une partie de l'histoire !
à ne lire que si vous avez déjà vu le film.

J'ai donc aimé retrouver les personnages de l'Episode VII (et des précédents) mais leurs évolutions ne m'ont pas vraiment convaincues sauf pour Rey que j'ai pourtant trouvé un peu en retrait par rapport à l'ensemble de l'histoire.
En détail, Luke  parait vraiment très désabusé et j'ai même trouvé son attitude assez égoïste - cesser de former des padawan en raison d'un échec alors peut-être les autres auraient pu permettre l'équilibre n'est pas digne des enseignements qu'il a reçus -. J'aurais de plus aimé qu'on le voit davantage en action avec Rey ; heureusement à la fin on retrouve le vrai Jedi.
Leia semble moins sûre d'elle-même et de ses décisions, comme si elle se sentait moins générale que femme (ou mère ?) mais c'est surtout le passage où elle vole littéralement qui m'a choquée. Certes "la Force est grande en elle" comme disait Darth Vader mais de là à la transformer en Superman… je me suis demandée si il fallait rire ou pleurer. Malgré tout, les circonstances ont fait que la revoir sur écran sans qu'elle disparaisse de l'histoire était fort.
Kylo Ren peine à mûrir. Même si il rejette son imitation de son grand-père il n'atteint pour l'instant pas l'envergure d'un vrai méchant, peut-être parce qu'il a encore du mal à sortir réellement de son problème familial et à s'affirmer réellement comme chef. Tuer son père n'a pas résolu grand-chose apparemment.
Poe est de plus en plus tête brûlée … mais n'a pas le charisme d' un Han Solo (et je pense qu'il ne l'aura jamais).
Snoke est peut-être encore plus ridicule que dans l'opus précédent avec son espèce de robe dorée ; et ne fait toujours pas aussi terrifiant que Palpatine. Mais par dessus-tout, un certain nombre d'autres paraissent ramenés là presque par obligation, il en est ainsi de Finn dont le rôle est plutôt mineur - j'en attendais beaucoup plus - , de Maz qui apparaît à peine une fois (comment s'est-elle sortie de la bataille précédente ?) ou du capitaine Phasma ; même Rose la petite nouvelle est davantage parachutée qu'indispensable. Alors que je saluais en partie un film choral dans l'opus VII, ici l'abondance nuit à la cohérence de l'intrigue … et c'est sans parler des multiples petites bêtes - peluches de promotion quasi inutiles contrairement aux Ewoks - qui masquent difficilement l'absence de  diversités des créatures parmi les rebelles alors qu' elles en étaient jusqu'ici une des marques.

Parlons donc de l'intrigue que j'ai clairement trouvé brouillonne, longue et répétitive pas seulement par rapport aux autres trilogies mais à l'intérieur même du film. On pourrait dire que le fil rouge est une course poursuite de la Résistance par le Premier Ordre ; seulement elle n'avance pas. Le point positif est le nombre de scènes de batailles dans l'espace, toujours aussi grandioses à voir, mais comme elles n'aboutissent jamais réellement, elles finissent par manque de saveur.
J'attendais aussi beaucoup de la rencontre entre Luke et Rey, voire de la formation de celle-ci et je suis sortie un peu frustrée car on en voit finalement fort peu (ou en tout cas pas assez à mon goût) et surtout parce que j'ai eu l'impression que les discours de Luke étaient en contradiction avec ce qu'on sait de la Force depuis la première trilogie. Puis allons jusqu'au bout, le tout manque un peu de sabres lasers.
Dans le même ordre d'idée, la révélation sur la filiation de Rey, même si elle se tient, parait un peu en contradiction avec la théorie des midi-chloriens qui ne sont pas censés apparaitre spontanément (ou alors j'ai loupé un épisode… fallait les faire dans l'ordre na ! )
Ce qui m'a paru le plus intéressant et en même temps qui retombe le plus à plat est la connexion entre Kylo Ren et Rey. J'ai vraiment trouvé que liés leurs esprits et sans doute leur destin étaient une bonne idée, d'autant que cela met en exergue leurs questionnements et leurs doutes respectifs. La résolution gâche cette partie de l'histoire, en la faisant totalement tombée à plat.
Enfin, j'ai déploré un certain nombre de redondances et de déjà-vus, que je ne citerai pas, mis à part le remake de la bataille de Hoth ou même de scènes inutiles tel que le passage au Casino qui semble juste là pour rappeler la Cantina.

Au final, cela donne un film plutôt sombre et très long, qui aurait mérité davantage de coupures avec une intrigue plus resserrée. Si certains passages sont vraiment originaux, l'ensemble manque de construction, de souffle et même d'émotions - heureusement, il reste la musique qui fait la part belle aux cuivres et au grand thème de la Force. Alors c'est le jour ou jamais :

MayThe4th

D'autres avis de copinautes : La chèvre grise - Xapur