J'ai découvert cette série un peu par hasard alors que je cherchais un auteur en U pour compléter mon challenge ABC de 2014. Je pensais trouver des romans d'Arthur Upfield dans les étagères de ma médiathèque préférée mais c'est L'ange aux deux visages d' Upson qui m'a interpellé en premier. Depuis je l'avais laissée en pause, ne me souvenant pas que j'avais vraiment apprécié ma lecture. Je suis donc revenue au tome 1 seulement cette année, d'où ce billet un peu plus complet.

Tome 1 : Crimes à l'affiche

4e de couverture - éd. 10/18 (Grands détectives)
"En 1934, Josephine Tey est une star du West End londonien. Ses pièces se jouent à guichets fermés, mais cette femme discrète préfère vivre loin des feux de la rampe. Pourtant, lorsqu'elle se rend à Londres pour célébrer la dernière de son immense succès théâtral Richard de Bordeaux, elle se trouve bien malgré elle mêlée à une affaire de meurtre... Heureusement pour Josephine, l'inspecteur de Scotland Yard Archie Penrose, en charge de l'enquête, est un ami de longue date. Il devra se résoudre à l'impensable: son amie est la principale suspecte... ou la prochaine victime!"

upson-tey1

Avant de commencer : J'ai l'étrange habitude de lire en premier la dernière phrase d'un roman  (et à ceux qui objecteraient,  cela ne m'apprend généralement rien sur l'intrigue elle-même ni ne gâche ma lecture ; mais me donne une idée hyper rapide de l'atmosphère du livre - et parfois m'indique si il y a une vraie fin ce que j'apprécie particulièrement même dans les tomes de séries) ; ce faisant, la page suivante inclut souvent les remerciements mais aussi parfois des commentaires et avertissements de l'auteur. C'est le cas ici et je me suis donc empressée de les lire aussi avant de revenir au début. C'est là que j'ai appris que le cadre était non seulement historique mais basée sur un fait réel de la vie de l'héroïne et que cette même héroïne était auteur et dramaturge, fort reconnue de surcroît - j'ai bien l'intention de lire au moins un de ses romans policiers qui sont eux aussi publiés chez 10/18, dans la même collection Grands détectives (et la boucle est bouclée) - , mais cela m'a fait craindre un moment de ne pas m'y retrouver, crainte vite dissipée tant j'ai aimé ma lecture qui n'est pas passée loin du coup de cœur.

J'ai donc aimé
- le contexte historique avec les années 1930s et le fait que les séquelles de la Grande Guerre sont omniprésents et ont encore un impact important sur l'ensemble de la société et sur les personnages mis en œuvre en particulier ;
- le monde du théâtre vu tant du côté spectateur que comédien, producteur et même auteur, qui donne une image très réaliste, presque documentaire, du West End (quartier des théâtres londonien) à ce moment-là ;
- les personnages et surtout ceux qui vivent du théâtre - Lydia la "jeune" première vieillissante et son amie Martha, Johnny, Bernard ou Ralf -  car cela donne des personnalités fortes et très contrastées avec des vies souvent mouvementées ; mais aussi l'inspecteur Archie Penrose. Pour une fois qu'on croise un inspecteur de Scotland Yard pas à moitié idiot comme dans les romans de Sherlock Holmes ou ceux d' Hercule Poirot, il est bon de le noter ; en prime il est plutôt jeune et lui aussi tourmenté par ce qu'il a vécu en 14-18.
Enfin il y a Josephine Tey, elle est au centre de l'histoire et pourtant j'aurais bien du mal à en dire vraiment quelque chose car c'est presque celle que j'ai trouvé la plus effacée malgré son sens de l'observation, ses réflexions pleines de bon sens et son empathie ; ce qui n'empêche pas que je m'y sois attachée.
- l'enquête, un peu au second plan pendant toute la première moitié du roman, prend donc son temps et il n'est pas facile de suivre les divers cheminements (je me suis d'ailleurs trompée de coupable jusqu'au récit d'un témoin clé) ; mais lorsque le puzzle s'emboite alors elle devient une véritable tragédie grecque avec ses drames familiaux et les derniers chapitres sont magistraux.
- le style et la construction car ce roman est vraiment bien écrit, l'atmosphère parfaitement rendue et l'alternance des chapitres d'un côté du décor à l'autre crée un suspense presque constant.

