Résumé - éd. Christian Bourgois
"Ce recueil de textes apporte un éclairage crucial sur le monde du Seigneur des Anneaux et du Silmarillion, à travers l'histoire de Celeborn et Galadriel ou l'expédition d'Erebor, un exposé sur les Istari, le groupe des Mages auquel appartenaient Gandalf et Saruman, ou encore une description de l'Île de Númenor et des Palantíri ; mais il trouvera également une version en prose de l'histoire des Enfants de Húrin, et un épisode de la vie de Tuor : autant de textes qui complètent Le Silmarillion et pourraient constituer le « volume zéro » de l'Histoire de la Terre du Milieu, qui s'ouvre avec les Contes perdus et se poursuit avec Les Lais de Beleriand."

Tolkien-contes-et-légendes

Suite à notre visite de l'exposition Tolkien, j'ai eu envie de replonger en Terre du Milieu et j'ai donc sorti un recueil que je n'avais pas relu depuis très longtemps : les Contes et légendes inachevés (que je possède en fait dans le même livre que Le Silmarillion mais que je n'avais pas lus quand j'ai chroniqué ce dernier).

Ce recueil porte parfaitement son titre puisqu'il s'agit réellement de fragments de contes qui s'arrêtent parfois de manière abrupte que Christopher Tolkien - le fils - a remis en forme pour l'édition.
Ils se divisent en 4 parties : 3 chronologiques - Premier Âge,  Deuxième Âge, Troisième Âge - et une dernière plus informative ; toutes sont abondamment commentées et annotées avec des références aux autres écrits de Tolkien qu'il est plus que conseillé de connaître un minimum avant de se lancer dans ceux-ci. Car ces Contes et Légendes sont d'abord et avant tout (et plus qu'un tome 0 comme dit l'éditeur) des récits repris ou complémentaires du Silmarillion, du Hobbit et du Seigneur des Anneaux. On retrouve donc des personnages déjà croisés dans ces derniers, on y approfondit leur histoire ou on les découvre sous d'autres angles, quand on en apprend pas davantage sur certaines parties des intrigues principales du Hobbit et du SdA.

J'ai aimé
- revoir la Terre du Milieu - encore plus en ayant en tête les images et les cartes de Tolkien lui-même ;
- redécouvrir certaines histoires que j'avais un peu oubliées depuis ma dernière lecture notamment du Silmarillion ;
- revivre les amitiés entre les Hommes et les Elfes, la lutte contre Morgoth et ses affidés, le désespoir de l'orgueilleuse Erendis ou les batailles qui précèdent celles du Seigneur des Anneaux
- en savoir toujours plus sur les différents peuples de la Terre du Milieu, les rois de Numenor, les magiciens ou les Palantir et m'apercevoir au passage que les Annexes de ma vieille version du Seigneur des Anneaux n'étaient pas complet (alors que s'y trouve une partie que je n'ai pas dans ma nouvelle version VO) - je n'ai plus qu'à les relire en les comparant.
- voir évoluer des personnages emblématiques tels que Galadriel, Elrond, Sarroumane et Mithrandir et même Aragorn.

J'ai admiré le travail de titan de Christopher Tolkien (qui mériterait d'avoir son nom sur la couverture), véritable fourmi de l'œuvre de son père, lui qui a comparé les différentes versions, repris les brouillons des brouillons - il faut dire que Tolkien pouvait écrire avec 3 ou 4 encres différentes sur la même feuille - pour donner un texte cohérent et lisible, enrichi de notes absolument passionnantes à lire, même si elles coupent parfois le récit. C'est d'ailleurs mon seul regret à cette relecture : les notes sont à la fin de chaque Conte et j'ai eu souvent l'impression de tourner beaucoup de pages, même si je sais qu'il n'est pas facile dans ces cas-là de faire un choix d'édition.

Mais par-dessus tout j'ai adoré retrouvé le talent de conteur de Tolkien et son écriture incomparable avec ses décors incroyables, sa poésie et sa rudesse même parfois, qui rend ses Contes tellement authentiques. Bref, lorsqu'on est comme moi, sensible au style et au rythme des mots c'est un régal et je ne m'en lasse pas.
Et que dire des détails et des différentes imbrications de son univers ? je ne crois pas qu'il existe un autre auteur qui soit allé aussi loin dans la vision du monde qu'il invente, que ce soit dans sa création, ses créatures, ses langues, son évolution et son Histoire (oui avec un grand H). C'est d'une telle richesse que j'en découvre quelque chose à chaque fois que j'y reviens.

Au final, même si je suis passée vite sur une des histoiresdont je me souvenais vraiment bien, je ne me suis pas ennuyée une seconde et j'ai savouré ce recueil avec gourmandise, en sachant que je vais continuer à lire et relire Tolkien.

ABCImaginaire2020-logo

Un-genre-par-mois-2020-logo

A propos de traduction :
Il parait (vu sur au moins 2 blogs) que la traduction que j'ai (celle de Tina Jolas qui au passage a collaboré avec Daniel Lauzon sur le dernier opus paru en français) est  "dans un style archaïsant qui ne refléterait pas celui de Tolkien" (je cite).
Cette réflexion me pose problème :
d'abord j'ai lu Tolkien dans au moins 4 traductions différentes dont certaines récentes et je n'ai pas ressenti autant de différences qu'on veut bien en noter en permanence depuis la "nouvelle" traduction de Lauzon ; donc je ne pense pas que certaines "anciennes" soient si mauvaises que cela ni ne dénaturent à ce point le style de l'auteur.
Ensuite, je suis de plus en plus agacée par cette nouvelle manie de critiquer presque systématiquement les traductions, d'autant plus quand ceux qui le font ne lisent pas la version originale à côté (ce qui se trouve être le cas d'au moins un des blogueurs en question). Ne peut-on pas à un moment donné faire confiance aux gens du métier et se dire que si on ressent autant d'émotions alors même que les traductions sont différentes c'est parce qu'elles viennent bien de l'auteur et uniquement de lui !
Alors non je n'attends pas avec impatience une re-traduction du Silmarillion et des Contes, ni une harmonisation des noms (que je préfère voir non traduits - ce que  fait en partie Tina Jolas et même François Leroux - si décrié - dans Bilbo) et je vais continuer à relire mes vieilles versions, tout en prenant le temps de redécouvrit ces romans que j'adore dans la langue de Shakespeare et même me plonger dans les nouveaux opus qui que soit le traducteur !