J'ai regretté peut-être quelques facilités dans le dénouement et le côté finalement très classique de l'ensemble qui bien qu'écrit relativement récemment a de faux airs d'Agatha Christie, ce qui n'est pas pour me déplaire mais a sans doute contribué au fait que ce ne soit pas un coup de cœur.

 Au final, j'ai trouvé ce roman passionnant par l'exploitation du contexte historique et théâtral, même si cela relègue le côté enquête au second plan ; j'ai aussi été touchée par les différentes histoires qui se croisent et mènent au crime initial et j'ai bien l'intention de lire d'autres opus de la série (vous pouvez d'ors et déjà retrouvé mon avis du tome 2 ci-dessous). A noter que ce livre peut tout à fait se lire de manière indépendante et je vous le conseille d'autant plus.

Lu en novembre 2020 dans le cadre

ABC-2020

* * * * *
L' Ange aux deux visages

4e de couverture - éd. 10/18 (Grands détectives)
Loin des misères de Londres et de Scotland Yard, l'inspecteur Archie Penrose pensait enfin goûter le calme de sa Cornouailles natale lors de vacances méritées dans le manoir familial du lac de Loe en compagnie de son amie, l'auteur à succès Josephine Tey.
Mais à peine arrivé, le voilà convié à l'enterrement du bel Harry Pinching, un jeune homme mort par noyade. Il n'en faut pas plus pour le plonger au cœur de sombres secrets de famille dans une communauté où tout se sait et rien ne se dit…
Dans ce décor à la beauté tranquille et trompeuse, Miss Tey et Mister Penrose, le duo d'enquêteurs le plus smart de l'entre-deux-guerres, n'hésitent pas à remuer le passé et les consciences pour découvrir ce que cachent des eaux moins paisibles qu'il n'y paraît.

upson-tey2

Comme dit en introduction, j'ai lu ce livre pour compléter un challenge sans rien en savoir de plus, si ce n'est que le résumé et le côté historique m'ont tout de suite accroché. Qu'en-est-il après lecture ?
L'intrigue commence par un enterrement dans le petit village de Cornouailles où l'inspecteur Archie Penrose vient passer ses vacances, dans la demeure familiale. Il connaît donc tout le monde ou presque et participe à la cérémonie.

Celle-ci permet de faire rapidement le tour des principaux protagonistes et d'entrer directement dans la vie quotidienne du village et les relations qu'entretiennent les uns avec les autres.

La question est : Harry Pinching s'est-il réellement suicidé ?
Peu à peu, en interrogeant les uns et les autres avec l'aide de son amie Josephine Tey, Archie va découvrir des pans d'un passé qui lui appartient mais qu'il ne soupçonnait pas. Et de révélations en trahisons, de disparitions en secrets de famille, la vérité sera bien loin de ce qu'elle paraît être.

Une chose est certaine : une fois démarrée, cette enquête est diablement efficace et difficile à lâcher ; même si sur le fond, elle se déroule d'une façon tout à fait classique.
Cependant, ce n'est pas ce qui m'est le plus resté en mémoire. Non, ce qu'il me reste de ce livre c'est l'atmosphère. Penrose est en vacances au bord du lac de Loe (lieu qui existe réellement) ; les descriptions en font un lieu "magique" et très beau, voire un cadre idyllique pour se reposer. Cependant, dans les conversations, la guerre (de 14-18) n'est jamais loin car le pays peine à s'en remettre et surtout elle a exacerbé les tensions déjà existantes entre les habitants. Le lecteur se trouve donc confronter à l'étrange opposition entre des paysages à couper le souffle et une ambiance lourde et oppressante peu propice à la détente ; mélange très particulier qui donne à ce livre tout son "charme".
Au final, voilà un roman policier qui évoque un peu ceux d' Agatha Christie par le cadre et l'époque, mais se révèle plus moderne dans sa manière d'envisager les révélations et secrets de famille.
J'ai beaucoup aimé l'atmosphère qui s'en dégage mais quelques semaines après, j'avoue que le reste m'a fort peu marquée. Ce qui ne m'empêchera pas de lire d'autres enquêtes afin de voir l'évolution des relations entre Archie et Josephine.

Lu en septembre 2014 dans le cadre

ABC2014

ChallengeLicorneLogo

Et toute la série compte pour

Challenge-10-18